Test de la Fossil Hybride HR : le compromis parfait pour une montre intelligente et endurante

Montres/Bracelet Connectés • 2019

Fossil Hybride HR
7 /10

Note de la rédaction

La Fossil Hybride HR est une montre connectée hybride annoncée en septembre 2019. Elle est déclinée en deux modèles : Charter HR avec une apparence orientée féminine et Collider HR avec une apparence orientée masculine. Elle est équipée d'aiguilles traditionnelles qui affichent simplement l'heure et d'un écran e-link qui permet de recevoir ses notifications de message ou d'application et ses appels. Elle est également équipé d'un capteur de fréquence cardiaque et d'une autonomie annoncée de 2 semaines.

Où acheter le
Fossil Hybride HR au meilleur prix ?

Il n'y a pas d'offres pour le moment

 

Introduction

Comme son nom l'indique, la Fossil Hybride HR est une montre hybride. Dotée d'aiguilles traditionnelles et d'un écran e-ink affichant quelques informations pratiques, cette smartwatch ne manque pas d'atouts. Verdict dans notre test complet.

Montre traditionnelle ou montre connectée, pourquoi choisir ? Fossil propose avec le modèle Hybride HR de prendre le meilleur des deux parties pour en faire un produit élégant et pratique. Pas d’écran Amoled ici, mais de vraies aiguilles et de l’encre électronique. La montre promet aussi de pallier à la faible batterie des smartwatches habituelle, promettant une autonomie de deux semaines.

Fiche technique

Modèle Honor View 30
Appareil photo (dorsal)
Appareil photo (frontal)
NFC Inconnu
Dimensions x x mm
Fiche produit Voir le test

Ce test a été réalisé avec une montre prêtée à la rédaction par Fossil.

Une montre très élégante

La Fossil Hybride HR ressemble beaucoup à une montre traditionnelle. Et au premier coup d’œil, nous pourrions facilement penser que c’en est une. Le cadran rond et noir accueille des aiguilles mécaniques. Celles-ci, tout comme les coches des minutes, ressortent bien grâce à un coloris blanc et, pour la plus grande, une pointe rouge.

Le boîtier quant à lui n’est pas trop imposant (42 x 13 mm) et plutôt discret.

Une montre au style traditionnel pour plus d’élégance.

Le flanc droit héberge trois boutons que vous pouvez programmer à votre guise. Le gros au centre, cranté, ressemble à une couronne rotative, mais n’en est pas une.

Arrêtons-nous un instant sur ces poussoirs. Bien souvent, le bouton central équivaut à un retour sur l’écran d’accueil ou un retour à l’écran précédent. Ici, c’est différent. Il sert à afficher les notifications et à valider. Pour les habitué·es aux montres connectées, cela peut être assez déroutant.

La montre comporte trois boutons physiques.

Pour ce test, la marque nous a prêté un bracelet en silicone noir. Malgré le nombre de trous, il en manquerait un pour parfaitement s’adapter aux petits poignets. Un éternel problème que je connais bien.

L’écran e-ink

La dalle de 1,06 pouce profite d’un système de rétroéclairage. Pour l’activer, il suffit d’exercer deux petites tapes dessus. Une fonction indispensable pour maintenir les informations affichées accessibles à l’œil, et ce, quelles que soient les conditions lumineuses.

Quel dommage de ne pas avoir intégré un écran tactile ! Il faut nécessairement passer par les boutons physiques présents sur le flanc droit du cadran, un peu durs et pas toujours très réactifs.

Mais revenons un peu sur l’écran, celui-ci use d’une technologie d’encre électronique. C’est ce que vous trouvez déjà sur une liseuse par exemple ou encore les anciennes montres Pebble, pour celles et ceux qui se souviennent. Cela comporte ses avantages et ses inconvénients. Commençons par les aspects positifs : ça ne consomme pas beaucoup de batteries. Voilà qui règle le principal problème des montres connectées et leur faible autonomie. Je trouve par ailleurs que le combo aiguilles et e-ink plus esthétique que n’importe quel écran Amoled de smartwatch.

L’écran est rétroéclairé.

Passons maintenant aux côtés moins sympas de l’encre électronique. Le temps d’affichage entre deux écrans se révèle plus long que sur un  écran LCD ou Amoled. Il arrive aussi que des traces de l’écran précédent restent visibles. C’est léger et pas systématique, mais ça arrive.

Une question doit vous titiller. Puisqu’il s’agit d’aiguilles traditionnelles, ces dernières ne gênent-elles pas la bonne lisibilité de l’écran ? La réponse est non car celles-ci viennent rapidement se placer à l’horizontale lors de l’affichage des menus et des notifications, les informations s’affichant donc au-dessus et en-dessous. Pratique.

Fonctionnalités limitées

Fossil a fait le choix d’incorporer son propre logiciel plutôt que de se référer à Wear OS de Google, qui n’est pas pensé pour des écrans e-Ink ou des aiguilles mécaniques. Son utilisation demeure assez déroutante, nous l’avons vu un peu plus tôt, compte tenu de l’absence de tactile et de la configuration des boutons physiques.

