Notre visite guidée de l’énorme campus de Google : la démesure qui donne envie

 

On s'est promenés dans le site de Google Bay View au sein du campus de Mountain View pour vous faire profiter de la visite guidée.

Google Bay View // Source : Frandroid

« La firme de Mountain View ». Vous avez déjà lu cette périphrase de nombreuses fois. C’est la formule préférée des journalistes pour ne pas répéter trop de fois le mot Google.

Elle vient d’un constat tout simple : le siège de la multinationale se situe à Mountain View, petite ville entre San Francisco et San Jose en Californie. Quelques maisons, une rue très commerçante et une multitude de bâtiments Google parmi lesquels se distingue le site de Bay View et son architecture très particulière.

Google Bay View // Source : Frandroid

À l’occasion de la Google I/O 2023, nous avons pu nous promener dans ce nouveau temple de ce géant du web. On vous propose donc un petit tour commenté du propriétaire. Assez intimidant de l’extérieur et très accueillant à l’intérieur.

Un site géant pour un géant du web

Le site de Bay View ne passe pas inaperçu. Les trois bâtiments (100, 200 et 300) qui le composent sont reliés par une large terrasse et jouissent de très grandes baies vitrées surmontées de toits triangulaires et creux disposés de manière faussement désorganisée pour un look déstructuré.

De l’extérieur, on retient surtout un design massif et ultra moderne. Sachez d’ailleurs que le Google Bay View a ouvert en mai 2022 après plus de cinq ans de construction. Il ne faut pas le confondre avec le Googleplex, complexe plus ancien et sans doute plus connu, situé à proximité dans le même campus géant. Le Bay View, pour sa part, couvre au total une superficie d’environ 167 225 m².

En réalité, ce sont surtout les bâtiments 100 et 200 — respectivement 55 742 et 37 161 m² — qui nous intéressent puisqu’ils servent réellement de bureaux. Le bâtiment 300 est un espace dédié à des événements.

Un des nombreux plans permettant de se retrouver dans Google Bay View // Source : Frandroid

Notre visite s’est donc limitée à ces deux espaces qui accueillent différentes équipes, notamment celles de Google Ads pour un total de 4500 sièges disponibles. La firme invite ses employés à se rendre sur place environ trois jours par semaine.

À l’entrée, un grand G quadricolore – le logo de la marque — nous accueille ainsi que quelques vélos également quadricolores en libre-service mis à disposition par Google pour se déplacer d’un complexe à l’autre.

Un vélo en libre-service de Google // Source : Frandroid

Une fois à l’intérieur et passé l’accueil, on commence à vraiment se rendre compte que Google a mis les petits plats dans les grands pour créer des espaces communs hauts en couleur.

À l’intérieur, c’est un tout système

Grosso modo, l’intérieur des bâtiments 100 et 200 s’organise en deux étages. Celui d’en haut sert à travailler devant son bureau. Celui d’en bas, le seul que nous avons pu visiter, héberge une foultitude de salles de réunion, des espaces de détente richement décorés ou encore des coins kitchenettes (il y a aussi une grande cantine).

L’architecture des lieux a été pensée pour que l’on profite d’une très grande hauteur sous plafond, où que l’on soit. Le premier étage n’est donc que partiellement recouvert par le second. Il est ainsi très dégagé et profite bien de la lumière naturelle qui se faufile par les baies vitrées immenses.

Sachez en outre que le point le plus élevé du toit déstructuré culmine ici à près de 55 mètres. Impossible de se sentir à l’étroit dans ce lieu.

L’espace étant très large, plusieurs plans sont affichés sur les murs pour aider le passant à s’y retrouver. Et c’est là que l’on découvre tout un système de couleurs, de routes, de noms et de numéros pour se retrouver dans ce labyrinthe.

Ainsi, les salles de réunion sont regroupées en différents blocs de couleurs différentes. Cela permet de mieux se repérer à l’aide des plans. Les routes sont numérotées tandis que les noms des salles de réunion obéissent à un ordre alphabétique. Là aussi, l’objectif est de donner des indications spatiales : si vous cherchez la pièce « Carnation » et que vous vous trouvez à côté de « Mango », vous savez que vous avez du chemin à parcourir.

Google Bay View // Source : Frandroid

À noter que chaque salle, en plus d’avoir un nom, est numérotée d’une série de chiffres indiquant le bâtiment, l’étage et le numéro de la route.

Un site déco… et écolo

En déambulant dans Bay View, on croise beaucoup d’espace de détente. Ces derniers sont souvent à la croisée de plusieurs routes et constituent donc des places dans cette petite ville.

L’occasion de profiter de la hauteur sous plafond en y installant de grandes sculptures colorées dont la thématique varie selon l’endroit. Ces constructions sont d’ailleurs modulables de sorte à pouvoir être déplacés au besoin lorsqu’on se lasse d’une ambiance.

Ce sont les endroits les plus décorés des locaux, mais cela n’empêche pas quelques œuvres insolites de s’inviter dans un couloir, comme ces tableaux effectués avec des touches de clavier.

Il y a même des easter egg : les vitres sont couvertes de 0 et de 1 discrets qui écrivent, en code binaire, le nom de toutes les espèces d’oiseaux de la région.

Le code binaire sur les vitres de Google Bay View cite toutes les espèces d’oiseaux de la région// Source : Frandroid

Enfin, Google met en avant quelques initiatives écoresponsables qui ont le mérite d’être astucieuses. Ainsi, la forme concave et un peu désordonnée du toit a une justification pratique.

Cela permet, d’une part, de recueillir de l’eau de pluie pour la réutiliser dans l’irrigation des plantes ou la chasse d’eau des sanitaires. D’autre part, le toit est recouvert de tuiles, chacune étant un panneau solaire. En évitant d’être plate, la surface du plafond permet de capter du soleil jusqu’à tard dans la journée. Résultat : 40 % de l’électricité de Bay View provient de l’énergie solaire.

Google Bay View // Source : Frandroid

Autre point que Google met fièrement en avant à Bay View : la qualité de l’air. 100 % de celui-ci provient de l’extérieur et est donc constamment renouvelé. Cela diminue les risques de contagion en cas de grippe.

L’air extérieur arrive d’ailleurs par le biais d’un système géothermique au sol. L’air traverse des canaux sous-terrain afin que la température se régule avant d’entrer dans les locaux.

Google Bay View // Source : Frandroid

En conclusion, s’il est difficile de savoir à quel point les employés de Google apprécient travailler pour le géant de Mountain View, leur cadre de travail a de quoi faire saliver par certains aspects. Pour nous, c’est déjà la fin de la visite.

NB. Notre journaliste Omar participe à la Google I/O à Mountain View dans le cadre d’un voyage de presse organisé par Google.


Chaque matin, WhatsApp s’anime avec les dernières nouvelles tech. Rejoignez notre canal Frandroid pour ne rien manquer !