Intel rappelle maladroitement son avance sur Apple en matière de gaming

La guéguerre contre Apple continue

 

En plein Computex 2021, le groupe assure que l'expérience proposée en jeu par ses nouvelles puces Tiger Lake-H est « meilleure que sur 100 % des PC portables Mac ». Ou comment enfoncer une porte ouverte...

Intel est très fier de rappeler que ses processeurs pour PC portables sont plus efficaces en jeu que les solutions d’Apple

Intel est très fier de rappeler que ses processeurs pour PC portables sont plus efficaces en jeu que les solutions d’Apple // Source : Tim Herman – Intel Corporation

Alors que les performances de la puce M1, redoutable face aux SoC basse consommation de la concurrence, permettent à Apple de briller depuis des mois, Intel se sent obligé de tirer les couvertures à lui sur le terrain du gaming. Un domaine sur lequel la prédominance d’Apple est pourtant très marginale.

Intel, qui n’en est pas à sa première attaque contre Apple, lance quoi qu’il en soit une nouvelle charge. En ce premier jour de Computex 2021, le géant californien, qui a commercialisé il y a quelques semaines ses puces Tiger Lake-H pour PC portables gaming, rappelle que ses processeurs de 11e génération permettent une expérience en jeu « meilleure que sur 100 % des PC portables Mac ». Autant dire que la nouvelle n’a rien d’une surprise pour les connaisseurs, mais Intel tient visiblement quand même à le rappeler au grand public.

Une confrontation dévoyée

Pour prouver que les PC portables équipés des nouveaux processeurs Tiger Lake-H sont plus rapides que le meilleur des MacBook, Intel confronte un tandem Core i5-11400H / RTX 3060 à un MacBook Pro 16 pouces équipé d’un Core i9-9980HK et d’un GPU dédié Radeon Pro 5600M. Ici la puce M1 est volontairement mise de côté. Cette dernière ne joue pas dans la même catégorie que les processeurs hautes performances d’Intel pour PC portables (le Core i5-11400H peut en effet être configuré à 45 W, tandis que le i9-11980HK peut pour sa part grimper jusqu’à 65 W de TDP), et elle n’est de toute façon pas encore disponible sur le MacBook Pro 16 d’Apple.

En opposant ces deux configurations, Intel est sûr de sortir vainqueur. Pour l’instant Apple n’est pas en mesure de proposer un MacBook Pro 16 pouces plus puissant. Et si le géant de Cupertino lancera tôt ou tard un MacBook Pro 16 équipé d’une puce M1, l’argument d’Intel en matière de gaming risque fort de se maintenir. L’environnement macOS n’est pas vraiment adapté aux joueurs les plus exigeants, contrairement à l’écosystème Windows.

Fait intéressant : au travers de cette campagne, Intel attaque frontalement un appareil Apple équipé de ses anciens processeurs. Cela laisse entendre que les derniers ponts qui reliaient encore les deux firmes (partenaires depuis 2005 et l’abandon des puces PowerPC) ont bien été coupés.

Le patron d’Intel estime que la pénurie de composants est bien partie pour durer quelques années. Ces propos pessimistes doivent cependant être remis dans leur contexte : la firme cherche à séduire de potentiels clients en…
Lire la suite

Les derniers articles