Netflix s’apprête à proposer des bandes-annonces au format portrait pour les utilisateurs de l’app sur smartphones. Derrière cette nouvelle anodine, on peut s’interroger sur les formats d’écran et comment ils dictent le contenu que l’on visionne.


Des formats qui évoluent au fil du temps

Récemment, entre ma Super NES Classic Mini et une phase « regardons des vieux films », j’ai pu me rappeler du nombre assez important de contenus en 4:3 que je possède dans mes différentes bibliothèques. Tous les jeux avant la génération Xbox 360/PS3 étaient pensés pour ce format de téléviseur, avant que le 16:9 ne finisse par s’imposer. Les programmes TV diffusés en écran large étaient l’exception, souvent réservés à des canaux spécifiques. Et les films ont longtemps adopté une grande variété de formats, selon les envies des réalisateurs et les moyens du studio. Encore aujourd’hui, la plupart des films sont proposés dans un ratio nettement plus large que notre 16:9.

Bref, entre la majorité de mes films préférés, vieux ou modernes, et de nombreux jeux de plus de 10 ans auxquels il m’arrive encore de jouer, ça fait beaucoup de contenu affublé de barres noires, d’un côté ou de l’autre de ma télé.

Filmez-le différemment !

Les smartphones sont, quoi qu’on en dise, des appareils essentiellement pensés pour un usage en mode portrait. Bien entendu, certaines applications s’adaptent au mode paysage, les jeux qui sont encore très souvent calqués sur leurs grands frères sur grand écran, sont majoritairement pensés pour cette orientation. Et c’est la prédominance de cet usage qui, finalement, a entrainé la libération du format 16:9 qui était devenu la norme depuis au moins 5 ans.

Pourquoi ne pas rogner sur les bordures supérieure et inférieure ? Cela permet d’afficher plus de contenu (mails, tweets, pages web) en hauteur sans handicaper la prise en main. Le contenu vidéo ou photo s’est déjà adapté en partie. Les stories de Snapchat ou Instagram, et la plupart des vidéos « témoins » diffusées dans les JT sont en mode portrait. Pourquoi ? Parce qu’il est plus facile de filmer à une main comme ça.


La décision de Netflix est en soi assez logique dans cette optique. Sur l’application, l’interface de navigation est pensée pour le portrait. On choisit ses films ou ses séries dans cette orientation. Et Netflix pensant déjà ses productions pour cadrer l’action au centre de l’écran, il devient possible de monter une bande-annonce de série en mode portrait sans trop perdre de contenu. De là à imaginer des productions pensées pour le mode portrait, je vois des puristes qui feraient des cauchemars, mais comme toujours, tout est question de l’adaptation entre le sujet et la façon de le présenter. Le cinémascope est arrivé avec les westerns, les superproductions historiques et leurs grands espaces.

Réinventer les contenus pour les nouveaux écrans

À l’inverse, Xavier Dolan a tourné son Mommy au format carré pour enfermer ses personnages dans un cadre à part, spoiler, dans une séquence où l’image s’élargit. Le format carré fait penser à Instagram, et Dolan s’est refusé à citer le réseau social photo comme influence. En revanche, nombre d’artistes ou de dessinateurs utilisent le carré d’Instagram — même s’il n’est plus obligatoire — pour créer un récit : mosaïque de photos qui en forment une seule, découpage en diaporama pour les formats de style comic strip… On peut donc tout à fait imaginer qu’un réalisateur ait une idée géniale qui exploite le format portrait, et plusieurs initiatives de type festival de courts métrages ont déjà tenté de balayer le terrain.

Qu’est-ce que le 18:9 pourrait bien nous apporter ? En matière de jeu mobile, on voit déjà des réponses avec des titres comme Monument Valley 2. Le dernier bijou de UsTwo games est jouable sur tablette comme sur smartphone. Pourtant, s’il est sans doute plus confortable sur le format 4:3 d’un iPad, c’est sur un smartphone borderless que je l’ai trouvé le plus adapté à son architecture nettement mieux mise en valeur. Il est toutefois difficile d’en rendre compte sur une capture d’écran.

À l’inverse, les paysages d’Alto’s Odyssey sur iPhone X, en dehors de la stupide encoche qui gâche tout (invisible sur la capture, évidemment), sont magnifiés par le côté « cinémascope ». Les séries TV n’auront même pas vraiment besoin de s’adapter : la plupart des productions de Netflix sont déjà dans un ratio proche du 18:9. En portrait comme en paysage, le service de streaming a donc déjà toutes les cartes en main pour que son contenu soit optimisé !

Idéal pour occuper ses dimanches à binge watcher des saisons entières de séries exclusives. Netflix est...

3 raisons de télécharger cette application

  • Un large catalogue de films et séries dont de nombreuses exclusivités
  • Des recommandations personnalisées en fonction de vos goûts
  • Jusque à 5 profils pour toute la famille