Historique, Intel se prépare à abandonner son architecture x86 (32 bits)

Elle date de 1978 !

 

Dans un livre blanc, Intel explore la fin de l'architecture x86 et l'élaboration d'une nouvelle architecture uniquement 64 bits : l'architecture x86S.

Intel Core 12e génération // Source : Intel

Voilà un changement de paradigme qui pourrait changer beaucoup de choses. Intel a publié ses travaux sur une nouvelle architecture X86-S qui diffère de l’architecture x86 utilisée par la marque depuis 1978.

L’architecture x86 représente la base de l’informatique sous Windows utilisée par l’écrasante majorité des PC dans le monde. Il s’agit du jeu d’instructions compréhensible par les processeurs AMD et Intel. Il est utilisé par tous les programmes informatiques disponibles sur la plateforme Windows, mais aussi par les jeux sur consoles Sony et Microsoft ou par d’autres appareils intégrant des puces des deux géants.

Une architecture 64 bits uniquement

Depuis 20 ans, Intel propose une version étendue de son architecture avec le jeu d’instruction Intel 64. C’est ce que l’on appelle l’architecture 64 bits, ou x64, AMD64 ou encore x86_64. Petit à petit, l’ensemble des programmes ont été développés avec le 64 bits en tête. Aujourd’hui, Windows 11 est uniquement commercialisé en version 64 bits et Intel ne prend plus en charge que l’UEFI 64 bits sur les cartes mères.

Le jeu d’instruction 32 bits est toujours présent sur les processeurs AMD et Intel pour assurer une rétrocompatibilité avec les anciens logiciels. Intel entrevoit dorénavant un futur où le 32 bits sera définitivement abandonné, comme le 16 bits avant lui.

Intel imagine donc une architecture X86-S, où le S signifie simplification. Il s’agit d’une nouvelle version de l’architecture x86 qui ne gère plus que les jeux d’instruction 64 bits.

Pour la marque, l’intérêt réside dans une simplification de la conception des processeurs et une économie de transistors aujourd’hui dédiés à rendre compatible des logiciels de moins en moins utilisés. Intel pourra réutiliser ce budget pour développer des processeurs 64 bits plus performants.

C’est une transition que l’architecture ARM a déjà réalisée au cours des dernières années, d’abord au travers d’Apple en 2017, puis avec Android.

Un danger pour le rétrogaming

Avec cette nouvelle architecture, il sera nécessaire de passer par la virtualisation pour faire tourner des logiciels 32 bits. La rétrocompatibilité avec l’architecture ne sera plus possible nativement. Ce changement ne devrait pas poser de problème pour la grande majorité des particuliers du côté du logiciel. Les entreprises qui utilisent du logiciel 32 bits devront, elles, se mettre à la page.

En revanche, c’est du côté du jeu vidéo que le changement pourrait se faire sentir chez les particuliers. En effet, il y a un pan entier de l’histoire du jeu vidéo sur PC qui tourne sur une architecture x86 32 bits. De plus, la virtualisation a ses limites quand on parle de rendu 3D en temps réel comme le jeu vidéo. Espérons donc que ce changement n’enterrera pas l’une des forces du PC.

Pour le moment, Intel n’a pas précisé de calendrier pour cette transition. La publication de ce livre blanc est toutefois un indicateur très fort de la marque d’avancer sur ce sujet.


Téléchargez notre application Android et iOS ! Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.