Le fondateur d'Android, Andy Rubin, a dévoilé dans une série de tweets un curieux smartphone très allongé.

On ne s’attend pas à des révélations sous cette forme : Andy Rubin, le fondateur d’Android, a utilisé son compte Twitter (délaissé depuis presque un an) pour poster une courte vidéo et quelques photos du contenu d’un colis à peine déballé.

Dans ce colis, quatre étranges appareils allongés avec une caméra à l’arrière et un très large écran à l’avant. Le format de l’affichage est d’ailleurs du presque jamais vu : un écran tout allongé où l’on voit différentes applications et widgets qui semblent être conçus pour fonctionner de cette façon.

L’appareil dispose d’un gros bouton-poussoir et d’un système de gestion du volume sur le côté droit et d’un lecteur d’empreintes digitales à l’arrière, sous ce qui semble être l’appareil photo principal.

Comme vous pouvez le constater, ces appareils présentent des finitions résolument flashy qui changent de couleur lorsque vous les affichez sous différents angles – du vert qui passe au jaune et au bleu, par exemple. The Verge a eu confirmation qu’il s’agissait du prochain smartphone d’Essential, et non d’une télécommande. Car lorsque nous avons vu les premières images sans aucune précision, nous avons pensé qu’il s’agissait d’une télécommande dédiée à la maison connectée.

Nous travaillons sur un nouvel appareil qui est actuellement en phase de test avec notre équipe en dehors du laboratoire. Nous sommes impatients d’en partager davantage dans un proche avenir.

Le projet se nomme Gem et nous n’avons eu le droit qu’à quelques photos en attendant une annonce officielle. Un membre de XDA a cependant pu récupérer des informations supplémentaires. Si des extraits de code ont été masqués, ils ont été récupérés par un membre de XDA-Developers ont été masqués : le Gem peut activer son assistant vocal lorsque vous appuyez votre doigt sur le bouton-poussoir situé à l’arrière. Les extraits de code mentionnent un mode « talkie-walkie empreintes digitales ». Ils suggèrent également que ce smartphone utilise Android et fonctionne avec un processeur Qualcomm Snapdragon 730, dont les performances sont moyennes. Il n’est pas exclu que cet appareil soit réellement un système de contrôle de la maison connectée. Fin 2018, Bloomberg avait expliqué qu’Essential travaillait sur un smartphone doté d’un écran plus petit, contrôlé principalement par des commandes vocales.

Enfin, vous remarquerez également que l’on voit un robot Boston Dynamics Spot. Cette entreprise qui conçoit des robots a appartenu quelques temps à Google, l’acquisition s’est d’ailleurs faite sous l’impulsion d’Andy Rubin.

Andy Rubin, le controversé créateur d’Android et d’Essential

Pour rappel, Andy Rubin est un controversé créateur d’entreprises américain. Il a été un des employés d’Apple au début des années 90, avant de créer dans un premier temps le terminal Hiptop, aussi appelé SideKick. L’appareil tourne sous DangerOS, un système d’exploitation écrit en langage Java, et est développé au sein d’un étroit partenariat avec l’opérateur télécom américain T-Mobile. Après un passage chez Microsoft, il créée Android Inc. qui développe un OS pour appareils mobiles racheté par… Google.

Mais d’où vient Android ? Chronique d’une trépidante histoire

Après un long passage chez Google pour développer et déployer Android dans le monde entier, il quitte Google au milieu d’une histoire de harcèlement sexuel tout en récupérant une énorme indemnité de départ, avant de créer Essential. L’Essential Phone n’est finalement pas le succès escompté et la nouvelle marque de smartphones virevolte, mais finalement elle perdure en expliquant travailler sur un Essential Phone 2.