Un ingénieur en sécurité de Facebook a été licencié pour avoir stalké des femmes en abusant d’un accès privilégié à des données. Le stalking — traque ou harcèlement en français — consiste à chercher toutes les traces laissées par une personne sur la Toile.

Décidément, les accusations ne s’arrêtent pas pour Facebook. Malgré la récente affaire de fuite de données de 87 millions d’utilisateurs, un ingénieur en sécurité travaillant pour Facebook n’a rien trouvé de mieux que de profiter de sa position et des données à sa disposition pour stalker des femmes, c’est-à-dire les espionner sur la toile.

Un espion repéré sur Tinder

C’est sur son compte Twitter que Jackie Stokes, une consultante en cybersécurité, affirme avoir reçu des copies d’une conversation sur l‘application de rencontre Tinder. Cette conversation montrait qu’un ingénieur en sécurité actuellement employé par Facebook profitait d’un accès privilégié à des données pour traquer les femmes en ligne. Jackie Stokes indique qu’elle a croisé les profils en ligne de la personne et en a conclu qu’elle était probablement employée par Facebook.

Pire encore, dans les messages envoyés via Tinder, l’employé en question se proclame « stalker professionnel »… Rien que ça ! Il écrit même à son interlocutrice qu’elle n’était pas simple à trouver. Notez cette innovante technique de drague.

L’histoire est rapidement remontée aux oreilles de Facebook et l’employé a été licencié. Bref, si vous voulez que certaines informations personnelles le restent, ne les mettez pas en ligne : quelqu’un y aura forcément accès.

À lire sur FrAndroid : Facebook s’inspire de Tinder pour que vous sortiez avec vos amis

Incontournable et connu de tous Facebook est le plus grand réseau social existant, fort de ses deux milliards d’utilisateurs et d’un nombre...

3 raisons de télécharger cette application

  • Le premier réseau social du monde avec deux milliards d’utilisateurs
  • Suivez les actus de vos amis et communiquez avec eux
  • Profitez de dizaines de fonctions