Test des Bose Sport Earbuds : un son épatant

Et Bose réinventa le loudness

Points positifs du Bose Sport Earbuds
  • Son haute fidélité
  • Confort de port
  • Commandes 100 % tactiles
  • Autonomie adaptée à l'usage
  • Qualité des appels vocaux
Points négatifs du Bose Sport Earbuds
  • Pas de fonction piste précédente
 

Introduction

Conçus pour le sport, les écouteurs Bose Sport Earbuds intègrent une technologie d’égalisation active du son particulièrement aboutie, associée à une nouvelle charge acoustique. Ils offrent 5 heures de musique et prennent soin de toutes les oreilles. Même des plus délicates.

Ecouteurs Bose Sport Earbuds devant leur boîtier de charge

Les écouteurs Bose Sport Earbuds // source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Voilà quelques années que Bose n’avait pas lancé d’écouteurs taillés pour le sport. Le fabricant a pris son temps et propose avec les Sport Earbuds une nouvelle itération du système de fixation StayHear, désormais en version Max. Il met aussi l’accent sur sa technologie propriétaire d’égalisation active du son, en fonction du volume. Bose a-t-il les moyens de rivaliser avec les ténors de la hi-fi ? C’est ce que nous avons voulu vérifier.

Fiche technique des Bose Sport Earbuds

Modèle Bose Sport Earbuds
Format écouteurs-boutons
Batterie amovible Inconnu
Microphone Inconnu
Autonomie annoncée 10 heures
Type de connecteur USB Type-C
Version du Bluetooth 5.0
Poids 13.5 grammes
Assistant Vocal Google Assistant
Prix 167 €
Fiche produit

Ce test a été réalisé avec des écouteurs qui nous ont été fournis par Bose.

Confort de port irréprochable

Entièrement sans fil, les écouteurs Bose Sport Earbuds sont sortis en même temps que les QuietComfort Earbuds et remplacent les Bose Soundsport Free, dont ils se distinguent par un gabarit revu à la baisse, de nouvelles commandes tactiles et des embouts StayHear Max. Plus discrets, les Bose Sport Earbuds marquent aussi une étape technologique, puisque Bose a modifié leur charge acoustique, désormais assurée par un évent breveté, avec à la clé des performances accrues dans le bas du spectre audio, c’est-à-dire les graves. L’autonomie est annoncée à 5 heures environ en continu, et jusqu’à 15 h cumulées grâce au boîtier de charge. La certification IPX4 rend ces écouteurs résistants à la pluie et à la transpiration, mais pas étanches. On peut donc se livrer à la pratique intensive du sport de son choix, hormis la natation.

Les écouteurs Bose Sport Earbuds dans leur boîtier

Le boîtier des écouteurs Bose Sport Earbuds permet de les recharger deux fois, grâce à sa batterie intégrée // source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Bose fournit donc un étui de rangement qui fait office de chargeur, deux paires d’embouts en silicone supplémentaires (trois tailles au total), ainsi qu’un câble de charge USB-C. Le boîtier est équipé d’un bouton-poussoir au contact franc, de cinq LED blanches en façade pour indiquer l’état de sa propre batterie, et de celles des écouteurs lorsqu’ils y sont rangés. Les écouteurs sont plutôt compacts, avec un revêtement antidérapant qui rend leur manipulation très simple.

À l’usage, le système de fixation bien nommé StayHear Max (comprenez « restez-là »), montre une stabilité à toute épreuve et même des bénéfices acoustiques. En effet, l’écouteur n’est pas inséré dans le canal auditif, mais positionné à son entrée et maintenu par une canule arrimée au pavillon de l’oreille. De ce fait, le canal est libéré d’une contrainte mécanique souvent pénible : terminés les gonflements et autres irritations liées à la transpiration, ainsi que l’écoulement de cérumen qui fait glisser l’écouteur. Par ailleurs, puisque les Bose Sport Earbuds ne bougent pas, la diffusion du son n’est jamais altérée. Seule contrepartie de cet excellent confort, l’isolation passive est quelconque et on entend très bien ce qui se passe autour de soi (sans musique jouée).

Les écouteurs Bose Sport Earbuds et l'embout de taille 2

Les écouteurs Bose Sport Earbuds sont livrés avec trois paires d’embouts, très simples à remplacer // source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Mais l’essentiel est là : tout au long de notre test, en marchant, en courant, à vélo, les écouteurs n’ont pas bougé d’un iota, jamais ils n’ont transmis la moindre vibration parasite, et, en conséquence nous avons pu nous concentrer sur la musique.

