Test des Sony WF-SP800N : des écouteurs sportifs pour amateurs de bon son et d’autonomie

Casques et écouteurs • 2020

Les écouteurs Sony WF-SP800N annoncés en 2020 sont sans fil et de type intra-auriculaires. Ils offrent une autonomie de 18 heures d'écoute (charge de l'étui comprise). Une charge rapide de 10 minutes offre jusqu'à 60 minutes d'écoute avec la réduction de bruit. Ils possèdent des commandes tactiles et sont certifiés IP55.

 

Introduction

Vous auriez adoré profiter de la qualité sonore et de la praticité des WF-100XM3, mais leur prix et leur absence d’étanchéité vous avaient refroidi. Voici les WF-SP800N. Plus compacts, avec la volonté de séduire les sportifs et d’ajuster quelques manquements du modèle haut de gamme de Sony, ils ont de sérieux atouts à faire valoir. Au prix néanmoins de quelques concessions par rapport à leurs aînés.

Fiche technique des Sony WF-SP800N

Modèle Sony WF-SP800N
Format écouteurs intra-auriculaires
Réduction de bruit active Oui
Autonomie annoncée 35 heures
Version du Bluetooth 5.0
Poids 59 grammes
Assistant Vocal Google Assistant, Amazon Alexa
Fiche produit

Ce test a été réalisé avec des écouteurs qui nous ont été fournis par Sony.

Moins massifs et plus agréables pour courir

Les WF-1000XM3 avaient introduit une forme un peu particulière d’écouteurs true wireless assez massifs qui avaient un véritable inconvénient : ils étaient bien trop volumineux pour bon nombre de petites oreilles, incapables de les supporter trop longtemps sans souffrir. En reprenant un peu le même gabarit et en le compactant, les WF-SP800N comblent déjà une sacrée lacune et se distinguent de leurs prédécesseurs dans la catégorie écouteurs sportifs, les SP700N avec leur forme de haricot.

Globalement, le design est plus discret que celui des 1000XM3. Les SP800N se portent bien mieux. Ils sont fournis avec quatre jeux d’embouts en silicone pour trouver la bonne fixation dans vos oreilles et améliorer la réduction de bruit. À moins d’avoir un conduit très large (il n’y a pas véritablement de modèle XL), vous devriez trouver votre bonheur. Ils sont accompagnés de deux lots de stabilisateurs pour renforcer le maintien. Ces petits arceaux de fixation viennent se caler dans votre pavillon et assurent que vous ne perdiez pas vos écouteurs si vous devez courir. Une habitude à prendre cependant si vous n’en avez jamais utilisés et qui peut en gêner certains. Les SP800N sont plutôt agréables à porter et l’on n’est pas spécialement gêné par ce design particulier, bien moins discret, il faut le reconnaître, que des modèles concurrents.

Ils arrivent dans un boîtier toujours aussi costaud, qui sert de rangement et de chargeur de batterie supplémentaire comme il est désormais de coutume avec des écouteurs true wireless. Il ne reprend pas le design carré des SP700N et mise davantage sur les arrondis. Il tient bien dans la main ou une poche et vous ne risquez pas de le perdre au fond de votre sac vu son gabarit. Vous pourrez néanmoins l’ouvrir d’une seule main et il est plutôt solide. Avec 59 grammes à vide, il est un peu moins lourd — mais moins élégant aussi — que le boîtier des 1000XM3 (77 g). Paradoxalement, les écouteurs sont légèrement plus lourds (9,8 g chacun contre 8,5 g) que ceux du modèle haut de gamme.

À la différence des excellents 1000XM3, les SP800N disposent d’une certification IPX55 qui les protège contre les poussières et les projections d’eau. Vous ne pourrez pas aller nager avec, mais ils ne succomberont pas à la sueur d’un entraînement intensif ni à une course dans un environnement un peu poussiéreux en pleine campagne.

Aussi complets que les WF-1000XM3

Ces écouteurs font pratiquement tout comme leurs aînés : réduction de bruit active, contrôles tactiles, prise d’appel, mode son ambiant, compatibilité avec les différents assistants vocaux.

L’appairage n’est pas le plus intuitif. Il ne suffit pas juste d’ouvrir la boîte pour que votre appareil Android ou iOS, voire votre PC ou Mac, détecte vos écouteurs à la façon des AirPods d’Apple ou des Google Pixel Buds. Vous devez mettre les écouteurs dans vos oreilles et appuyer 7 secondes sur les deux pour lancer la recherche en Bluetooth sur votre appareil.

