Pixel 6 : Google rabote les coûts sur l’écran OLED… au risque de le fragiliser

Des dalles OLED rigides pour diviser le prix de l'écran par trois...

 

Attendus en septembre ou octobre sans plus de précisions, les Google Pixel 6 et Pixel 6 Pro pourraient compter sur une technologie d'affichage OLED moins coûteuse. L'idée ? Maintenir le tarif des deux appareils à un seuil abordable. La chose aurait par contre des conséquences sur leur design.

Rendus HD du Google Pixel 6 Pro par OnLeaks

Ici des rendus HD du Google Pixel 6 Pro, pour illustration // Source : OnLeaks et DiGit

Au fil des mois, les informations liées aux futurs Pixel 6 et Pixel 6 Pro s’affinent. On apprend cette semaine du journaliste Joshua Swingle que les deux prochains smartphones de Google opteront pour des écrans OLED signées Samsung Display, mais attention : ces dalles seraient rigides et non flexibles. Un détail peu évocateur pour le grand public, mais qui a son importance d’un point de vue industriel.

Le choix de ce type d’écran OLED permet en effet de réduire drastiquement les coûts de fabrication d’un smartphone. Et pour cause, comme le souligne Android Headlines, une dalle OLED rigide vaut environ trois fois moins qu’une dalle OLED flexible. Ce parti pris aurait donc l’avantage de maintenir les Pixel 6 et Pixel 6 Pro à un prix de vente compétitif, mais il ne serait pas sans conséquences sur le design des deux mobiles.

Des bordures un peu épaisses et une fragilité accrue ?

Opter pour des panneaux OLED rigides empêche notamment de proposer des bordures extrêmement fines, puisque ces dalles ne peuvent pas épouser aussi bien que les dalles flexibles l’espace disponible en façade. Cela expliquerait pourquoi les Pixel 6 sont marqués par des bordures un peu moins discrètes que certains modèles de la concurrence.

Ces dalles rigides ont aussi l’inconvénient d’être globalement moins résistantes aux chocs et aux griffures. La fragilité de l’écran pourrait donc s’en trouver accrue sur les deux futurs smartphones de Google. C’était le cas avec le Pixel 4a, par exemple.

Cela dit, les nouveaux Pixel devraient compenser ces quelques déconvenues avec une fiche technique savoureuse, marquée par le passage sur un processeur conçu en interne par Google. Ce SoC serait épaulé par 8 Go de RAM sur le Pixel 6 et 12 Go de RAM sur le Pixel 6 Pro, qui devraient tous deux compter sur des modules photo de 50 et 12 Mpx — complétés sur le Pixel 6 Pro par un capteur supplémentaire de 48 Mpx (Zoom). Toujours d’après Joshua Swingle, les deux appareils seraient enfin livrés avec Android 12 et pourraient compter sur des mises à jour majeures de l’OS pendant 5 ans.

Les prochains smartphones de Google font encore parler d’eux, et cette fois l’information vient directement de Google.
Lire la suite

Les derniers articles