Fitbit annonce que ses bracelets peuvent détecter le Covid-19 avant les premiers symptômes

Plus efficace la nuit

 

En mai dernier Fitbit lançait une étude sur ses propres produits afin de déterminer s’ils pouvaient détecter le Covid-19 avant que les utilisateurs ne présentent les premiers symptômes. Les premiers résultats sont tombés : c’est un succès.

fitbit versa 2

Fitbit annonce que ses produits peuvent détecter les signes du Covid-19 avant les premiers symptômes // Source : Frandroid

Autrefois considérés comme des gadgets, les wearables sont devenus petit à petit d’excellents outils de suivi de notre santé. Fréquence cardiaque, taux d’oxygène dans le sang, taux de sucre, les indicateurs se multiplient avec de plus en plus de précision. Fort de son savoir-faire, Fitbit lançait une étude en mai dernier pour déterminer si ses produits étaient capables d’identifier des signes du Covid-19 avant même que les premiers symptômes n’apparaissent. Après quelques mois de tests, l’entreprise assure que ses wearables en sont capables. Elle explique :

En mai, nous annoncions le lancement de l’étude Fitbit COVID-19 qui consistait à créer un algorithme capable de détecter le Covid-19 avant que les premiers symptômes n’apparaissent. En à peine plus de deux mois, plus de 100 000 utilisateurs de produits Fitbit aux États-Unis et au Canada y ont participé, avec plus de 1000 cas positifs identifiés. L’étude est l’occasion de voir dans quelle mesure la communauté Fitbit nous aidera à mieux comprendre cette nouvelle maladie si complexe.

Si Fitbit a transmis les premiers résultats de son étude à une revue spécialisée dans la recherche, l’entreprise communique tout de même sur les principales avancées.

50 % des cas identifiés avant les premiers symptômes

L’étude menée par Fitbit a permis de détecter « 50 % des cas de Covid-19 un jour avant la déclaration des premiers symptômes avec une spécificité de 70 % ». Des résultats très encourageants puisque le Covid-19 peut être transmis avant la déclaration de ces symptômes. Et d’ajouter :

Notre étude confirme également que la fréquence respiratoire, la fréquence cardiaque au repos et la variabilité de la fréquence cardiaque (VFC) sont toutes des mesures utiles pour indiquer l’apparition de la maladie et qu’il est préférable de les suivre la nuit, lorsque le corps est au repos. Nos recherches montrent que la VFC, qui est la variation battement par battement du cœur, diminue souvent chez les personnes qui présentent des symptômes de maladie, tandis que la fréquence cardiaque au repos et la fréquence respiratoire sont souvent élevées. Dans certains cas, ces mesures commencent à signaler des changements près d’une semaine avant que les participants ne signalent des symptômes.

Enfin, l’entreprise rachetée récemment par Google confirme certaines hypothèses quant à la typologie des cas touchés par le virus. L’entreprise explique que les hommes, les personnes âgées et celles en surpoids sont susceptibles de présenter des symptômes plus graves. Les vomissements et difficultés respiratoires sont les symptômes les plus inquiétants et prédisent le plus souvent une hospitalisation, les maux de gorge et d’estomac sont les symptômes les plus bénins. Nous attendons donc avec impatience la publication dans la revue scientifique pour connaître les résultats précis de cette étude. Notons par ailleurs que l’Apple Watch pourrait également accomplir les mêmes prouesses à l’avenir.

Les derniers articles