Avec un bénéfice de 9,18 milliards de dollars, Alphabet, qui possède Google, a profité d’une très belle santé financière sur le deuxième trimestre 2019. La firme perd pourtant beaucoup d’argent dans ses projets expérimentaux.

Un chiffre d’affaires de 38,94 milliards de dollars généré en trois mois. Autant dire qu’Alphabet, la maison-mère de Google, a vécu un joli deuxième trimestre 2019 (PDF). Il s’agit là d’une augmentation de 19 % par rapport à la même période de l’année précédente. Ce nombre passe à 22 % si l’on se base sur des devises constantes.

Le bénéfice d’exploitation, quant à lui, est bien moins élevé mais il reste gargantuesque en atteignant les 9,18 milliards de dollars. Sundar Pichai, le patron de Google, s’est félicité de ses résultats.

De l’amélioration des produits d’information de base tels que Search, Maps et Google Assistant, aux nouvelles percées dans le domaine de l’intelligence artificielle et dans notre offre croissante de cloud computing et de matériel informatique, je suis incroyablement enthousiasmé par le dynamisme des activités de Google et l’innovation qui alimente notre croissance.

Les « autres paris »

Chaque résultat financier d’Alphabet et de Google est aussi l’occasion de voir comment se porte la section « Other Bets » dont la meilleure traduction serait « Les autres paris ». On y trouve les expériences aussi ambitieuses que farfelues de la firme de Mountain View ou, en d’autres termes, les projets qui ne devraient porter leurs fruits que dans quelques années au mieux.

Ces fameux « autres paris » affichent toujours d’importantes pertes d’exploitation. Ce deuxième trimestre 2019 ne fait pas exception : Alphabet a perdu 989 millions de dollars dans ses « Other Bets », contre 732 millions de dollars à la même période en 2018.

Grâce au Pixel 3a, Google a doublé ses ventes de smartphones