Connu du grand public pour ses enceintes nomades et casques audio, Bose ne propose aujourd’hui qu’un seul modèle d’écouteurs true wireless intra-auriculaires. Que valent-ils face à la concurrence ? Voici notre avis sur la question dans ce test complet.

Bose SoundSport Free

Bose SoundSport Free

Les SoundSport Free sont à l’heure actuelle les seuls écouteurs true wireless proposés par Bose. Si d’autres écouteurs de la marque sont vendus en tant qu’écouteurs « sans-fil », ils sont toujours reliés par un cordon que l’on doit laisser traîner derrière le cou. Dédiés aux sportifs, nous avons testé ces SoundSport Free dans différentes situations pour vous fournir un réel retour d’expérience.

Sachez qu’à l’heure où vous lisez ce test, les Bose SoundSport Free sont disponibles à l’achat depuis plus d’un an et demi. Les attentes du grand public et les standards ont bien évolué entre temps. Aussi, l’effort de miniaturisation ne cesse d’être repoussé, à l’instar des Apple AirPods Pro. Comprenez que les SoundSport Free n’obtiendront sûrement pas la même note qu’ils auraient décrochée à leur sortie. Voici notre test complet.

Fiche technique

Bose SoundSport Free
Style Intra-auriculaires
Bluetooth 4.1
Réduction de bruit Passive
Boutons de contrôle Volume et multifonction
Étanchéité IPX4
Autonomie annoncée
5 heures
Autonomie annoncée avec étui 15 heures
Port de recharge du boîtier
MicroUSB
Masse 9 g (x2)
Masse étui 80 g

Ce test a été réalisé avec des écouteurs qui nous ont été envoyés par la marque.

Drôle de look pour un confort en demi-teinte

Je dois avouer avoir quelque peu ri en me regardant dans un miroir après avoir mis les SoundSport Free dans mes oreilles pour la première fois. Ces derniers sont en effet loin d’être les écouteurs sans-fil les plus discrets jamais créés. Cela tombe bien, ils n’ont pas été conçus pour. On se retrouve tout de même avec cette étrange impression de porter de grosses boucles d’oreilles et on n’échappe pas aux « Sympas tes écarteurs ».

Bose SoundSport Free

Esthétiquement, on fait mieux aujourd’hui…

L’adjectif « proéminent » caractérise parfaitement le corps des écouteurs : il est plus en relief que ce qui l’environne, à savoir ici nos oreilles. Le site officiel du constructeur ne le cache pas, on peut en effet y lire : « Des écouteurs qui se remarquent, mais qui restent bien en place. »  Si on ne peut que valider la première partie de cette phrase, peut-on en dire autant de la fin ? Pas totalement.

Les SoundSport Free sont des écouteurs dits intra-auriculaires : ils viennent se visser dans les oreilles et sont censés ne plus y bouger. Les embouts en matériau souple à base de silicone proposés par le constructeur sont appelés « Sport StayHear+ » et promettent d’épouser la forme du pavillon de l’oreille. Je ne peux que vous conseiller de tester les trois tailles d’embouts livrées avec les écouteurs : cela vous permettra d’obtenir le meilleur maintien possible.

Le système d’accroche des embouts est bien pensé : le petit « clic » de plastique que l’on entend après avoir accroché l’embout à une petite patte situé sur l’écouteur est assez rassurant. Les embouts sont ainsi faciles à enlever et à remettre, mais restent tout de même bien en place lorsque l’on ne cherche pas à les retirer. Bref, ils ne risquent pas de tomber tout seuls. Aussi, chaque taille d’embout est marquée d’un petit cercle coloré, histoire de ne pas se mélanger les pinceaux. Soulignons ici toute l’attention aux détails portée par Bose.

Je n’ai pas trouvé ce système d’accroche agréable. Même après avoir essayé différentes tailles d’embouts pour chaque oreille, je n’avais pas le sentiment que les écouteurs étaient parfaitement logés dans mes oreilles. On a en effet assez rapidement l’impression (et seulement l’impression) que les écouteurs vont tomber au moindre de nos mouvements brusques. Attention, cette sensation est mienne et dépend donc des personnes et surtout des types d’oreilles. Il faut comprendre que le corps des écouteurs est assez volumineux et dépasse de l’oreille : il est donc tout naturellement attiré vers le sol.