Une fois que cela est fait, on apprécie que la connexion soit ensuite automatique quand vous ouvrez le boîtier et sortez les écouteurs et que la connexion se coupe quand vous les retirez ou les rangez. Ainsi, pas d’impact sur l’autonomie si vous oubliez de les éteindre. Si vous souhaitez les utiliser avec plusieurs appareils, vous pourrez les jumeler, mais ils seront systématiquement désappairés dès que vous les utilisez avec un autre smartphone, ordinateur ou tablette.

Les SP800N profitent de contrôles tactiles sur chacun des écouteurs. Une surface qui occupe la moitié de la longueur de l’écouteur et excuse le design massif. Les contrôles sont faciles d’accès et d’utilisation.

La réduction de bruit active est plutôt efficace. Elle vous isole parfaitement dans les transports ou en open space. Le mode bruit ambiant est également disponible si vous ne voulez pas être tout à fait coupé du reste du monde, mais profiter néanmoins de votre musique. L’appli vient aussi apporter un lot de réglages supplémentaires avec un son qui s’adapte à vos actions (assis, marche, course, transports), les lieux que vous fréquentez…

Une appli pour trouver son propre son

L’application compagnon Headphones Connect est la même que pour l’ensemble des écouteurs et casques Sony. Une fois votre produit jumelé, vous allez pouvoir profiter de multiples options : ajustement du son, suivi de l’autonomie de vos écouteurs, mise à jour, réglages fonctionnels comme le choix des contrôles tactiles à chacune des oreilles. Vous allez tout d’abord commencer par scanner la forme de votre oreille pour optimiser les réglages.

Depuis l’appli, vous pouvez définir quatre types de touchers pour les écouteurs (un, deux ou trois appuis, et un appui long). Vous ne pouvez pas réellement personnaliser chaque tapotement, mais assigner des fonctions à chaque écouteur (commandes de lecture — marche/pause, morceau suivant ou précédent — , commande du volume, contrôle du son ambiant et de la réduction de bruit active, assistant vocal, rien). Il est même possible, via une pression continue, de profiter de l’attention rapide qui baisse la musique le temps d’écouter quelqu’un vous parler. Vous pouvez prendre les appels et répondre avec deux appuis grâce au micro intégré.

L’application permet aussi de profiter de l’égaliseur et d’effectuer des réglages manuels selon vos goûts, des préréglages proposés (chant, ambiance, davantage d’aigus ou de graves), ou de personnaliser les vôtres (deux possibilités et un contrôle manuel). C’est assez agréable, car, malgré leur nombre, les préréglages ne sont pas toujours adaptés à chaque audiophile.

La technologie 360 Reality Audio de Sony est possible avec les services compatibles (Tidal, Nugs.net, 360 by Deezer). Vous pourrez alors configurer les écouteurs et profiter d’une immersion bien meilleure.

À noter que si vous aviez déjà un casque ou des écouteurs Sony ainsi que l’appli, vous avez la possibilité de reprendre vos réglages précédents qui ont été sauvegardés sur un compte enregistré. Cela sera bien utile si vous aviez sauvegardé vos paramètres pour le contrôle adaptatif du son, notamment pour les réglages dans les environnements que vous fréquentez souvent.

Un bon équilibre, mais pas la haute résolution sonore

Le son Sony est bien là, équilibré entre aigus et graves, et parfaitement détaillé. Les SP800N profitent du traitement du son Extra Bass qui amplifient les basses et les rend plus présentes. Mais pas d’inquiétude : le son reste clair et cela ne dénature pas les morceaux plus pop ou bien l’écoute de musique classique.

Côté codecs, le constructeur prend en charge le AAC et le SBC. Pas de trace de LDAC, la technologie audio Sony qui permet d’atteindre des débits très élevés. Il fait aussi l’impasse sur l’aptX de Qualcomm qui tend à se généraliser sur les casques à arceau, mais reste rare sur les écouteurs.

Les SP800N se connectent en Bluetooth 5.0. Sony vante la stabilité de sa connexion sans fil et il faut bien l’avouer, nous n’avons jamais connu de perte, que ce soit en marchant, en courant ou en nous éloignant du smartphone (connexion jusqu’à 10 m environ). La conception de l’antenne, située tout autour de la surface plate de l’écouteur, permet d’optimiser la réception et la nouvelle transmission simultanée aux écouteurs gauche et droit en même temps aide grandement. C’est moche, mais pour votre bien être musical. Autre aspect agréable, Sony avance une très faible latence audio quand vous regardez une vidéo. De ce point de vue là, il n’y a en effet rien à dire. Tout est fluide et agréable.

