État d’urgence chez Google : les fondateurs reviennent pour travailler sur l’IA

 

Le New York Times révèle que Sergey Brin et Larry Page auraient été rappelés chez Google pour accélérer ses plans sur l'IA alors que ChatGPT menace son avenir.

La popularité surprise de ChatGPT, l’outil d’OpenAI, a créé un vent de panique chez Google. Il suffit de poser quelques questions à ChatGPT pour comprendre tout le potentiel que cet outil pourrait avoir à l’avenir pour générer des réponses plus rapidement et de façon plus pertinente qu’un moteur de recherche comme Google.

La menace

Microsoft l’a bien compris et compte mettre les bouchées doubles sur l’IA, notamment en travaillant à mêler ChatGPT et Bing. Chez Google, c’est donc l’alerte rouge depuis quelques semaines pour réagir au plus vite face à cette menace.

En effet, si un outil comme ChatGPT devait demain remplacer les requêtes vers Google dans les usages des internautes, c’est toute l’économie du géant qui pourrait être mis en péril. Encore aujourd’hui, c’est grâce aux publicités affichées sur son moteur de recherche et les services associés que Google récupère l’essentiel de ses revenus. La firme est structurée autour de ce produit.

Google lancerait plus de 20 projets en 2023

Le New York Times nous informe que Larry Page et Sergey Brin, les deux fondateurs de Google, seraient de retour dans l’entreprise pour gérer cette crise prise très au sérieux par Google. Objectif : superviser la stratégie du géant autour de l’adoption de l’IA et donner un coup d’accélérateur.

Les deux hommes auraient notamment validé l’intégration de fonctions de chatbot dans le moteur de recherche Google. On peut donc imaginer qu’à l’avenir, il sera possible de poser des questions directement à Google, de façon plus naturelle qu’aujourd’hui.

D’après le journal américain, c’est plus de 20 nouveaux produits et une nouvelle version du moteur de recherche que Google aimerait dévoiler dès cette année. Il ne s’agira pas forcément d’applications visant le grand public. Google préparerait en effet des outils pour les créateurs d’application Android, facilitant la génération ou la correction de code, ou plus généralement des produits basés sur l’IA pour les entreprises.

Il s’agit du premier projet suivi avec autant d’importance par Larry Page et Sergey Brin depuis leurs départs en 2019. Depuis lors, il pouvait proposer quelques conseils sur les projets à long terme de Google, mais ils seraient ici de retour aux commandes sur du décisionnel.

Ne pas aller plus vite que la musique

Tout l’enjeu pour Google et de s’assurer de la sécurité des outils que la firme aimerait développer autour de l’IA. La firme ne peut pas se permettre de prendre les mêmes risques qu’une startup comme OpenAI.

Il est nécessaire que le moteur de recherche Google continue de proposer des résultats fiables, sans abuser de la position dominante du moteur. Une IA générative comme ChatGPT est capable de tirer de nombreuses bases de données dans ses sources. Google doit se montrer prudent de ne pas enfreindre le droit d’auteur pour générer les éventuelles réponses de son chat.

Enfin, et pas des moindres, Google doit s’assurer de ne pas mettre en péril son propre modèle économique. Comment proposer des réponses dans une conversation tout en intégrant la notion de réponse sponsorisée par la publicité ?

La firme doit donc s’attaquer à de grands enjeux, et souhaite rapidement le faire pour éviter tout risque de nouvelle concurrence tout en s’assurant qu’elle ne se cause pas du tort elle-même. On peut comprendre le sentiment de panique qui transpire de ce moment.


Pour ne rater aucun bon plan, rejoignez notre nouveau channel WhatsApp Frandroid Bons Plans, garanti sans spam !