Fin des mots de passe : vous êtes une grosse majorité à y croire

 

Alors que Google, à l'instar d'Apple, signent le début de la fin des mots de passe, nous voulions savoir si, vous, vous y croyiez. C'était notre sondage de la semaine, voici les résultats.

Alors que Google adopte à son tour les passkeys, l’avenir des mots de passe traditionnels est évidemment remis en question. Car il n’y a pas que la firme de Mountain View qui mène cette initiative. Apple s’y était déjà mis ainsi que 1Password. Plus globalement, la plupart des géants de la tech se sont engagés à adopter cette nouvelle méthode d’authentification.

Concrètement, les utilisateurs et utilisatrices n’ont plus besoin d’entrer un mot de passe pour accéder à un service. Il suffit d’avoir un appareil à disposition pouvant servir d’authentificateur. En utilisant un code PIN ou une méthode biométrique comme la reconnaissance faciale ou le lecteur d’empreintes, on peut alors valider une connexion.

Les passkeys se veulent plus sécurisés que les mots de passe, notamment par leur système à deux clés. Une clé publique détenue par le site web auquel on veut accéder et une clé privée que seul l’utilisateur a en sa possession — et impossible de deviner votre clé privée simplement avec une clé publique.

Ainsi, même si vous utilisez peut-être un gestionnaire de mots de passe, vous allez a priori devoir dire un jour adieu aux mots de passe.

La fin des mots de passe ?

Cela nous a justement inspiré une question pour notre sondage hebdomadaire : est-ce que vous croyez en la fin des mots de passe ? Solution la plus pérenne ou initiative vouée à l’échec ? En voici les résultats.

sondage de la semaine

Vous êtes globalement une très belle majorité à croire en la fin des mots de passe, même si pour 53 % d’entre vous, cela prendra beaucoup de temps. En revanche, 26,8 % des sondés ont d’ores et déjà commencé à s’en passer. « Ce serait vraiment top de ne plus avoir à taper le moindre mot de passe. Pour avoir déjà eu l’occasion de tester passkey, ça fonctionne plutôt bien, j’aime beaucoup », témoigne notamment « BoubouGaming ».

Parmi les réfractaires, 15,3 % des participants estiment que ça demande trop de changements. Alors que ce n’est, peut-être, qu’une histoire d’habitude et d’usages. Enfin, 4,9 % des personnes voient cette évolution comme effrayante, ni plus, ni moins.


Le saviez-vous ? Google News vous permet de choisir vos médias. Ne passez pas à côté de Frandroid et Numerama.