En préservant un style proche des montres classiques, la Fossil Hybride HR renonce à un certain nombre de fonctionnalités habituelles et présentes sur la plupart des smartwatches. Ici, pas de paiement sans contact ou de connexion 4G, elle n’affiche que le strict nécessaire des informations et notifications : pas de suivi d’activités physiques à l’horizon. Donc si vous cherchez une montre pour une remise en forme et la surveillance de vos entraînements sportifs, passez votre chemin.

Vous recevez les notifications de votre smartphone.

La Fossil Hybride HR récolte néanmoins toutes les informations bien-être, c’est-à-dire le nombre de pas quotidien, les calories brûlées, la fréquence cardiaque au repos et maximale ainsi que le rapport de sommeil de la nuit précédente. S’agit-il pour autant d’un bon allié pour le suivi de l’activité physique ou de la remise en forme ? Pas exactement.

Si les données rapportées semblent plus ou moins exactes dans l’ensemble, il manque certaines fonctionnalités. Sans GPS, les distances parcourues pendant un exercice sportif ne sont pas précises. Le capteur cardiaque se montre capricieux et présente des relevés qui paraissent parfois un peu à côté de la plaque. Les données relatives au sommeil me paraissent cohérentes avec la réalité, qu’il s’agisse du sommeil léger ou profond, des réveils ou autres agitations.

Le cadran peut afficher quatre informations différentes, mais toujours sous ce même aspect de pastilles : date, autre fuseau horaire, le podomètre, le risque de pluie, la météo, etc.

Des informations pratiques sont affichées dans le cadran.

La montre affiche aussi les notifications de très nombreuses applications comme l’agenda, les services de messagerie, les réseaux sociaux, les boites mail, etc. De quoi faire une pause avec son smartphone. Elle donne aussi la possibilité de recevoir des alarmes et des notifications pour reprendre une activité physique.

Malheureusement, retirer les notifications de son smartphone ne les enlève pas de la montre et vice versa. Également, il est impossible de répondre aux notifications, même par le biais de messages automatiques.

On retrouve néanmoins d’autres fonctions de base, comme la gestion de sa musique au poignet par exemple, vous permettant de gérer votre application de streaming préférée sans sortir votre smartphone de votre poche.

Application

Pour appairer la montre au smartphone, il convient de passer par l’application compagnon Fossil. Celle-ci récolte également quelques données intéressantes qui peuvent être synchronisées avec d’autres apps comme Google Fit.

Avec son organisation sur quatre pages, l’application Fossil présente donc sur l’accueil quelques données pratiques. Les autres onglets servent à personnaliser les boutons physiques et leurs raccourcis, les configurations du cadran, mais aussi les paramètres des notifications et les alertes à afficher ou non. La toute dernière page concerne la gestion de votre compte et le suivi des mises à jour.

Autonomie

Voilà le domaine où le choix du modèle hybride trouve tout son sens : l’autonomie. Loin des smartwatches habituelles et leur batterie qui fond en un rien de temps, la montre de Fossil tient le coup jusqu’à une quinzaine de jours. Alors oui, l’écran n’est pas aussi lumineux qu’un Amoled et c’est en noir et blanc, mais selon vos priorités, vous pourriez faire quelques concessions pour un produit plus performant dans le temps.

Prix et date de sortie

La Fossil Hybride HR est d’ores et déjà disponible à 199 euros, avec différents types de bracelets (cuir, maille milanaise, silicone ou acier inoxydable).

Où acheter le
Fossil Hybride HR au meilleur prix ?

Il n'y a pas d'offres pour le moment

La Fossil Hybride HR en photos

Note finale du test
7 /10
Le Fossil Hybride HR est sans doute un excellent compromis pour celles et ceux qui souhaite profiter d'un style classique et élégant de montre tout en profitant d'un minimum de fonctionnalités connectées sans pour autant s'embarrasser d'un ordinateur sur le poignet. En plus, elle s'affranchit du principal problème des montres connectées, à savoir une batterie faiblarde.

Quelques petits bémols persistent cependant. Les boutons physiques ne reprennent pas les habitudes que nous connaissons en matière de montres connectées, d'autant plus que l'écran n'est pas tactile. Cela peut déconcerter, même si s'habituer n'est pas impossible. La gestion des notifications me chagrine car leur consultation sur la montre ne supprime pas celles présentes sur le smartphone et inversement.

Selon vos priorités, votre cœur balancera vers cette solution hybride ou les montres connectées plus habituelles. Même si la proposition reste perfectible, elle semble annoncer un avenir intéressant pour ce type de produit.
Points positifs
  • L'autonomie
  • Le choix de l'encre électronique
  • Le style élégant
Points négatifs
  • Manque d'interaction
  • Pas de synchronisation entre les notifications de la montre et du smartphone
  • Pas d'écran tactile

Les derniers articles