Alors que l’écouteur gauche propose un seul bouton dédié à l’appairage Bluetooth, l’écouteur droit en embarque trois. Celui du centre est le bouton multifonction : il permet de mettre en pause/ lecture la musique, de passer à la musique suivante, de repasser à la précédente, d’accepter un appel entrant et même d’invoquer Siri ou Google Assistant. Les deux autres boutons sont dédiés à la gestion du volume. Si le bouton multifonction reste utilisable, ce n’est pas le cas des trois autres. Ces derniers ne sont pas agréables à utiliser. Ils sont tellement durs à presser qu’on finit par ne plus vouloir s’en servir et passer par notre téléphone pour changer de musique, de peur de faire tomber les écouteurs de nos oreilles.

À l’usage : des écouteurs seulement pour le sport ?

Les Bose SoundSport Free ont été conçus, comme leur nom l’indique, pour les sportifs — du moins pour les séances de sport. J’ai donc voulu m’assurer de leur maintien pendant une petite session running et pendant quelques séances Freeletics — comprenez des entraînements courts et intensifs à la maison. Les écouteurs ne sont pas tombés de mes oreilles durant mes 30 minutes de course à pied, mais j’avais la même sensation décrite un peu plus haut : celle que les écouteurs pouvaient facilement valser. Cette sensation était surtout présente lors des passages à fort dénivelé, et c’est sans surprise dans les descentes que je m’attendais à voir un des écouteurs tomber, ce qui n’est pas arrivé.

Bose SoundSport Free

Bose SoundSport Free

Passons à la session Freeletics : les écouteurs ont résisté avec surprise aux 50 skipping jumps et 40 jumping jacks (des sauts répétés), mais il n’en fallait pas plus : l’ailette de l’écouteur gauche n’était plus logée dans le pavillon de mon oreille et ne demandait que quelques mouvements brusques supplémentaires pour rejoindre le tapis.

Bref, les écouteurs tiennent en place, mais il ne faut pas hésiter à les visser avec énergie dans les oreilles. J’ai justement pris l’habitude de bien faire pivoter l’écouteur dans l’oreille pour m’assurer un maintien optimal. Cette « manipulation » est logique, mais elle provoque avec ces écouteurs une certaine gêne voire une démangeaison après quelques dizaines de minutes d’écoute. Il ne s’agit encore une fois que de mon cas, même si l’un de mes proches a également eu cette sensation de démangeaison assez rapidement — comprenez trop rapidement pour des écouteurs de ce type.

Bose ne propose pas de réduction active de bruit pour ses SoundSport Free

Malgré toute son expertise et savoir-faire dans ce domaine, Bose ne propose pas de réduction active de bruit pour ses SoundSport Free. Reste tout de même l’isolation passive, à savoir celle créée par le fait d’enfoncer les écouteurs dans les oreilles. Cette réduction passive est assez efficace à fort volume, mais nous laisse tout de même entendre les pilotes du dimanche qui arrivent dans les virages. Un bon point pour les coureurs.

Sachez que la transpiration produite par mes efforts sportifs n’a pas posé de problèmes aux écouteurs. Ces derniers sont en effet certifiés IPX4, et résistent donc par définition à la transpiration et aux intempéries. Attention, ils n’en sont pas pour autant étanches : laissez-les à la maison avant la séance natation du jeudi soir.

Bose SoundSport Free

Bose SoundSport Free

Ces écouteurs sont faits pour le sport, mais peut-on les utiliser dans la vie quotidienne ? Pourquoi pas, à condition d’assumer leur look. Le produit proposé par Bose est abouti, très bien fini. La portée du Bluetooth est par exemple excellente. Il est en effet agréable de ne pas devoir prendre son téléphone dès que l’on s’éloigne un peu trop de son téléphone. Bose a également pensé aux petites touches sympathiques : les écouteurs attendent d’être logés dans nos oreilles pour nous communiquer leur niveau de batterie et le nom du téléphone auquel ils viennent de se connecter.