Des écouteurs faciles à vivre

Bose ne serait pas Bose sans une expérience utilisateur premium. Pour faciliter leur utilisation dans un cadre sportif, le fabricant a doté ses écouteurs de contrôles uniquement tactiles. Pas de bouton de mise sous tension donc : les écouteurs Bose Sport Earbuds sortent de veille en même temps qu’ils quittent leur boîtier de rangement. Pas de bouton d’appairage non plus, celui-ci est déporté dans le boîtier. Lors de la première utilisation, il suffit de presser le petit bouton et le boîtier envoie un signal aux écouteurs qui basculent en mode appairage. Un message vocal — en français — vous le confirme d’ailleurs. Sans surprise, nous n’avons rencontré aucun problème d’association avec notre MacBook ni avec trois smartphones Android. La stabilité de la connexion est très bonne, même à 7-8 mètres et un étage plus bas (plancher bois).

Le boîtier des écouteurs Bose Sport Earbuds rangé dans une poche

Emmener avec soi le boîtier n’est pas contraignant et triple l’autonomie des écouteurs // source : Tristan Jacquel pour Frandroid

À l’usage, les contrôles tactiles sont satisfaisants. Une double pression sur l’écouteur droit et la lecture musicale est mise en pause ou reprend. Pour accepter un appel vocal, une double pression sur l’écouteur droit est requise. Pour invoquer l’assistant vocal du smartphone, un appui long est nécessaire. Par ailleurs, le volume peut être ajusté en glissant le doigt sur la coque. Quant à l’écouteur gauche, l’action liée au contact tactile peut être personnalisée dans l’app Bose Music. Actuellement, seuls deux choix sont proposés : connaître le niveau de batterie ou bien passer à la piste suivante (le retour n’est pas possible). L’application permet également d’activer ou non la détection intra-auriculaire, qui interrompt la lecture lorsque l’écouteur droit est ôté, puis la relance lorsqu’il est replacé. Si d’aventure vous avez un doute sur la façon de procéder, de nombreux tutoriels et animations sont intégrés dans l’app Bose Music pour vous guider.

Lors de la connexion des écouteurs au smartphone, une annonce vocale précise le niveau de charge de la batterie, ainsi que le nom du périphérique appairé. La gestion des appels vocaux est bonne : une annonce est diffusée lors de la réception — même lorsque le smartphone est en mode « ne pas déranger » — puis à la fin d’un appel. La qualité d’écoute est exemplaire, l’interlocuteur parfaitement intelligible. Quant au microphone, il est de qualité et les bruits environnants sont supprimés, ce qui permet à votre interlocuteur de bien vous entendre.

L'application Bose Music

L’application Bose Music aide à paramétrer les écouteurs Bose Sport Earbuds.

Des prestations sonores de haute volée

Bose a fait très (très) fort pour la prestation sonore. Il existe pourtant de nombreux écueils à la mise au point d’écouteurs acoustiquement performants, que le fabricant est parvenu à contourner. Tout d’abord les transducteurs intégrés sont excellents : ils montrent une efficacité égale sur tout le spectre audio, avec une capacité dynamique franchement épatante. Ainsi, nous n’avons déploré aucun tassement dynamique à fort volume, ce qui est étonnant s’agissant de petites membranes.

Ensuite, lorsque Bose prétend que ses écouteurs embarquent une technologie d’égalisation dynamique du son, en corrélation avec le volume, ce n’est pas que marketing. Effectivement, plus on pousse le niveau, plus le grave se fait présent et la scène gagne en espace : c’est très agréable. Et puis, c’est cohérent avec un cadre sportif où l’on attend un son dynamique et entraînant.

D’un point de vue technique, les transducteurs embarqués descendent bas en fréquence, avec rigueur et fermeté. Ils sont ainsi capables de produire un très fort niveau sonore, sans distorsion. Il y a de quoi rouler des yeux tant les Bose Sport Earbuds cognent fort et avec discernement, car bien des casques sont incapables d’une telle prouesse. C’est clairement là un trait de caractère à mettre sur le compte de l’expertise de Bose en matière de charge acoustique. D’après le fabricant, deux évents/résonateurs améliorent les performances dans le registre grave. Mais au-delà, nous constatons que les amplis embarqués ont de la ressource et ne s’essoufflent jamais, ni n’écrêtent la dynamique. Chapeau.

