Au cours du MWC 2019, Cristiano Amon, le président de Qualcomm, a annoncé l’arrivée en 2020 d’une nouvelle plateforme intégrant de la 5G. On vous explique pourquoi c’est une bonne nouvelle pour les futurs smartphones.

Crédit image : FrAndroid

La 5G est là ! Au Mobile World Congress, elle est en tout cas omniprésente. Chaque constructeur y va de son « world first » avec la 5G. Le premier réseau, le premier smartphone, le premier smartphone pliable, le premier smartphone de 6 pouces, le premier…. vous avez compris le topo. Si Huawei sur le Mate X embarque sa propre technologie (le modem Balong 5000), beaucoup reposent sur celle de Qualcomm et son modem Snapdragon X50.

L’un des reproches faits à la 5G lors de son processus de conception concernait la taille de l’implémentation d’une telle technologie. Le modem est imposant, les antennes également, et si vous voulez en profiter pleinement, il vous faut en plus disposer de plusieurs antennes pour correctement capter les ondes millimétriques (qui traversent très mal les différentes surfaces, dont la main de l’utilisateur). Or, cet ensemble devrait un peu réduire dès l’année prochaine.

Le Snapdragon 865 ?

Au cours d’une conférence au MWC 2019, Cristiano Amon, président de Qualcomm, a annoncé la préparation d’une nouvelle plateforme intégrant la 5G. Comprenez par là que la firme de San Diego a dans ses cartons un SoC incluant directement un modem, potentiellement le X55 tout juste annoncé.

Dès le deuxième trimestre, les partenaires de Qualcomm recevront des exemplaires de cette plateforme afin de concevoir leurs futurs produits. Produits qui sont donc attendus en début d’année 2020.

Concrètement, qu’est-ce que cela signifie pour le consommateur final ? Que les constructeurs auront davantage de place dans leurs smartphones 5G puisqu’ils n’auront pas à intégrer un modem supplémentaire. Autant qu’avec la 4G ? Quand même pas, puisque les nouvelles antennes restent présentes, même s’il faut s’attendre à un travail de miniaturisation de ce côté également.

Toujours est-il que plus de place dans un smartphone se traduit généralement de deux façons : des appareils toujours plus fins ou des batteries toujours plus grandes. De quoi pallier un peu la perte d’autonomie liée à la recherche de réseaux encore en cours de déploiement.