Les boutons physiques sont, comme expliqué précédemment, inutilisables, mais un autre facteur m’a repoussé à utiliser les SoundSport Free au quotidien et dans les transports en commun par exemple. Il manque en effet une fonctionnalité que je considère comme étant assez importante : la mise en pause automatique de la musique lorsque l’on retire un des écouteurs de son oreille. Dommage, on aurait grandement gagné en praticité.

Un boîtier de charge ergonomique

Les SoundSport Free sont livrés, comme la majorité des écouteurs sans-fil, avec un petit boîtier de charge et de transport. À leur première sortie de cet étui, les écouteurs se mettent automatiquement en mode appairage. Deux choix s’offrent alors à l’utilisateur pour les connecter au téléphone : passer classiquement par le menu Bluetooth du téléphone ou lancer l’application Bose Connect, que je décrirai dans la prochaine partie.

Les Bose SoundSport Free et leur boite de rangement

Les Bose SoundSport Free et leur boite de rangement

Une fois la première connexion effectuée, plus besoin de passer par ces étapes pour connecter les écouteurs : il suffira de les sortir de leur boîtier et d’attendre qu’ils retrouvent le téléphone — en général moins de trois secondes, soit autant de temps qu’on ne met à les insérer dans les oreilles.

Enfin, nul besoin de manipuler les terribles boutons des écouteurs pour les éteindre : il suffit de les remettre dans leur étui et de fermer ce dernier. Le système de fiches (éléments qui permettent la charge entre les écouteurs et le boîtier) est d’ailleurs très efficace : un petit « clic » assez rassurant nous fait comprendre que les écouteurs ont bien été positionnés. Deux diodes électroluminescentes positionnées à l’intérieur de l’étui servent également de repère : elles clignotent pour signaler que les écouteurs sont bien en charge et restent allumées une fois la charge complétée. Je ne peux encore une fois que souligner le niveau de finition et d’attention proposé par Bose.

Bose SoundSport Free

Les connecteurs pour la recharge

Le boîtier est lui aussi très bien pensé : il donne une impression de solidité et tient bien en main. Ce n’est pas le plus petit des boîtiers d’écouteurs sans-fil, mais sa taille reste raisonnable. Il faut appuyer relativement fort sur le bouton-poussoir de l’étui pour accéder aux écouteurs, ce qui rend la manipulation à une main peu conseillée. Une légère pression sur ce bouton active de nouvelles diodes. Au nombre de cinq, ces dernières indiquent quant à elles le niveau de batterie du boîtier. Seul bémol : ce dernier se recharge via un port microUSB.

Boitier de recharge des Bose SoundSport Free

Boitier de recharge des Bose SoundSport Free

Notez que les deux écouteurs fonctionnent via la relation dite de « maître-esclave » : l’écouteur maître (ici le droit) se connecte au téléphone, « reçoit » la musique depuis ce dernier et la partage à l’écouteur esclave – ici le gauche si vous avez suivi. Ceci explique les quelques déconnexions de l’écouteur gauche que j’ai notées lors de mon test. Ces dernières n’étaient pas si embêtantes que ça dans la mesure où les deux écouteurs se retrouvaient rapidement et sans action de ma part. La connexion reste d’ailleurs très satisfaisante par sa stabilité. Notez que cette relation « maître-esclave » est également la cause d’une importante latence. Vous ne ressentirez pas cette dernière sur des services comme YouTube ou Netflix qui ont un système de régulation, mais elle sera bien présente dans les autres situations. Ne comptez pas entendre vos ennemis venir derrière vous sur Call Of Duty Mobile, vous serez déjà mort. Pourquoi cette latence ? La réponse juste ici.

Si les SoundSport Free peuvent mémoriser jusqu’à 7 appareils sources (téléphones, ordinateurs…), ils ne sont pas compatibles avec la connexion multipoint : il est impossible de les connecter simultanément à deux appareils différents.

