Comme on pouvait s’y attendre après la fuite de TechCrunch, Qualcomm a dévoilé sa nouvelle plateforme aujourd’hui à l’occasion de son Snapdragon Technology Summit à Hawaï. Sans surprise, le Snapdragon 855 met l’accent sur la 5G, mais aussi sur l’intelligence artificielle.

Il n’aura pas fallu attendre très longtemps après la fuite de TechCrunch pour en apprendre davantage sur le Snapdragon 855, successeur logique du Snapdragon 845. La nouvelle plateforme de l’Américain conserve donc la nomenclature habituelle et ne passe donc pas à 4 chiffres, comme certains le laissaient entendre jusque là.

Une plateforme 5G

La 5G arrive très vite et les premiers usages commerciaux devraient être disponibles dès 2019 dans certains pays. Aussi, bon nombre de constructeurs devraient commencer à présenter leurs smartphones dès ce début d’année. Pour beaucoup, cela passera bien sûr par l’intégration d’une solution signée Qualcomm : le modem 5G Snapdragon X50 et les antennes millimétriques QTM502 mmWave, permettant ainsi de couvrir les différentes fréquences de ce nouveau réseau multi-gigabit.

Ce nouveau projet est porté par de nombreux acteurs, comme des opérateurs (AT&T, EE, Telstra, Verizon…), des fournisseurs d’infrastructure (Ericsson…), ou alors des constructeurs tels que Samsung, Motorola, Netgear et Inseego.

Pour Cristiano Amon, prédisent de Qualcomm, la 5G devrait être plus important que l’on été la 3G et la 4G par le passé et devrait apporter de nouvelles opportunités dans tous les domaines, aussi bien pour le grand public que pour les professionnels.

L’intelligence artificielle de la partie

Depuis plusieurs générations, Qualcomm mise sur l’intelligence artificielle avec son moteur AI Engine. Celui-ci se reposait jusqu’à présent sur la puissance de calcul des CPU, GPU et DSP… Et c’est toujours le cas ! La quatrième génération d’AI Engine « multicore » tire toujours profit des différents cœurs des différentes parties de cette plateforme.

Qualcomm se targue ainsi de proposer des performances 3x supérieures à celles du Snapdragon 845 en ce qui concerne l’intelligence artificielle, mais aussi 2x supérieures à celles de la concurrence actuellement disponible en 7 nm sous Android. Une petite pique envoyée à Huawei et ses NPU embarqués dans ses SoC Kirin.

L’IA devrait également profiter à l’ISP pour la reconnaissance d’image, améliorant ainsi les performances de l’appareil photo de nos prochains smartphones.

Capteur d’empreintes et mode jeu

Qualcomm a également mis en avant son capteur d’empreintes ultrasonique 3D Sonic Sensor. Rappelons que cette technologie est capable d’être intégrée dans un écran, comme c’est le cas par exemple sur le OnePlus 6T ou le Huawei Mate 20 Pro, mais qu’elle promet d’être plus performante et de fonctionner avec des doigts humides, gras, sales, ou une protection d’écran.

Enfin, Qualcomm relève le fait que le mobile représente 51 % des revenus du marché du jeu vidéo en 2018 et annonce sa plateforme Elite Gaming conçue en partenariat avec différents acteurs du marché gaming. Sous quelle forme ? Qui sont ces acteurs ? Nous l’apprendrons très certainement prochainement.

Nous devrions en apprendre un peu plus sur le Qualcomm Snapdragon 855 dans les prochains jours, mais aussi à l’occasion du CES 2019, en janvier.