Google va investir 10 milliards de dollars aux États-Unis en 2020

Google récite son Alphabet

 

Google annonce qu’il prévoit d’investir plus de 10 milliards de dollars en 2020 aux États-Unis. Il a déjà dépensé 22 milliards de dollars au cours des deux dernières années. En pleine forme, Google poursuit sa conquête du monde.

Plus rien n’arrête Google. Désormais sous la houlette d’Alphabet, le géant américain poursuit ses investissements à coups de milliards de dollars. Dans un billet de blog, Sundar Pichai, récemment nommé PDG d’Alphabet, annonce avoir investi 22 milliards de dollars aux États-Unis au cours des deux dernières années. En 2020, il compte maintenir le rythme puisqu’il prévoit de dépenser plus de 10 milliards de dollars principalement dans des bureaux et centres de données.

Présente dans vingt-six États, l’entreprise concentrera ses efforts sur onze d’entre eux : le Colorado, la Géorgie, le Massachusetts, le Nebraska, New York, l’Oklahoma, l’Ohio, la Pennsylvanie, le Texas, Washington et la Californie. Sur le billet de blog, on peut lire :

Ces investissements créeront des milliers d’emplois, notamment des postes au sein de Google, des emplois dans la construction pour les centres de données et entreprises des villes et communautés environnantes.

Pour enfoncer le clou, Google cite un rapport du centre de réflexion Progressive Policy Institute, classant l’entreprise comme premier investisseur aux États-Unis en 2019. Ces 10 milliards supplémentaires devraient lui permettre de conserver ce titre.

Google récite son Alphabet

En annonçant de tels investissements, Google confirme sa place de mastodonte non seulement dans le domaine de la tech mais aussi sur le marché mondial. Alphabet, sa maison-mère, réalisait un chiffre d’affaires de 162 milliards de dollars en 2019, pour un bénéfice net de 34 milliards de dollars, rappelle Le Figaro.

Cette croissance lui a permis de créer plus de 20 000 emplois portant le nombre total d’employés à 118 899 au 31 décembre 2019. Ces chiffres ne prennent pas en compte les emplois indirects et l’économie générée pour les entreprises locales.

Avec une telle stratégie, Google adopte une position intéressante face la politique de Donald Trump, axée sur le slogan « America first ». En créant des milliers d’emplois, l’entreprise participe au succès de la politique du Président américain.

De quoi renforcer son pouvoir de négociation sur certains dossiers notamment le cas Huawei. Selon certains médias américains, Google aurait demandé au gouvernement américain de pouvoir travailler de nouveau avec le géant chinois. Cette annonce tombe à point nommé.

Les derniers articles