Une application bien pensée, mais dispensable

À l’instar de certains fabricants d’écouteurs sans-fil, Bose propose une application mobile pour offrir quelques fonctionnalités supplémentaires. Notez que l’utilisation de cette application est facultative : si elle propose un lecteur de musique intégré, il n’est pas nécessaire de passer par elle pour écouter de la musique.

Disponible sur Android et iOS, l’application Bose Connect permet de connecter ses écouteurs, de connaître leur pourcentage de batterie restante, mais aussi de les renommer ou des les mettre à jour. Il est toujours appréciable de voir que des mises à jour sont proposées pour des produits de ce type, même si celle qui m’a été présentée a pris plus d’une demi-heure à se télécharger et s’installer. Je n’ai d’ailleurs eu aucune information quant à la nature de cette mise à jour. Notez que Bose propose également le paramétrage d’un timer pour éviter de trop dégrader la batterie des écouteurs lorsqu’on ne prend pas le temps de les ranger dans leur étui.

Fait intéressant, l’application permet de localiser et de faire sonner les écouteurs si jamais vous les avez égarés. Il faudra tout de même essayer de ne pas les perdre en pleine cambrousse, dans la mesure où ce service fonctionne uniquement (et logiquement) si les écouteurs sont connectés au téléphone — donc s’ils sont hors du boîtier et qu’ils ont de la batterie. La sonnerie émise par les écouteurs monte progressivement de volume et est assez puissante pour retrouver les écouteurs dans une pièce.

Bien que limitée par la portée Bluetooth, cette fonctionnalité peut se révéler utile dans certaines situations et pour les personnes qui ont la tête en l’air. Petit bémol : cette dernière demande la localisation du téléphone en permanence. Ainsi, vous ne pourrez accéder à l’application si la localisation de votre téléphone est désactivée, et ce même si vous ne comptez pas utiliser le service de localisation des écouteurs.

L’application est une réussite, mais l’absence d’un égaliseur la rend dispensable. Aussi, le niveau de batterie des écouteurs communiqué par l’application est trop rarement mis à jour pour être fiable. Dommage, il s’agit selon moi d’une fonctionnalité essentielle. Notez d’ailleurs que le niveau de batterie des écouteurs est également indiqué par le téléphone, qu’il soit iOS ou Android.

Une qualité sonore signée Bose

La qualité sonore des SoundSport Free est tout ce que l’on pouvait attendre d’un produit Bose. Sur la page produit, le fabricant promet « un son homogène et limpide en permanence ». C’est le cas. Le son est sans surprise plus percutant, clair et défini que ceux d’autres écouteurs sans-fil. Comprenez que l’on se sent entre de bonnes mains une fois avoir inséré les écouteurs : le son a ce côté envoûtant et pourrait être caractérisé de « son chaud » par certains. Les voix sont mises en avant et deviennent comme accessibles, ce qui donne sur certains morceaux l’impression que la musique est jouée juste devant nous.

Les basses sont moins présentes que je ne l’aurais pensé pour un produit Bose. Si certains auraient apprécié un peu plus de basses pour se motiver durant leurs sessions de sport, cela a au moins le mérite de permettre une écoute prolongée. J’écoute différents styles de musique et je n’ai jamais été vraiment déçu par la performance audio des écouteurs, seuls quelques morceaux de rock faisaient perdre un peu de clarté au tout. Poussés à plein volume, le son des SoundSport Free devient légèrement plus brouillon, mais sachez que je n’ai jamais senti le besoin de passer la barre des 80 % de volume.

Bose SoundSport Free

Bose SoundSport Free

Passons finalement à la qualité des appels proposée par ces écouteurs, que j’ai réellement appréciée : mon interlocuteur m’entendait sans problème lorsque j’étais dans un lieu calme et nous pouvions continuer à converser dans des situations bien plus bruyantes comme celle d’une rue commerçante.

Ces performances sont malheureusement ternies par le mode de kit mains libres choisi par Bose. Ainsi, n’essayez pas de retirer l’écouteur gauche de votre oreille pour le rapprocher de votre bouche puisque l’écouteur droit est le seul à embarquer un microphone. L’écouteur gauche est en réalité complètement inactif pendant les appels : vous entendrez la voix de votre interlocuteur seulement dans l’écouteur droit. Drôle d’idée.