Les écouteurs true wireless Sony WF-SP800N

Les écouteurs true wireless Sony WF-SP800N // Source : Frandroid

Au niveau des appels, l’écoute est bonne et le micro perçoit correctement votre voix pour votre interlocuteur. Ce n’est pas cristallin, mais le job est fait, même si votre environnement est un peu bruyant (rue, transports, rassemblement…).

Si la qualité est bonne, nous ne sommes cependant pas au niveau des WF-1000XM3. En cause, l’absence du processeur HD QN1e qui associait un système à réduction de bruit numérique, un traitement des signaux audio 24 bits et un convertisseur numérique-analogique avec un amplificateur de casque. Il en résultait une distorsion minimale. Le son est un peu moins clair et épuré que sur le modèle haut de gamme, mais il reste hautement qualitatif. Les SP800N sont aussi privés de la technologie DSEE HX (Digital Sound Enhancement Engine) qui convertit les fichiers musicaux numériques compressés en qualité sonore proche du Hi-Res Audio. Ce ne sera pas symphonique dans vos oreilles, mais à ce prix-là, il ne faut pas non s’en étonner. Il faut bien que Sony fasse des concessions.

L’autonomie longue durée

Sony annonce 9h d’autonomie en usage normal et jusqu’à 26 heures via la recharge du boîtier (18h avec la réduction de bruit activée). Dans les faits, nous avons tenu jusqu’à 11h30 en écoute musicale continue avec la réduction de bruit active et un niveau sonore normal, en nous servant aussi des contrôles tactiles pour avancer, reculer, mettre sur marche/arrêt, activer l’ANC ou le bruit d’ambiance. En usage quotidien (écoute dans les transports en commun, un peu en travaillant, pour regarder une vidéo, prendre des appels…), on constate concrètement que les SP800N n’ont pas besoin d’être souvent rechargés et tiennent largement la distance, plus que bon nombre d’écouteurs true wireless. Nous avons atteint voire probablement dépassé les 26 heures d’autonomie en utilisant en permanence l’ANC. Un coup même à se faire surprendre le jour où ils sont déchargés tellement on n’y pense pas. À chaque sortie de boîte, vous êtes informé vocalement de leur niveau de charge.

Le boîtier se recharge via son port USB-C. Comptez environ 3h si l’étui et les écouteurs sont totalement à plat. L’étui de chargement permet près de deux charges à 100 % des écouteurs. À la différence des WF-1000XM3, le temps est globalement plus long. Les SP800N ne disposent pas non plus de la possibilité de se recharger par induction. On apprécie la recharge rapide (10 minutes pour 1 heure d’écoute, 50 % d’autonomie récupérée en 60 minutes).

Le kit des écouteurs true wireless Sony WF-SP800N

Le kit des écouteurs true wireless Sony WF-SP800N // Source : Frandroid

Prix et disponibilité

Les écouteurs Sony WF-SP800N sont disponibles en noir, bleu ou blanc au prix de 199 euros.

Un positionnement tarifaire qui les met face aux Samsung Galaxy Buds Live ou aux Google Pixel Buds.

Note finale du test
8 /10
Alors que les WF-1000XM3 sont considérés parmi les meilleurs écouteurs true wireless haut de gamme, Sony dégaine un modèle à l'attention des sportifs en reprenant la même recette, mais adaptée. À moins de 200 euros, ne vous attendez pas à récupérer tous les points forts du modèle phare. Mais les SP800N misent sur des atouts communs : une excellente qualité de son, de l'autonomie et une connexion ultra-stable. Et il y ajoute la résistance à la sueur, aux éclaboussures et au lavage. De quoi faire allègrement oublier le design toujours discutable --même si c'est pour la qualité du produit-- et l'absence de nombreux codecs pris en charge.
Points positifs
  • L'autonomie
  • La résistance aux éclaboussures et à la poussière
  • La qualité du son Sony
  • La stabilité de la connexion Bluetooth
Points négatifs
  • Le design qui ne plaira pas à tout le monde
  • Pas d'aptX ni de LDAC
  • Pas de charge par induction
  • Absence d'embouts très grande taille

Les derniers articles