Introduction

Nous avons pu tester le Asus VivoBook S14 S432F, un PC lancé à la rentrée et pensé pour les étudiants. L’ordinateur a également la lourde tâche de démocratiser une idée d’Asus : le ScreenPad.

Le Asus Vivobook S14 S432F

Fiche technique

Caractéristiques Asus VivoBook S14 S432F
Écran 14 pouces IPS Full HD
Processeur Intel Core i5-8265U,
Intel Core i7-8565U
Puce graphique Intel UHD Graphics 630
RAM 8 à 16 Go de RAM LPDDR3
Stockage 256 Go (SSD PCIe),
512 Go (SSD PCIe),
1 To (SSD PCIe)
Connectique 1 USB Type-C USB 3.1
1 USB Type-A 3.0
2 USB Type-A 2.0
1 HDMI
1 microSD
1 jack 3,5 mm
1 alimentation CA
Biométrie Reconnaissance faciale IR
Wi-Fi Wi-Fi 5 (Intel Wireless-AC 9560)
Wi-Fi 6
Bluetooth 5.0
Batterie 42 Wh
Dimensions 32,24 x 21,17 x 1,8 cm
Poids 1,4 kg
Prix

Notre exemplaire de test est équipé d’une puce Intel Core i5-8265U, de 8 Go de RAM avec 256 Go de stockage SSD et une carte Wi-Fi 5. La machine était prêtée par Asus.

Design

L’Asus VivoBook S14 S432F est un ultrabook milieu de gamme visant avant tout les étudiants. À ce titre, il ne propose pas toutes les prestations d’un ultrabook haut de gamme que l’on a plus souvent l’habitude de rencontrer dans nos tests.

Pour autant, on a là un ultrabook bien réalisé avec un écran bord à bord, un châssis mêlant aluminium et plastiques, et un encombrement limité : moins de 2 cm d’épaisseur pour 1,4 kg sur la balance. Ce Vivobook ne fait à aucun moment « cheap » malgré l’utilisation du plastique pour une partie du châssis.

Nous avons testé ici une version grise de la machine, mais les VivoBook ont la particularité d’être proposés dans une variété de coloris un peu plus audacieuse avec du rose et du vert en France.

Clavier et Screenpad 2.0

Le VivoBook intègre une charnière « ergolift » dont Asus a fait sa spécialité. Elle permet de surélever l’arrière du clavier en ouvrant le PC, améliorant ainsi le confort de frappe et le refroidissement de la machine. Le clavier est également rétroéclairé. La course des touches est assez agréable et la fabrication semble de qualité (seul un test sur le long terme pourrait s’en assurer) : la frappe est nette et les touches ne sont pas molles à l’appui. Mon principal reproche vient plutôt de la disposition des touches. Par exemple, la touche entrée est réduite de moitié en hauteur, et la touche d’alimentation du PC est un peu trop intégrée au reste du clavier : on appuie dessus à la place de la touche « suppr » sans s’en rendre compte.

La charnière « ergolift »

Asus continue de pousser son idée du ScreenPad, un écran tactile IPS qui remplace le touchpad. On l’avait déjà testé sur le ZenBook Pro 15 et c’est ici une version 2.0 agrandie auquel on a le droit. Malheureusement l’écran est ici moins bien intégré que sur les appareils haut de gamme de la marque. L’écran tactile est un peu trop enfoncé comparé au reste du châssis, ce qui transforme ses bords en aimant à poussière. Le Screenpad 2.0 est assez large pour être agréable comme touchpad, et Asus continue d’utiliser un revêtement mat très agréable au doigt qui permet d’éviter l’effet « écran de smartphone ».

Connectique

Milieu de gamme oblige, le Vivobook fait l’impasse sur le Thunderbolt 3, mais on tout de même le droit à un port USB-C 3.0. Asus intègre également un port HDMI, un lecteur de carte micro SD, un port jack, deux USB Type-A 2.0 et un USB Type-A 3.0, le format USB historique.

L’alimentation se fait par un chargeur propriétaire, mais Asus précise les caractéristiques : diamètre 4 mm, chargeur 19V et 2,47 A (soit 45W) ; cela permettra de trouver des chargeurs alternatifs chez d’autres fabricants, du moment qu’ils respectent ces valeurs. D’après nos tests, l’ordinateur ne peut pas être rechargé par le port USB-C.

Écran

Dans ses caractéristiques officielles, Asus ne donne pas beaucoup de détails sur l’écran du VivoBook. La marque se contente d’annoncer un écran Full HD (1920 x 1080 pixels) rétroéclairé de 14 pouces avec des angles de vision à 178 degrés.

En grattant un peu dans les paramètres de Windows 10, on découvre que l’ordinateur intègre en fait une dalle BOE NV140FHM-N49 (BOE07F7). À partir de cette référence, il est simple de trouver des informations sur le web : il s’agit d’une dalle TFT-LCD avec un rétroéclairage WLED qui promet une luminosité de 250 cd/m2 et un taux de contraste de 1000:1.

À l’œil nu, on se rend rapidement compte que l’écran mat du Vivobook souffre en effet d’une assez faible luminosité. Les couleurs paraissent également assez ternes, et les angles de visions sont moyens comparé à un écran IPS.

Les mesures à l’aide de notre sonde colorimétrique confirment qu’il s’agit d’une dalle bas de gamme sur ce Vivobook. La dalle couvre ainsi seulement 60 % de l’espace de couleur sRGB pour un deltaE moyen de 6,62 (un deltaE moyen inférieur à 3 indique une différence invisible à l’oeil nu). La luminosité de l’écran est de 291 cd/m² pour un taux de contraste de 1300:1. La température des couleurs sauve le tableau avec 6700K, c’est très proche de l’idéal (6500K est la température de la lumière blanche du soleil).

Cet écran est utilisable au quotidien, mais ne vous y fiez pas pour un travail professionnel qui demanderait des couleurs exactes.

Logiciel

Le Vivobook tourne sous Windows 10 Famille. Par défaut, Asus propose une nouvelle fois des applications préinstallées dont on se passerait bien. Si les pilotes et applications optimisées pour le ScreenPad sont les bienvenus, ce n’est pas le cas de McAfee toujours en version d’essai. Ce dernier ne manquera pas de vous le rappeler avec des pop-up régulières essayant de vous alarmer sur le danger que vous allez courir si vous ne sortez pas la carte bancaire pour payer la licence complète. Heureusement une désinstallation rapide permet de récupérer Windows Defender, l’antivirus de Windows 10 gratuit et largement suffisant au quotidien.

Asus propose deux applications tierces pour son ScreenPad : Evernote et Spotify. Les deux applications ont été retravaillées pour avoir une interface tactile adaptée au petit écran du pavé tactile. Les abonnés au service de musique pourront parcourir leurs playlists avec grande aisance, sans devoir jouer avec les fenêtres de l’écran principal.

Le PC propose également quelques petites applications pour son ScreenPad : Number Key pour le remplacer par un pavé numérique, ou Quick Key qui crée une série de raccourcis facile d’accès. Il y a également des extensions pour Word, Excel et Powerpoint. Elles permettent de par exemple rapidement changer la police d’écriture, ou insérer un saut de page.

Performances

Le Vivobook que nous avons testé intègre un processeur Intel Core i5-8265U épaulé par 8 Go de RAM. On peut également noter l’utilisation de 256 Go de stockage SSD NVMe.

Il s’agit d’une configuration classique pour un ultrabook qui permet de naviguer agréablement sur le web et dans l’interface de Windows sans jamais subir de ralentissements. Avec une telle machine, on pourra sans problème multiplier les onglets sous chrome, suivre une vidéo en streaming ou travailler sur un traitement de texte. Pour l’édition d’images en revanche, il faudra s’en tenir à des manipulations basiques, sur des images à la définition limitée.

Un test sous CineBench R20 affiche un score de 1223 points, un score honorable pour une machine à ce prix.

La puce graphique Intel HD Graphics 620 intégrée ne sera pas capable de faire tourner correctement des jeux en 3D. Il faudra se contenter de jeux 2D peu ambitieux techniquement ou faire une croix sur les jeux vidéo.

Autonomie

Le VivoBook intègre une petite batterie de 42 Wh. La machine est pourtant équipée de deux écrans LCD à alimenter, même si le processeur est un modèle basse consommation. Au final, le Vivobook s’en sort avec une bonne autonomie, au-dessus de la moyenne des ultrabook. Avec une utilisation assez intensive mêlant de nombreux onglets sous Edge (basé sur Chromium), un streaming vidéo sur YouTube, du son en Bluetooth et la connexion à un écran externe, le PC a tenu un peu plus de 5 heures avant de tomber sous les 20 % de batterie et activer le mode économie d’énergie.

Bien que le chargeur soit propriétaire, on peut noter que le PC peut être rechargé jusqu’à 60 % en moins d’une heure.

Prix et disponibilité

Le VivoBook S432 est d’ores et déjà disponible en France.

Où acheter le Asus VivoBook S14 au meilleur prix ?

Le prix varie selon les configurations :

Pour rappel nous avons testé ici la première des trois configurations.

Nos photos

Test Asus VivoBook S14 S432F Le verdict

design
8
Le VivoBook S14 est un ultraportable milieu de gamme bien conçu. Son châssis mêlant plastique et aluminium en fait un PC qui paraît plus haut de gamme qu'il ne l'est réellement. On a le droit à une connectique riche, même si le Thunderbolt 3 est absent. Le clavier est très réussi et intègre le rétroéclairage. Enfin, le touchpad est particulièrement agréable. Tout n'est pas parfait, mais l'essentiel est là.
écran
4
Le point faible de cet ordinateur. La dalle choisie par Asus n'est tout simplement pas au niveau d'une machine lancée en 2019. Le spectre colorimétrique ne couvre pas le sRGB et les couleurs sont incorrectement représentées. Il ne faudra pas se fier à cet écran pour un travail artistique professionnel.
logiciel
7
Une version de Windows 10 à jour, avec des ajouts permettant d'utiliser au mieux le Screenpad 2.0. On regrette en revanche l'installation d'une version d'essai de McAfee en lieu et place de Microsoft Defender.
performances
7
Le Core i5 intégré avec 8 Go de RAM et un stockage SSD NVMe permet de réaliser des tâches bureautiques ou web sans problème et en toute fluidité. À ce titre, il fait ce qu'on attend d'un ultrabook. Oubliez les travaux de retouches photo ou vidéo trop complexes ou les jeux vidéo en 3D.
autonomie
8
L'autonomie est au-dessus de la moyenne sans être excellente. Pour son prix, ce VivoBook s'en sort bien en la matière. Dommage que le PC portable ne soit pas rechargeable par le port USB, mais seulement par le chargeur propriétaire.
Note finale du test 7/10
Le Vivobook est une machine difficile à noter. Son positionnement prix et ses caractéristiques en font une machine plutôt intéressante pour les étudiants. En plus d'une excellente ergonomie, il cumule en effet performances sécurité et autonomie, mais son écran est un point faible que l'on ne peut pas nier.

Si vous cherchez avant tout un ultrabook complet et que vous n'êtes pas regardant sur le critère de l'affichage, alors le Vivobook est une très bonne solution. Si l'écran est important pour vous, passez évidemment votre chemin. Sur un marché aussi compétitif, la concurrence pourra proposer des machines sans un défaut aussi marqué.
Points positifs
  • Clavier rétroéclairé et ergolift
  • Reconnaissance faciale
  • Bonne autonomie
Points négatifs
  • Écran LCD décevant
  • McAfee et ses pubs anxiogènes