L'écouteur droit Bose Sport Earbuds positionné dans l'oreille

L’écouteur droit peut être utilisé seul en cas de besoin, par exemple pour un appel vocal // source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Les Bose Sport Earbuds délivrent un son enjoué, diablement rythmé. Qu’on fasse du sport ou pas, on ne boude jamais son plaisir. Certes, ils apportent un surcroît d’aigu, mais juste ce qu’il faut pour servir la restitution et non la colorer et dénaturer les timbres. Sur Spotify ou nos fichiers FLAC habituels, que le codec utilisé soit le SBC ou l’AAC, tout passe crème. Notons que les écouteurs ne sont compatibles ni avec le LDAC ni avec l’aptX.

On a réécouté le concert de Sting à l’Olympia de 2017, dont la piste en Dolby Digital est très proche de la balance live. La grosse caisse cogne fort, la basse de Sting grogne et sa voix est bien incarnée. Les Bose Sport Earbuds tiennent le coup : pourtant il y a de quoi faire talonner les transducteurs, générer des bruits de membrane ou essouffler l’amplification à fort volume. Mais non, la restitution est puissante, massive et malgré tout, ça respire. Une foule de détails convenablement articulés parviennent à nos oreilles : les choristes sont bien positionnés dans l’espace, les chants du public localisés à l’arrière-plan avec un espace propre. La mayonnaise prend. D’ailleurs, on vous recommande chaudement la version revisitée de Roxanne avec un peu de Bill Withers dedans.

Mais revenons à l’écoute musicale et au bel équilibre proposé par ces écouteurs. D’après Bose, l’égalisation du son est permanente et fonction du volume d’écoute. Nous l’avons effectivement constaté et les résultats sont bluffants. Concrètement, passés 50 % du volume, le registre grave est renforcé. Sous 50 %, c’est le registre aigu qui bénéficie d’un coup de pouce, discret, mais efficace. Une sorte de « loudness » intelligent, cette fonction apparue dans les années 70 sur les amplis et les baladeurs pour renforcer grave et aigu, réintroduite récemment par Yamaha sur ses amplis hi-fi, mais jusqu’ici peu convaincante. À coups de DSP et d’algorithmes manifestement bien écrits, Bose a réinventé – et réussi – le loudness.

Pour résumer, la signature sonore des Bose Sport Earbuds est plutôt physiologique, avec une scène large et profonde, une stéréo très marquée (merci les amplis mono dans chaque coque), ainsi qu’une capacité dynamique surprenante. Enfin, le niveau maximum est très élevé et permet de s’isoler dans une bulle, même en extérieur.

Autonomie suffisante

Nous avons pu vérifier l’autonomie annoncée, qui dépasse légèrement les 5 heures pour une charge. Comme il est peu probable que, comme nous, vous parveniez à courir aussi longtemps, cela semble suffisant, d’autant plus que 15 minutes passées dans leur boîtier redonnent 2 heures d’autonomie aux écouteurs.

Pour autant, n’espérez pas recouvrer les 5 heures d’autonomie en moins d’une heure, la charge ralentit après 15 minutes et il faut en réalité 2 heures pour recharger à 100 %. Quant au boîtier, il permet deux cycles de charge des écouteurs et nécessite quant à lui 3 heures pour être remis à flot.

Prix et disponibilité des Bose Sport Earbuds

Les Bose Sport Earbuds sont disponibles depuis le 5 octobre dernier. Ils sont proposés en trois coloris, bleu, noir ou gris, au prix de 199,95 euros.

Note finale du test
9 /10
Les écouteurs Bose Sport Earbuds sont indiscutablement taillés pour le sport, mais gagnent à être utilisés au quotidien. Rien ne justifie d’opter pour des écouteurs « non sportifs » tant ces Bose sont confortables et musicaux. Disons-le, ils ridiculisent bien des modèles hi-fi. Pour ne rien gâcher, ils ne sont pas particulièrement onéreux. Le seul reproche qu’on puisse leur adresser concerne l’absence de fonction tactile pour le retour à la piste précédente : gageons que cela soit corrigé par une mise à jour logicielle. Mais pour la partie ergonomie et musicalité, c’est un sans faute.

Points positifs du Bose Sport Earbuds

  • Son haute fidélité

  • Confort de port

  • Commandes 100 % tactiles

  • Autonomie adaptée à l'usage

  • Qualité des appels vocaux

Points négatifs du Bose Sport Earbuds

  • Pas de fonction piste précédente

Les derniers articles