iPhone : Apple choisit Broadcom pour se fournir en composants haut de gamme

Qualcomm doit-il s'inquiéter ?

 

Broadcom, géant américain spécialisé dans les semi-conducteurs a annoncé, ce 23 janvier, avoir signé deux contrats supplémentaires avec Apple. Ces derniers permettront au groupe de fournir la marque à la pomme en composants sans fil pour les trois prochaines années et demie.

Longtemps dans l’embarras quant à son approvisionnement en puces modems, et ce suite à sa brouille avec Qualcomm, Apple avait finalement été contraint de laisser tomber Intel (qui devait notamment lui développer des puces 5G) pour mieux faire la paix avec son ancien fournisseur. Si aujourd’hui Apple et Qualcomm s’entendent à nouveau, Apple cherche visiblement à sécuriser son approvisionnement en composants sans fil. Non content d’avoir racheté une bonne partie des activités d’Intel sur ce terrain, la firme a signé cette semaine un double contrat l’unissant encore un peu plus à Broadcom, l’un des rivaux de Qualcomm qu’il avait d’ailleurs bien failli racheter pour plus de 100 milliards de dollars il y quelques années.

Deux contrats pour trois ans et demi minimum… et 15 milliards en perspective

La nouvelle nous vient directement de Broadcom, qui a indiqué ce 23 janvier dans un communiqué avoir conclu un double accord avec Apple pour lui fournir « des composants et modules sans fil hautes performances ». Si le communiqué n’en dit pas plus sur la nature exacte des puces qui font l’objet de ce double contrat, on apprend qu’elles équiperont « les produits Apple lancés tout au long de la période de trois ans et demi débutant en janvier 2020 ».

Comme l’indique le site spécialisé 9to5Mac, ces nouveaux contrats viennent en complément (et non en remplacement) d’un accord qui avait déjà été conclu entre les deux firmes l’année dernière, en juin. A ce propos, Broadcom explique notamment que ces deux nouveaux contrats permettront de renforcer ses liens avec Apple. Un partenariat dont les retombées concrètes sont encore floues, mais qui devrait rapporter gros au groupe. Broadcom indique que les trois contrats signés avec Apple en moins d’un an « généreront un revenu futur total d’environ 15 milliards de dollars ». Rappelons qu’Apple comptait d’ores et déjà parmi les plus gros clients de Broadcom en représentant à lui seul près de 25 % des revenus du géant des semi-conducteurs.

Notons tout de même que le double accord signé cette semaine entre les deux géants américains intervient un mois après une rumeur, relayée notamment par le Wall Street Journal, laissant entendre que Broadcom chercherait un acheteur pour une partie de sa division sans fil, estimée à environ 10 milliards de dollars. Un nouveau contrat qui laisse par ailleurs planer un doute quant à la pérennité des accords liant Apple à Qualcomm. Et si la firme de Cupertino cherchait à prendre une revanche alors que le lancement de ses premiers iPhone 5G approche à grands pas ?

Les derniers articles