Mac Pro M1 Max « Max » : comment Apple viserait un nouveau record de puissance

 

Après l'iMac, le MacBook Air et le MacBook Pro, le prochain PC sur la liste d'Apple à passer à Apple Silicon devrait être le Mac Pro. Son PC le plus puissant promet déjà beaucoup.

Après avoir testé le MacBook Pro et sa puce M1 Max, on est forcément impatient de voir jusqu’où Apple peut pousser sa nouvelle architecture en remplaçant Intel petit à petit sur toutes ses configurations. La prochaine machine sur le plan de travail devrait  très logiquement être le Mac Pro, le PC fixe commercialisé par Apple à partir de 6500 euros et son PC le plus puissant au catalogue. Apple va-t-il vraiment pouvoir rivaliser avec Intel sur une machine où la dissipation thermique n’est plus un problème et où la concurrence peut donc donner le meilleur d’elle-même.

D’après le site The Information, le prochain Mac Pro aurait en fait le droit à une variation de la puce M1 Max que l’on connait aujourd’hui.

Un énorme processeur M1 Max

Apple n’aurait donc pas conçu une nouvelle architecture pour son PC fixe, mais continuerait d’utiliser l’architecture M1 déjà utilisé sur quasiment toute sa gamme de PC. Comme avec le M1 Pro, puis le M1 Max, Apple augmenterait tout simplement le nombre de cœurs de sa puce, pour augmenter ses performances sur des applications optimisées.

Le nouveau Mac Pro aurait le droit à deux configurations :

  • Mac Pro M1 Max 1 : CPU 20 cœurs (16 cœurs hautes performances et 4 cœurs basse consommation)
  • Mac Pro M1 Max 2 : CPU 40 cœurs (32 cœurs hautes performances et 8 cœurs basse consommation)

Rappelons que la puce M1 Max du Macbook Pro est équipée d’un CPU 10 cœurs (8 cœurs hautes performances et 2 cœurs basse consommation). On comprend ici qu’Apple semble « simplement » intégrer 2 ou 3 puces Apple M1 Max, en augmentant le nombre de cœurs de façon linéaire. Les workstations, la catégorie de PC à laquelle appartient le Mac Pro, sont coutumiers des cartes mères à plusieurs sockets et de plusieurs processeurs liés. Ici Apple reprendrait ce concept avec sa proche architecture.

Reste à savoir comment l’intégration technologique serait faite. L’utilisation de plusieurs processeurs sur une machine n’est pas une tâche aisée, en particulier avec le système de mémoire unifié à haute vitesse utilisé par Apple. Il faut en effet que les processeurs travaillent parfaitement en symbiose, sans créer de latence dans le transfert de tâche d’un processeur à l’autre.

L’autre hypothèse est qu’Apple a au contraire recours à l’élaboration d’une seule puce géante et monolithique, intégrant un aussi grand nombre de cœurs. On peut alors se poser la question de la taille de la puce alors que la puce M1 Max intègre déjà 57 milliards de transistors et est déjà considérée comme une puce géante. On imagine mal une puce 2 à 4 fois plus grande.

Il faudra attendre d’en savoir plus sur cette nouvelle machine pour mieux comprendre la réalisation d’Apple. On imagine que ce nouveau Mac devrait être dévoilé pendant l’année 2022 pour finir le renouvellement du catalogue Apple vers l’architecture Apple Silicon, mettant définitivement à la retraite les machines Intel.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles