Alors que les jours s’égrainent avant la conférence « By innovation only », qu’Apple tiendra le 10 septembre prochain en son fief de Cupertino, des benchmarks laissent entrevoir ce que pourraient être les performances de l’iPhone 11. Le remplaçant présumé de l’actuel iPhone XR embarquerait notamment 4 Go de mémoire vive pour épauler sa nouvelle puce A13, très certainement gravée en 7 nm par le géant taïwanais TSMC.

iPhone XR, crédit : AB / Unsplash

Selon toute vraisemblance, l’iPhone 11 sera le petit Poucet de la nouvelle cuvée d’iPhone qu’Apple présentera dans tout juste une semaine, en Californie. L’appareil, qui doit prendre la relève de l’iPhone XR, a été aperçu sur GeekBench sous le nom de code N104AP (connu depuis plusieurs mois pour désigner en interne remplaçant de l’iPhone XR). Ce passage sur l’outil de benchmark, nous informe sur ses performances supposées, décrites par WWCFTech comme en hausse notable vis-à-vis de celles de son grand frère. L’apport du nouveau SoC A13 d’Apple, potentiellement gravé selon le procédé en 7 nm et l’architecture N7 Pro de TSMC, et l’ajout présumé d’un gigaoctet de mémoire vive supplémentaire, n’y seraient pas pour rien.

4 Go de mémoire vive et une puce A13 optimisée pour les performances en single core

Animé par iOS 13.1, l’iPhone 11 repéré sur GeenkBench profite d’un total de 4 Go de mémoire vive (contre seulement 3 Go sur l’iPhone XR). Un indice qui laisse entendre que les prochains iPhone « haut de gamme » embarqueront plus de mémoire vive eux aussi. Les résultats observés sur GeekBench laissent en outre à penser qu’Apple a amélioré les performances de son nouveau SoC A13 sur le terrain du single core. En multi-core en revanche, les résultats laissent transparaître une certaine égalité vis-à-vis de l’actuelle puce A12. Par ailleurs, le nombre de cœurs ne semble pas avoir évolué d’un processeur à l’autre. On resterait donc sur 6 cœurs ARM, mais avec une fréquence de base listée à 2,66 GHz par GeekBench (en lieu et place des 2,49 GHz de base proposés par l’A12 Bionic).

Crédit : GeekBench

L’utilisation de ces 6 cœurs suivrait en outre le même schéma que l’année dernière : 2 cœurs dédiés aux tâches les plus lourdes et les 4 restants pensés avant tout pour l’efficacité énergétique et l’économie de batterie. D’après MacRumors, les performances « moins importantes que prévu » sur le multicore pourraient enfin s’expliquer par un problème (provisoire ?) de thermal throttling sur la nouvelle puce d’Apple. Il faudra quoi qu’il en soit prendre les résultats de ce premier benchmark avec des pincettes en attendant la présentation officielle d’Apple… ou de nouvelles fuites.