Test du Surface Laptop 3 : un joli progrès

Juste un laptop

Le Surface Laptop 3, c’est l’ordinateur portable « classique » de Microsoft. Pas de charnière magique ici, mais simplement un PC portable fin avec un large touchpad, un clavier et un écran LCD tactile au format 2:3. Pour la troisième génération, Microsoft propose une nouvelle taille, un modèle 15 pouces, en plus du modèle 13,5 pouces.

 

Introduction

Microsoft est désormais un fabricant d'ordinateurs bien intégré dans le paysage informatique. Avec le Surface Laptop 3, la marque repense et perfectionne sa formule en corrigeant certains défauts des générations précédentes. Un progrès suffisant pour nous convaincre ? Réponse avec ce test complet !

Fiche Technique

Caractéristiques Microsoft Surface Laptop 3
Écran 13,5 pouces LCD tactile PixelSense
2256 x 1504 (201 PPP) (format 2:3)
Processeur Intel Core i5-1035G7
Intel Core i7-1065G7
Puce graphique Iris Plus Graphics
RAM 8 Go LPDDR4x
16 Go LPDDR4x
Stockage 128 Go
256 Go
512 Go
1 To
Connectique 1 port USB-C
1 port USB-A
Prise de casque 3,5 mm
1 port Surface Connect
Biométrie Caméra à reconnaissance faciale Windows Hello
Wi-Fi Wi-Fi 6
Bluetooth 5.0
Batterie 45,8 Wh
Dimensions 308 mm x 223 mm x 14,5 mm
Poids 1,29 kg
Prix À partir de 1 149 euros

Notre exemplaire de test nous a été prêté par Microsoft. Il s’agit de la configuration intégrant un processeur un Intel Core i7-1065G7, 16 Go de RAM et 256 Go de stockage.

Design : « juste un Laptop »

Dans la famille Surface de Microsoft, le Surface Laptop est sans doute la machine au design le moins ambitieux. Ici on ne retrouve pas de gimmick, pas de transformations, pas de charnière magique : le Surface Laptop 3 porte bien son nom, c’est juste un Laptop.

Ici nous avons testé la version 13,5 pouces dans son coloris Sable. Si nous précisons le coloris, c’est parce que dans le cas du Surface Laptop 3, il détermine aussi le type de revêtement que l’on retrouve autour du clavier. En effet, si les deux premières générations proposaient une zone inférieure recouverte d’Alcantara, le Surface Laptop 3 introduit une variation métallisée pour les coloris Sable, Noir et Platine.

Cette nouvelle finition métallisée est pour le moins réussie, on a vraiment l’impression d’une machine haut de gamme, mais cette finition fait perdre presque toute son identité au Surface Laptop 3. Il devient très difficile de le distinguer d’un simple clone de MacBook avec cette allure, si ce n’est au format de son écran. C’est d’autant plus vrai que le coloris Sable nous rappelle beaucoup le « rose gold » utilisé par Apple sur certains produits. Les fans du design des MacBook seront cependant contents d’avoir le choix d’un PC sous Windows 10 avec le même niveau d’excellente finition.

Au-delà des finitions, le Surface Laptop 3 est un PC fin et qui sait se faire oublier dans le sac. Il répond à nos critères de ce côté-là pour un ultraportable. Notez toutefois que son écran de 13 pouces au format 2:3 le rend quand même plus encombrant que les autres ordinateurs 13 pouces. Imaginez-le plutôt comme un ordinateur plus proche du format des 14 pouces. La faute également à des bordures assez larges en 2020, plus aucun concurrent ne propose de telles bordures sur un ordinateur portable haut de gamme.

Clavier et touchpad

Quand nous parlons d’un PC pour les fans de MacBook, nous pensons également aux excellents clavier et touchpad intégrés ici par Microsoft. Au-delà de l’excellence, c’est tout simplement l’un de nos claviers préférés qu’il nous a été donné de tester ici à Frandroid. Il avait déjà convaincu Maxime lors du test du Surface Laptop 2 et il garde toutes ses qualités sur cette nouvelle itération. Le clavier du Surface Laptop 3 propose une excellente frappe, avec une très bonne réactivité, une course agréable et des touches assez larges.

