Facebook et Instagram : un pas de plus vers une éventuelle fermeture en Europe

 

La CNIL irlandaise souhaite empêcher Meta de transférer les données de ses utilisateurs entre l'Europe et les États-Unis. Le groupe pourrait décider de sortir du marché européen.

facebook-corbeille

Le bras de fer entre Meta, à travers Facebook et Instagram, et l’Union européenne prend un nouveau tournant. En février déjà, le départ de Facebook était évoqué concernant la question du transfert de données des utilisateurs entre le vieux continent et les États-Unis.

Le jeudi 7 juillet, c’est la CNIL irlandaise, la Irish Data Protection Commission, qui a annoncé à ses homologues européens qu’elle avait pour projet d’empêcher Meta d’envoyer les données personnelles à travers l’Atlantique. Les autres organisations européennes ont désormais un mois pour offrir leurs retours concernant ce projet.

Meta peut-il vraiment quitter l’Europe ?

Depuis plusieurs années, Meta, autrefois Facebook, se bat avec les législateurs européens pour pouvoir transférer les données personnelles des utilisateurs aux États-Unis et les traiter outre-Atlantique. Une optimisation de la firme qui lui permettrait d’outrepasser la législation sur le traitement des données en Europe, réputées plus protectrice des utilisateurs qu’aux États-Unis.

Même si elle ne déclarait n’avoir « aucun désir ni aucun projet de nous retirer de l’Europe », Meta a toujours fait peser cette question dans la balance. Pour autant, il faut rappeler que le vieux continent représente près d’un quart des revenus réalisés par le groupe. Meta pourrait-elle vraiment se permettre de faire une croix sur les plus de 400 millions d’utilisateurs mensuels actifs sur Facebook qui sont présents en Europe ? Cela semble difficile à croire.

Comme le rappelle le site Politico, les autorités européennes et américaines sont au milieu des négociations en vue d’un nouvel accord qui autoriserait ce type de transfert pour des entreprises. Les négociations seraient toutefois au ralenti et ne devraient pas aboutir avant au moins la fin de l’année.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles