Mario Kart Tour est désormais disponible sur Android et iOS. Nous y avons joué un petit peu afin de vous livrer nos premières impressions sur ce nouveau titre de Nintendo, gratuit au téléchargement.

Mario Kart Tour sur Android

Mario Kart Tour était un jeu assez attendu sur mobile et il a enfin fini par se déployer sur Android et iOS. Nous avons évidemment sauté sur l’occasion pour découvrir le titre de Nintendo sur smartphone, histoire de savoir si on y retrouvait toute la frénésie des courses qui a fait tout le succès  de la franchise sur les consoles de Nintendo. Voici donc nos toutes premières impressions.

Mario Kart Tour est un jeu mobile gratuit tiré de la célèbre licence de Nintendo. C'est le troisième jeu Mario sur mobile, après Super Mario...

3 raisons de télécharger cette application

  • L'univers Mario Kart
  • Plusieurs modes de jeu
  • Riche en contenus (personnages, circuits, objets...)

Apprendre à jouer

Le jeu s’est lancé sur smartphone ce mercredi 25 septembre 2019. Et il semblerait que beaucoup de gens se soient précipités pour le télécharger. Les serveurs étaient en effet surchargés et il a fallu attendre un peu que la situation s’améliore avant de vraiment pouvoir prendre le volant.

Sans surprise, Mario Kart Tour nous prend par la main sur les premières minutes. Maîtriser les mécanismes de jeu n’est pas particulièrement complexe. En effet, votre kart avance automatiquement. Quant à vous, vous aurez une influence sur la gestion des virages et sur les actions liées aux objets récoltés sur la route (champignons, carapaces, bananes, missile, étoile…).

Notez que vous jouez en tenant le smartphone à la verticale, comme sur Super Mario Run.

Virages et dérapages

Dès le début du jeu, vous serez amené à choisir votre mode de pilotage. La conduite assistée va BEAUCOUP vous aider lorsqu’il faudra tourner le volant, mais c’est beaucoup moins drôle. En mode manuel, vous gérez vous-même les dérapages pour tenter d’activer des turbos et doubler vos adversaires.

Pour tourner dans Mario Kart Tour, il suffit de faire glisser le pouce vers la droite ou la gauche sur la partie inférieure de l’écran. Évidemment, plus le geste est ample, plus le dérapage sera marqué.

Notez que vous pouvez aussi utiliser le gyroscope de votre smartphone pour manier votre kart. II vous faudra activer cette option dans les paramètres.

Actions et objets

Dans Mario Kart Tour, comme sur n’importe quel jeu de la franchise, vous obtenez des objets à activer à chaque fois que vous passez à travers des cubes dédiés à cet effet. Il suffit de tapoter une fois sur l’écran pour laisser une banane, lancer votre carapace, noircir la vision de vos adversaires, les faire rétrécir, etc.

Pour tous les objets que vous pouvez envoyer devant ou derrière vous, il faut faire glisser le pouce vers le haut ou le bas, en fonction de la direction souhaitée.

Démarrage en trombe

Vous pouvez évidemment optimiser chaque départ de vos courses pour ne pas vous faire distancer. Pour cela, il faut maîtriser le démarrage en trombe.

Quand le compte à rebours est lancé, attendez que le 2 s’affiche avant de rester appuyer sur le bas de votre écran pour activer un turbo dès que la course est lancée. Dans le meilleur des cas, vous prenez la première place, dans le pire, en cas de mauvaise manipulation, votre kart surchauffe et prend du retard.

Lâcher le frein pour s’amuser

Une fois toute la courte phase de tutoriel passée, on peut enfin s’essayer aux courses contre d’autres joueurs en ligne… Du moins c’est ce que l’on croit. Mais j’ai vraiment l’impression que les premiers concurrents sont des robots plutôt nuls qui vous laissent de grandes chances de gagner à chaque fois. C’est une pratique assez courante, notamment sur PUBG.

Je dis ça, car mes talents sur Mario Kart, en général, sont d’une médiocrité absolue. Or, là, sur les trois premières courses comprises dans la Coupe Mario, j’ai terminé premier sans jamais sourciller et avec une aisance particulièrement trompeuse. En plus de cela, Mario Kart Tour n’est pas vraiment punitif. En effet, lorsque je faisais preuve d’une énorme maladresse qui aurait dû me faire sortir de piste, j’ai été plusieurs fois sauvé par des murs invisibles sur les bords de la route.

Ainsi, sur les dizaines de minutes au début du jeu, je n’ai nullement ressenti la tension, la frustration, le stress et l’excitation qui font normalement partie intégrante de l’expérience offerte par un jeu Mario Kart.

Heureusement, dès le deuxième lot de circuits, dans la Coupe Donkey Kong, j’ai pu enfin ressentir un vrai plaisir de jeu. Il faut dire aussi que c’est à peu près à ce moment-là que l’on débloque les véhicules de 100cc, plus rapides. Par exemple, j’ai réussi à décrocher une 2e place par pur miracle, grâce à un bonus de la mort qui tue qui m’a sorti in extremis de la dernière position tel un boulet de canon. Et c’est quand même bien plus rigolo. Ma théorie est donc que l’on n’affronte pas d’adversaires humains lorsque l’on roule en 50cc sur les tout premiers circuits de Mario Kart Tour. Même après cette étape, il y a très certainement encore des bots, mais au moins le jeu propose un challenge plus intéressant.

Enfin, si j’ai rencontré quelques difficultés avec les dérapages en mode manuel sur mon smartphone, un Samsung Galaxy Note 10+, mon collègue a trouvé la maniabilité bien plus optimisée sur le grand écran de sa tablette iPad Pro 2018. Comme il a plus d’espace pour faire glisser le doigt, il a en effet une meilleure maîtrise sur ses virages. « J’ai l’impression de tricher », m’a-t-il confié.

On paye quand ?

Plus vous avancerez dans le jeu, plus vous gagnerez des rubis permettant de débloquer des personnages, des karts et des bonus.  Cependant, et vous vous en doutez certainement, Nintendo doit bien trouver un moyen de gagner de l’argent sur ce jeu gratuit et sans publicité.

Il existe ainsi une boutique dans les paramètres du jeu, où vous êtes invité à dépenser de vrais euros pour amasser plus de rubis et débloquer des bonus supplémentaires. Il existe d’ailleurs aussi un abonnement mensuel de 5,49 euros qui vous permet, entre autres, de concourir dans la catégorie 200cc. Or, plus le kart va vite, plus le jeu est amusant…

Notez surtout que le jeu de Nintendo a mis le paquet sur les lootboxes qui consistent à vendre des récompenses aléatoires. Concrètement, l’utilisateur doit payer une certaine somme sans savoir ce qu’il va gagner. C’est pour cette raison que Mario Kart Tour n’est pas disponible en Belgique où cette pratique n’est pas autorisée sans l’aval de la loterie nationale.

Cela dit, nous vous avons concocté une petite astuce pour jouer au jeu malgré cette restriction.

Interdiction des lootboxes : le jeu mobile a de quoi s’inquiéter