Essential et Newton Mail sont morts : plus de mises à jour pour l’Essential Phone

Désolé Geoffroy

 

La marque de smartphone américain crée par Andy Rubin annonce la fin de ses activités. L'Essential Phone n'aura plus de mises à jour à l'avenir.

Essential Phone, assez compact en main

Essential Phone, assez compact en main

Essential n’est plus. Le fabricant de smartphones américain annonce sur son site l’arrêt total de ses activités et la disparition complète de la marque. Le fabricant explique ne pas avoir réussi à continuer le développement de GEM, son nouveau projet de smartphone au format si particulier.

Notre vision était d’inventer un paradigme de l’informatique mobile qui s’intégrerait plus facilement aux besoins des gens et à leur mode de vie. Malgré tous nos efforts, nous avons maintenant emmené Gem aussi loin que nous le pouvions et nous n’avons malheureusement pas de voie claire pour le livrer aux clients.

La fin de Newton Mail

Dès son lancement, la marque Essential visait plus large que le marché du smartphone. En décembre 2019, le fabricant avait fait l’acquisition de l’équipe de développement CloudMagic, derrière l’application Newton mail. Cela avait permis à l’équipe de relancer son application le 5 février 2019, il y a tout juste un an.

Avec l’arrêt complet d’Essential, la marque annonce que les utilisateurs de Newton Mail auront accès au service jusqu’au 30 avril 2020.

Concernant les utilisateurs de l’Essential Phone, la mise à jour du 3 février 2020 sera la dernière pour le smartphone, mais la marque promet de proposer sur GitHub un maximum de code source pour permettre à ses fans de continuer le développement de mises à jour.

L’affaire Andy Rubin

Derrière cet arrêt, il y a aussi l’ombre de l’affaire Andy Rubin qui a plané sur toute la vie de la marque Essential. Andy Rubin est un ancien employé d’Apple, mais surtout le créateur de la startup Android rachetée par la suite par Google où il passera de longues années à la tête du développement de l’OS. Après son départ de Google, il va créer Essential.

L’affaire concerne son départ de Google survenu en 2014 « à la suite de comportement déplacé », en fait des violences sexuelles subies par un ou une employée sous sa direction, suite auquel il aurait empoché la somme de 90 millions de dollars. Il a été par la suite accusée d’avoir tenu un club sexuel aux États-Unis.

Une telle affaire aura forcément eu un impact sur les relais d’investissements pour une marque comme Essential dont la face visible était Andy Rubin.

Les derniers articles