Une autonomie dans la moyenne haute

Bose promet 5 heures d’autonomie pour ses SoundSport Free ainsi que deux recharges supplémentaires grâce au boîtier, soit un total de 15 heures d’autonomie — si l’on part avec le boîtier et les écouteurs totalement chargés. Qu’en est-il dans la pratique ? Après m’être assuré que les deux écouteurs étaient chargés à 100 %, je les ai connectés à mon téléphone, réglé le volume sur 75 %, lancé une playlist sur YouTube Music et attendu que l’écouteur droit s’éteigne. Verdict : 4 heures et 23 minutes. Notez que j’ai principalement écouté de la musique pendant cette période, mais j’ai également regardé des vidéos YouTube, joué sur mon téléphone et passé un appel vidéo Duo.

Boitier de recharge des Bose SoundSport Free

Boitier de recharge des Bose SoundSport Free

Mise en situation : vous êtes prêt à réaliser une session course à pied, mais réalisez que la batterie de vos tout nouveaux Bose SoundSport Free est à plat. Vous les jetez dans leur étui de recharge pendant tout juste 5 minutes — le temps de vous échauffer. Combien de temps allez-vous courir avant que vos écouteurs ne vous lâchent ? Disons le temps de faire le tour d’un grand pâté de maisons : 17 minutes. Je souligne là encore le manque de fiabilité du statut de la batterie des écouteurs communiqué par l’application : cette dernière m’indiquait 50 % de batterie après une charge de 5 minutes, avant de chuter à 10 % dix minutes plus tard.

Dernier test d’autonomie : Bose indique que 15 minutes de charge suffisent à obtenir jusqu’à 45 minutes d’écoute. Ils auront tenu deux minutes de plus lors de mon test.

Boitier de recharge des Bose SoundSport Free

Il « tient dans la main »… mais c’est tout juste

Si ces performances d’autonomie sont assez faiblardes comparées à celles des plus récents Beats Powerbeats Pro, elles restent tout de même dans la moyenne haute des écouteurs sans-fil. Enfin, les écouteurs mettent un peu moins d’une heure et demie à se recharger complètement. Pour conclure cette partie et selon mes tests, les écouteurs et leur étui permettent d’atteindre un total de 13 heures d’autonomie.

Prix et disponibilité

Les Bose SoundSport Free sont disponibles sur le site constructeur, chez La Fnac et Darty au prix de 200 euros. Sachez qu’ils sont souvent en promotion et sont par exemple proposés à 140 euros sur Amazon. Les écouteurs sont disponibles en quatre coloris : Bleu Nuit (la version testée), Noir, Orange Vif et Ultraviolet.

Note finale du test 7/10
Les Bose SoundSport Free sont de bons écouteurs pour sportifs. L'offre proposée par la marque est aboutie. Le produit est très bien fini et on sent que tout a été pensé dans les moindres petits détails. La connexion est stable, le boîtier de charge est ergonomique et l’application est bien pensée.

Les SoundSport Free ne brillent pas par leur look ou leur autonomie, mais on ne peut que souligner la qualité sonore proposée. Cela ne peut que donner envie d’utiliser les écouteurs, mais ces derniers restent pour moi (et mes oreilles) trop peu agréables à porter au long terme : si leur maintien est correct, on a souvent l'impression qu’ils veulent se faire la malle. Attention, cette sensation dépend du type d’oreille de chacun, ce qui me pousse à vous donner un seul conseil : essayez-les avant de passer en caisse.

Rappelons que ces écouteurs sont arrivés sur le marché en février 2018 et il n’est pas impossible que Bose soit en train de plancher sur un nouveau modèle d’écouteurs sans-fil. Espérons que ce dernier efface les défauts des SoundSport Free et qu’il ne soit pas forcément axé pour les sportifs.
Points positifs
  • Qualité de fabrication
  • Qualité sonore
  • Qualité des appels
  • Bon maintien
  • Autonomie satisfaisante
Points négatifs
  • Design imposant
  • Boutons inutilisables
  • Sensation de démangeaison
  • Latence trop importante
  • Port microUSB