Pour plaire au FBI, Apple aurait abandonné le chiffrement de vos sauvegardes iCloud

Ce qu'il se passe sur votre iPhone...

 

Une nouvelle fois, Apple a des relations tendues avec le FBI auquel il refuse d'intégrer une backdoor sur iOS. Cependant, Reuters rapporte qu'il aurait quand même cédé à une autre demande importante.

Les liens entre Apple et le FBI sont toujours quelque peu tendus. Depuis l’affaire de la tuerie de San Bernardino, l’entreprise américaine se présente comme défenseure de la vie privée des utilisateurs… au contraire de Google, selon sa communication.

Une nouvelle affaire a récemment éclaté alors que le procureur général des États-Unis a ordonné à Apple de débloquer deux iPhone utilisés par un soldat de l’Air Force saoudienne ayant tué trois Américains à Pensacola en Floride. Là encore, Apple a refusé, et s’est défendu en argumentant qu’il avait offert aux autorités toutes les données iCloud des comptes et collaborait avec elles à la résolution de l’affaire.

Apple aurait abandonné le chiffrement des sauvegardes iCloud

Cette collaboration est finalement plus profonde que cela, comme le rapporte Reuters. Selon les informations du journal, il y a désormais plus de deux ans, Apple préparait la possibilité de chiffrer de bout en bout les données iCloud pour ses utilisateurs afin de lutter contre le piratage. Cependant, cela aurait conduit le FBI et Apple à ne plus avoir accès à ces données même dans le cadre de la lutte contre la criminalité ou d’un procès.

Six sources indiquent qu’après avoir parlé de ses plans de chiffrement au FBI suite à l’affaire de San Bernardino, Apple aurait tout simplement abandonné ce plan. Un ancien employé d’Apple indique que l’entreprise aurait décidé de ne plus « tenter le diable » face à la perception très négative du public de l’entreprise dans son débat avec le FBI. Deux anciens employés du FBI corroborent cette piste, en indiquant que l’entreprise a été convaincue d’abandonner son projet suite à ses discussions avec le Bureau : « en dehors de cette prise de bec publique pour San Bernardino, Apple s’entend bien avec le gouvernement fédéral. »

Un autre employé indique qu’Apple aurait eu peur que le chiffrement conduise certains consommateurs à perdre l’accès à leurs données. Suite à cette décision, l’équipe composée d’une dizaine d’experts a reçu l’ordre d’abandonner intégralement le projet selon trois sources de Reuters.

Un abandon pertinent ?

Vous l’aurez compris : de toute évidence, le chiffrement asymétrique de vos comptes iCloud a été tout simplement abandonné par Apple. Aussi, sa défense de la protection de votre vie privée sur votre iPhone s’arrête là : dès qu’elles passent sur les serveurs Apple, elles sont accessibles par le FBI (a minima).

Reste que le sujet est sensible, et que la décision de la marque américaine peut être compréhensible. D’un côté, on pourrait effectivement pointer du doigt le fait que les données privées de ses utilisateurs sont en danger de piratage. Mais de l’autre, la collaboration d’Apple avec le FBI est importante pour la sécurité du pays, et la possibilité d’y accéder reste importante pour les autorités mondiales.

N’oublions pas cependant qu’Apple subit des pressions politiques fortes de la part de l’administration Trump, le président américain n’ayant pas hésité à conspuer la marque lors de la dernière affaire en cours. Et ce, après avoir exercé des pressions pour que l’acteur américain contribue à créer de l’emploi sur le territoire en y faisant revenir ses usines. Enfin… quand il ne prétend pas inaugurer une usine vieille de 6 ans.

Sans cette pression, Apple pourrait être tenté de revenir sur l’idée du chiffrement de ses sauvegardes iCloud particulièrement alors que son concurrent, Google, propose le chiffrement des sauvegardes cloud d’Android par le biais d’une clé générée localement (basée sur le verrouillage du smartphone) depuis la version 9 Pie.

Les derniers articles