Réparation de produits : la méthode d’Apple déplaît à la France

Une enquête pour « obsolescence programmée » est ouverte

 

L'association française HOP s'en prend de nouveau à Apple sur son terrain de prédilection : l'obsolescence programmée. La firme est accusée de réduire la durée de vie de ses produits en bridant sciemment leur potentiel de réparation à l'aide de numéros de série. En conséquence, les autorités françaises ont ouvert une enquête.

L’iPhone 12, pour illustration // Source : Certideal

Il ne vous aura pas échappé que réparer un appareil Apple récent, n’est pas tout à fait une promenade de santé… et c’est justement ce qui dérange HOP (Halte à l’obsolescence programmée). L’association française reproche au géant de Cupertino l’utilisation de pièces détachées disposant de numéros de série, permettant ainsi à la marque de limiter le plus souvent les réparations à ses centres agréés, mais aussi de brider les appareils ayant été réparés à l’aide de pièces non officielles.

Récemment, Apple a lancé un programme permettant aux utilisateurs de réparer leurs produits eux-mêmes, mais là aussi, ces derniers sont invités à entrer le numéro de série de leur appareil défectueux pour commander des pièces de rechange, et comme le souligne AppleInsider, toutes les pièces obtenues dans le cadre de ce programme doivent être adaptées à l’appareil spécifique auquel elles sont destinées, afin de garantir au bout du compte l’installation et la compatibilité. Autrement dit, Apple verrouille la réparation de ses produits pour éviter que les utilisateurs ne puissent trop facilement s’émanciper de ses services au sens large.

La France ouvre une enquête

Des pratiques que HOP voit d’un très mauvais œil. L’association appelle notamment Apple à « garantir le droit à la réparation des appareils dans une logique d’économie circulaire réelle ». En d’autres termes, Apple devrait radicalement changer de philosophie en matière de réparations et de ventes de pièces détachées. Un remaniement que l’on voit mal Apple opérer, mais auquel la firme pourrait être contrainte… au moins sous nos latitudes. On apprend en effet de l’AFP que, suite aux réclamations de HOP, les autorités françaises ont décidé d’ouvrir une enquête pour « obsolescence programmée » visant à déterminer si Apple rend intentionnellement ses iPhone obsolètes en imposant des restrictions pour leur réparation et pour l’accès aux pièces détachées.

Rappelons que ce n’est pas la première fois qu’Apple bute sur l’association française HOP. En 2017, les deux entités avaient déjà croisé le fer, HOP accusant Apple d’avoir délibérément (et secrètement) réduit les performances de certains anciens modèles d’iPhone pour limiter l’usure de leur batterie, et éviter des défaillances inopinées. Une mesure admise par Apple au bout de quelques mois, et qui avait conduit la marque à payer une amende de 27,4 millions de dollars.


Le saviez-vous ? Google News vous permet de choisir vos médias. Ne passez pas à côté de Frandroid et Numerama.