Donald Trump a annoncé qu’il allait ouvrir une enquête pour savoir si Google livre, volontairement ou non, des informations sensibles au gouvernement chinois. Cette décision fait suite aux accusations du milliardaire Peter Thiel.

Le président Donald Trump dans son bureau. (Crédits images : Shealah Craighead pour la Maison Blanche)

L’affaire Huawei est en train de se conclure, mais voilà qu’une autre polémique mêlant les États-Unis, la Chine et des soupçons d’espionnage pourrait voir le jour. Et cette fois-ci, c’est Google qui est dans l’œil du cyclone et dans le viseur du président Donald Trump.

Ce dernier a en effet indiqué que son administration allait ouvrir une enquête pour savoir si le géant emblématique Google travaillait illicitement avec le gouvernement chinois. Le chef d’État s’est même fendu d’un tweet pour annoncer sa décision.

Dans le post de Donald Trump, on peut lire ce qui suit :

L’investisseur milliardaire Peter Thiel estime que Google devrait faire l’objet d’une enquête pour trahison. Il accuse Google de travailler avec le gouvernement chinois. […] Un grand et brillant homme qui connaît ce sujet mieux que quiconque ! L’administration Trump y jettera un d’œil !

Google infiltré d’espions ?

Comme vous pouvez le voir, les déclarations de Donald Trump font suite à celles de Peter Thiel, un homme d’affaires connu essentiellement pour avoir cofondé PayPal ainsi que pour ses nombreux investissements dans diverses entreprises, dont Facebook. Et Peter Thiel a récemment déclaré qu’il soupçonnait Google d’avoir été infiltré par des agents des services secrets chinois.

Dans un discours prononcé en marge du Congrès national des conservateurs, le milliardaire a demandé au FBI et à la CIA d’enquêter sur la question afin notamment de savoir si les responsables de Google « se considèrent tellement infiltrés qu’ils ont vraisemblablement pris la décision traître de travailler avec l’armée chinoise et non avec l’armée américaine ». Peter Thiel estime notamment que des technologies liées à l’intelligence artificielle ont été compromises.

Patriotisme et trahison

Google a évidemment tout de suite démenti les accusations, mais cela n’a pas dissuadé Donald Trump d’annoncer l’ouverture d’une enquête.

Rappelons que ce n’est pas la première fois que le supposé manque de patriotisme de Google est dénoncé outre-Atlantique. Ici, toutefois, l’affaire pourrait prendre de grosses proportions, le sujet de la trahison envers son pays étant toujours particulièrement sensible.

Pourquoi la géopolitique vous aidera à mieux comprendre la technologie