Bientôt moins de GIF sur Facebook ? Une revente de GIPHY se profile

Facebook pourrait y être forcé par les régulateurs britanniques

 

Londres ne voit pas d'un bon œil le rachat de GIPHY par Facebook. Actée l'an dernier, cette acquisition pourrait être de courte durée alors que les régulateurs britanniques appellent déjà Facebook à revendre la plateforme de création et partage de GIF, ces images animées souvent humoristiques.

Logo de la plateforme GIPHY, dont Facebook pourrait être forcé de se séparer

Logo de la plateforme GIPHY, dont Facebook pourrait être forcé de se séparer // Source : GIHPY

Le groupe Facebook pourrait bientôt avoir une sélection de GIF plus restreinte à nous proposer… et ce ne sera pas de sa faute. Ce jeudi, la Competition and Markets Authority (CMA) a exposé son point de vue au sujet du rachat de GIPHY par Facebook. Signée l’année dernière pour 400 millions de dollars, cette acquisition gêne l’office britannique chargé de renforcer la concurrence et limiter au maximum les activités anticoncurrentielles. Dans une enquête préliminaire ouverte en juin 2020 et publiée cette semaine, les régulateurs anglais estiment que l’entrée de GIPHY dans le giron de Facebook pourrait nuire à la concurrence entre les réseaux sociaux, tout en écartant un concurrent sur le marché de l’affichage publicitaire, notamment au Royaume. La CMA appelle par conséquent Facebook à revendre la plateforme.

Comme l’explique le site spécialisé ArsTechnica, ce type de situation est rare. En l’occurrence un géant américain de la Silicon Valley pourrait être contraint par une autorité de régulation étrangère à se séparer d’une filiale… américaine elle aussi. Ce contexte relativement atypique pourrait toutefois se faire plus fréquent alors que les faits et gestes des GAFAM sont de plus en plus surveillés par l’antitrust, et ce de part et d’autre de l’Atlantique.

Une enquête préliminaire dont les conclusions devront être confirmées

Pour l’instant, les conclusions de l’enquête préliminaire de la CMA sont par essence provisoires, mais si elles venaient à être confirmées Facebook serait alors tenu de revendre GIPHY. La CMA estime notamment qu’une cession serait « la seule manière efficace de résoudre les problèmes de concurrence que nous avons identifiés ». L’organisme souhaite notamment « que Facebook vende GIPHY, dans son intégralité, à un acheteur approprié ».

De son côté Facebook proteste. « Nous ne sommes pas d’accord avec les conclusions préliminaires de la CMA, qui, selon nous, ne sont pas étayées par des preuves », a déclaré le groupe dans un communiqué. « Comme nous l’avons démontré, cette fusion est dans le meilleur intérêt des personnes et des entreprises du Royaume-Uni – et du monde entier – qui utilisent GIPHY et nos services », poursuit Facebook. « Nous continuerons à travailler avec la CMA pour dissiper l’idée fausse selon laquelle l’opération nuit à la concurrence ».

Comment supprimer Facebook

Comment supprimer votre compte Facebook // Source : Frandroid

Pour la CMA, Facebook pourrait néanmoins refuser à des réseaux sociaux concurrents l’accès aux GIF de sa plateforme GIPHY ; ou alors forcer Twitter, TikTok ou encore Snapchat à lui communiquer plus de données de leurs utilisateurs afin d’être autorisés à les utiliser. La position dominante de Facebook sur le marché s’en trouverait alors renforcée, souligne le gendarme britannique à la concurrence. La CMA estime par ailleurs que le rachat de GIPHY accroît la prépondérance de Facebook sur le secteur de l’affichage publicitaire en Grande-Bretagne. Sur place, le groupe détient en effet 50% du marché. Avant son rachat, GIPHY s’alignait parmi les concurrents de Facebook sur ce terrain au Royaume-Uni : la plateforme proposait par exemple à ses clients de créer leurs propres images animées à des fins publicitaires.

Le rapport final et les conclusions définitives de la CMA doivent être rendus courant octobre.

Les derniers articles