Google veut bâtir « la plus grande plateforme de jeux du monde » malgré l’échec de Stadia

 

Un document interne de Google a été dévoilé au cours du procès opposant le groupe américain à Epic Games. On y apprend que la firme souhaite bâtir « la plus grande plateforme de jeux du monde ».

La manette de Google Stadia

La manette de Google Stadia // Source : Numerama

Les ambitions de Google dans le domaine du jeu vidéo sont connues depuis mars 2019, au moment de l’annonce de Stadia, son service jeu vidéo par abonnement. Néanmoins, il semble que les aspirations de la firme dans le domaine des jeux soit encore plus grandes que Stadia seul. À l’occasion du procès entre Google et Epic Games, le site américain The Verge a mis en ligne un document présentant ce que Google imaginait comme « la plus grande plateforme de jeux du monde ».

Datant d’octobre 2020, ce document de 70 pages présente le projet de Google autour de cette grande plateforme qui couvrirait la plupart des appareils dotés d’un écran, des smartphones Android aux Mac d’Apple en passant par les PC Windows, les téléviseurs ou les smart displays comme le Google Nest Hub.

L’idée de Google semble ainsi être d’inviter les principaux développeurs à proposer leurs jeux sur cette nouvelle plateforme et de permettre aux joueurs de profiter de leurs œuvres, que ce soit directement sur la machine pour les jeux natifs, à l’aide d’un émulateur quand c’est nécessaire, ou en streaming pour les appareils plus limités. Une offre qui ressemble donc à un mélange de Google Stadia, de smartphones Android et de jeux Android portés sur Windows grâce à de l’émulation.

Opération séduction pour les développeurs

Du côté des développeurs aussi, Google aurait une grande ambition. Le document précise ainsi que la firme permettrait aux développeurs d’utiliser des outils dédiés pour développer directement au sein de la plateforme. La firme compterait ainsi s’appuyer non seulement sur les partenariats conclus grâce à Google Stadia, mais surtout sur la force du jeu mobile. Google chercherait ainsi à convaincre les 100 à 125 développeurs des jeux les plus téléchargés sur le Play Store pour les inciter à porter leurs jeux sur sa nouvelle plateforme. À terme, la firme chercherait à proposer plus de 1000 jeux sur son service.

L’idée pour Google serait ainsi de proposer un service qui fonctionnerait avec n’importe quel appareil. Pour ce faire, Google pourrait proposer sa propre manette universelle et inciterait les développeurs à intégrer un support de cette manette pour leurs programmes.

Ben évidemment, il ne s’agit que d’un projet de Google, datant d’octobre dernier. Rien n’indique donc que la firme continue à nourrir ces ambitions. D’autant plus que le principal projet de Google autour des jeux vidéo, Stadia, a pris du plomb dans l’aile depuis. En février dernier, la firme a dû fermer ses propres studios de jeu devant le faible succès commercial remporté par son service de cloud gaming.

Nous avons testé Google Stadia, le service de cloud-gaming de la firme de Mountain View. Sur PC, sur TV ou sur smartphone, est-ce que c’est jouable ? Quelles en sont les limites ? Peut-il remplacer…
Lire la suite

Les derniers articles