AMD part en reconquête du marché grâce aux Ryzen et aux consoles

 

Le nouvel acteur fort des microprocesseurs voit tous ses voyants au vert pour ce premier trimestre. Le fabricant américain récolte là les fruits de lancements successifs et prévoit encore des hausses en 2021. De son côté, Intel vit une « année charnière » de restructuration, comme l'a indiqué son nouveau PDG en février.

AMD, en plus de s’attirer la sympathie de nombreux gamers sur la toile, semble aussi savoir s’adresser à leur portefeuille. Grâce aux résultats financiers d’AMD pour le premier trimestre de l’année, on sait désormais que le fabricant se porte très bien. Son chiffre d’affaires double pour ce trimestre, son bénéfice fait plus que tripler, tout va pour le mieux.

Ce petit miracle économique, la marque le doit à deux secteurs principaux. Le plus profitable est sa division « Computing and Graphics », qui comprend les processeurs Ryzen et les nouvelles cartes graphiques. AMD a en effet vendu 46 % plus de composants que l’année dernière, avec un bénéfice en hausse de 85 %.

Autre secteur qui marche très fort : celui des microprocesseurs fournis aux consoles et des gros processeurs pour serveurs. Pour ces deux produits, la marque a vendu 286 % de produits en plus que l’année précédente. En sachant que l’année dernière, elle ne dégageait aucun bénéfice dans ce secteur, la performance est encore plus impressionnante.

Il faut dire que les derniers mois ont été particulièrement chargés pour AMD. La marque récolte là les fruits du lancement de nouveaux produits comme ses cartes graphiques RX 6000 en fin d’année 2020, ainsi que ses Ryzen 5000 début 2021, mais aussi de l’intégration de ses microprocesseurs au sein des consoles de 9e génération, ou encore de sa troisième génération de puces pour serveur, l’EPYC (Milan).

Rappelons que les excellents résultats d’AMD interviennent alors que le constructeur fait face, comme le reste de l’industrie, à une pénurie de composants. En conséquence, la marque pense que le reste de l’année devrait lui être tout aussi souriant. Elle prévoit un deuxième trimestre autour des 3,6 milliards de dollars de chiffre d’affaires (soit une hausse de 86 % par rapport à l’année précédente). Quant à ses projections de chiffre d’affaires pour l’année, AMD s’attend à enregistrer une hausse de 50 % en 2021, pour 9,8 milliards de dollars.

Intel en difficulté

Sur internet, on a coutume de dire qu’Intel est fichu face à la montée en puissance d’AMD. Le moins qu’on puisse dire, c’est que ça ne va pas très fort pour ce début d’année chez Intel. Son chiffre d’affaires, même s’il reste beaucoup plus important que celui d’AMD (au moins cinq fois plus grand), stagne. Ses bénéfices quant à eux, s’écroulent de 41 %.

Comment expliquer cela ? Malgré le lancement de sa 11e génération de processeurs Intel Core, Intel a beaucoup de mal à vendre davantage de composants ou de PC que l’année dernière. Contrairement à AMD qui voit toutes ses ventes augmenter, chez Intel, les secteurs les plus importants sont dans le négatif.

En dehors de ses Notebook qui se vendent bien mieux (54 % de hausse), tout le reste est en baisse. La chute la plus importante étant celle du secteur Data Center, où Intel perd 20 % de ses ventes. La marque veut croire que cela est dû à la mauvaise conjoncture économique, qui repousse les achats.

L’acteur Justin Long dans une pub Intel de mars dernier.

L’acteur Justin Long dans une pub Intel de mars dernier. // Source : AMD

Cette contre-performance intervient dans une période où les demandes en microprocesseurs explosent, il y a donc lieu de s’inquiéter. Le nouveau PDG d’Intel, Pat Gelsinger déclarait en février qu’Intel vivait une année charnière. Il a d’ailleurs annoncé investir 20 milliards de dollars dans de nouvelles usines de fabrication.

Sony a dévoilé ses résultats financiers et la division gaming de la firme se porte à merveille malgré les soucis de pénuries.
Lire la suite

Les derniers articles