La réponse d’AMD au DLSS ne sera pas prête pour le lancement des Radeon RX 6000

AMD en aurait pourtant besoin pour être plus compétitif sur le ray tracing

 

Alors que le lancement des Radeon RX 6000 approche et que leurs performances en ray tracing s'annoncent inférieures à celles des RTX 3000 de Nvidia, AMD travaille encore sur sa propre alternative au DLSS. Une alternative qui n'interviendrait malheureusement que bien après le lancement des nouvelles cartes graphiques de la firme de Lisa Su.

Les Radeon RX 6000 d’AMD devraient profiter de performances inférieures à celles des RTX 3000 de Nvidia sur le ray tracing

Les Radeon RX 6000 d’AMD devraient profiter de performances inférieures à celles des RTX 3000 de Nvidia sur le ray tracing // Source : AMD

Annoncées le 28 octobre dernier, les Radeon RX 6000 constituent, pour la première fois depuis des années, une véritable réponse d’AMD à Nvidia sur le haut de gamme. Mais si les performances de ses puces sous architecture RDNA2 semblent convaincantes pour jouer confortablement en 4K, leur prestation en matière de ray tracing les placerait entre les RTX 2000 « Turing » (lancées en 2018 par Nvidia) et les RTX 3000 « Ampère » (dont le lancement a débuté en septembre dernier).

Une demi-génération de retard qu’AMD cherche à estomper en travaillant sur une version bien à lui du DLSS. Seulement voilà, cette technologie de super sampling conçue en interne par AMD (pour l’instant baptisée « Super Resolution » et intégrée à la suite FidelityFX) ne sera pas prête pour le lancement des nouvelles Radeon. Pourquoi ? Parce qu’AMD souhaite que sa technologie soit ouverte et multiplateforme, notamment pour la rendre pleinement compatible avec les consoles de nouvelle génération équipées de SoC basés en partie sur le design RDNA2.

AMD compétitif même sans son propre DLSS ?

« [AMD] promet que sa technologie de super-échantillonnage sera ouverte et multiplateforme, ce qui signifie qu’elle pourrait arriver sur les consoles de la prochaine génération comme les Xbox Series X et PS5. L’entreprise travaille avec un certain nombre de partenaires sur cette technologie et s’attend à un soutien important de l’industrie. Malheureusement, elle ne sera pas prête pour le lancement de ces trois nouvelles cartes Radeon RX 6000 Series », a notamment résumé Tom Warren (journaliste de The Verge) après s’être entretenu avec des cadres d’AMD.

Reste maintenant à savoir ce que les Radeon RX 6000 seront capables de faire en ray tracing face aux RTX 3000, sans équivalent de DLSS. Deux premiers benchmarks en fuite nous donnent une première idée, même s’il convient de prendre ces informations avec des pincettes.

En l’état, la RX 6800 (modèle le plus abordable annoncé la semaine dernière par AMD) serait seulement 5 % moins rapide qu’une RTX 3070 en 1440p avec le ray tracing actif (et le DLSS actif sur la 3070) sur Shadow of The Tomb Raider. L’écart entre les deux cartes serait par contre nettement plus palpable dans les mêmes conditions, mais cette fois en 4K, avec entre 15 et 20 % de performances en plus pour la nouvelle puce de Nvidia.

Fait intéressant, la Radeon RX 6800 serait en revanche devant la RTX 3070 lorsque cette dernière se voit retirer le DLSS.

Comme le souligne PC Gamer, il faut toutefois prendre ces indices avec précaution. L’implémentation du ray tracing dans Shadow of The Tomb Raider est en effet assez restreint. AMD avait par ailleurs annoncé que ses RX 6800 disposeront d’un avantage en rastérisation (rendu traditionnel) sur le titre de Crystal Dyamic face à la RTX 3070. Autant d’éléments qui laissent planer un doute sur l’universalité de ces résultats.

Pour rappel, les Radeon RX 6900 et 6900XT arriveront sur le marché le 18 novembre prochain.

Dans le jeu vidéo, on entend très souvent parler d’IA. Tellement que c’est même le nom que l’on donne parfois — souvent à tort — à de simples personnages non jouables. Il faut dire que…
Lire la suite

Les derniers articles