Première véritable amélioration depuis des années en matière d’iGPU chez Intel, la Gen11 du fondeur californien arrivera dès cette fin d’année sur ordinateurs portables au travers des puces « Ice Lake ». Pour l’occasion, le média américain PC World s’est livré à quelques benchmarks… et oui, le gain de performances est notable face aux parties graphiques intégrées jusqu’à présent aux processeurs Intel pour laptops.

Crédit : Intel

Circonvolutions marketing mises de côté, que vaut concrètement la 11e génération de puces Intel par rapport aux iGPU (GPU intégrés au SoC) que le groupe semble dupliquer depuis des années pour ses processeurs basse consommation ? C’est la question que PC World s’est posée.

Le média spécialisé a procédé à un test indépendant en lançant le benchmark 3DMark Sky Diver sur un Core i7-1065G7 (4 cores / 8 threads de nouvelle génération), puis sur des puces choisies pour représenter chaque génération ou presque de CPU Intel basse consommation (« U ») depuis 2013. Les résultats de ce comparatif sont pour le moins édifiants.

Gen11 : des résultats doublés sous 3DMark Sky Diver

Parmi les processeurs utilisés pour tenter de rivaliser avec la Gen11, le Core i5-4400 et son iGPU HD 4300 (lancé en 2013), le Core i5-5200U (lancé en 2015 avec une partie graphique HD 5500), le Core i7-6560U avec iGPU Iris 540 (plutôt rare note PC World, et lui aussi commercialisé en 2015), mais aussi des puces plus récentes comme le i7-8565U (lancé en 2018 avec un iGPU UHD 620, il équipe par exemple les MacBook Pro 17 pouces 2018).

Le résultat du comparatif est sans appel. Sous 3DMark Sky Diver (qui fonctionne en 1080p, avec 1 Go de mémoire vidéo et un niveau de tesselation en medium), la Gen11 d’Intel coiffe au poteau l’ensemble des autres iGPUs testés, en affichant un score graphique de 9 028 points contre 4 321 points pour le i7-8565U et son UHD 620 ou 4 624 points pour le combo Core i7-6560U / iGPU Iris 540. Les puces les plus anciennes, elles, n’atteignent même pas les 3000 points. Autre constat : la progression somme toute négligeable des différentes parties graphiques disponibles sur les processeurs lancés depuis 2015. Toutes ou presque gravitent à un peu plus de 4 000 points seulement.

Crédit : PC World

S’ils donnent une idée des progrès effectués par Intel avec la Gen11, ces résultats sont toutefois légèrement faussés par des systèmes de refroidissement différents (propres à chaque laptop utilisé pour ces tests), mais aussi par les éventuel(le)s mises à jour, patchs de BIOS ou encore version de Windows installé(e)s. Pas de quoi compromettre pour autant les conclusions du benchmark, qui reste malgré tout évocateur.

Sous 3D Mark Night Raid, également lancé, ces résultats sont d’ailleurs confirmés. En termes de performances graphiques, le Core i7-1065G7 (25 Watts) arrive un peu moins de 2000 points derrière un i7-8550U couplé à un GPU dédié NVIDIA GeForce MX150 (10 Watts). De quoi laisser présager de belles choses sur le marché des ultraportables d’ici la fin d’année.

Crédit : PC World