Le Touchpad a quant à lui gagné en confort depuis la deuxième génération, il est 20% plus grand que celui du Surface Laptop 2 d’après Microsoft. C’est l’un des meilleurs trackpad disponibles sur un PC portable à ce jour avec une glisse à la fois précise et agréable, et une bonne sensation aux cliques. Avec la finition métal, le touchpad semble en plus parfaitement intégré au reste du châssis, alors que le revêtement en Alcantara laissait apparaitre un peu plus les coutures.

La connectique

Si Microsoft réalise un sans faute du côté du design de sa machine et du couple clavier et pavé tactile, ce n’est pas le cas pour sa connectique. La marque a certes amélioré son jeu — on a désormais le droit à un port USB-C (qui remplace le mini DisplayPort) en plus d’un port USB A 3.0, du port jack et du port Surface Connect — mais ce n’est pas suffisant.

Contrairement à ces contemporains, le Surface Laptop 3 ne propose aucun port Thunderbolt 3. Le port USB-C est ainsi limité à de l’USB 3.1 Gen 2, c’est-à-dire un débit à 10 Gb/s contre 40 Gb/s pour le Thunderbolt 3. Pour une seule utilisation du port, cela ne posera pas de problème, par exemple pour simplement afficher un écran externe. Les limites se montreront lors du choix d’un dock USB-C qui ne pourra pas offrir la même variété de ports et de vitesse qu’un dock Thunderbolt 3. Cela empêchera aussi l’utilisation d’un eGPU avec le Surface Laptop 3.

Cette limitation s’explique par l’intégration du Surface Connect : le port magnétique que Microsoft utilise depuis la Surface Pro 3 et qui permet à la fois d’alimenter la machine, mais aussi d’y connecter le Surface Dock. Ce connecteur utilise justement de la bande passante qui serait requise pour intégrer un Thunderbolt 3 à la machine. Si le Surface Connect était une bonne idée à l’époque de la Surface Pro 3, ce connecteur propriétaire apparait un peu plus comme un anachronisme à mesure que Microsoft continue de l’utiliser, au moment où les ordinateurs gagnent en connecteurs standards, grâce à l’USB-C.

Un écran moyen pour du haut de gamme

Le Surface Laptop 3 intègre un écran de 13,5 pouces LCD IPS tactile au format 2:3. La dalle est plus précisément une dalle Sharp LQ135P1JX51 qui affiche une définition de 2256 x 1504 pixels et peut couvrir sur le papier 90% du spectre sRGB. Le format 3:2 est mon format d’affichage préféré sur les transformables, car il est tout aussi efficace en mode portrait qu’en mode paysage avec une utilisation tablette de la machine.

Ici cet argument tombe à l’eau, puisque le Surface Laptop 3 ne se transforme pas en tablette. En revanche, cette hauteur d’affichage est tout de même très agréable pour travailler, tout en étant assez large pour être confortable quand on regarde des vidéos sur l’écran.

Le Surface Laptop 3 propose deux modes d’affichages sous Windows 10, les modes « sRGB » et « amélioré » sans précision sur leurs différences. Nous avons commencé par tester le mode « amélioré » à l’aide de notre sonde et du logiciel CalMan. Le mode permet à l’écran d’afficher 99,5% du spectre sRGB soit 66,8% du spectre DCI-P3. Comparées au spectre DCI-P3, les couleurs sont moyennement calibrées avec un DeltaE2000 de 4,82, avec un pic à 10,79 sur le rouge.

Le mode sRGB passe la couverture du spectre éponyme à 98,4% pour 66,4% du spectre DCI-P3. Dans ces conditions, le deltaE2000 mesuré est de 3,57 en moyenne, avec un pic à 8,63.

Couleurs mises à part, l’écran affiche une luminosité maximale de 380 cd/m² pour un taux de contraste de 1327:1 plaçant l’ordinateur dans la bonne moyenne du marché. Enfin notez que j’ai pu remarquer une légère fuite de lumière causée par le rétroéclairage, en particulier en bas de la dalle, mais rien de pénible à l’usage. Je l’ai uniquement remarqué sur l’écran bleu uni de redémarrage de Windows.

Logiciel : Windows 10 et un firmware à jour

Microsoft oblige, le Surface Laptop 3 est livrée avec une version assez simple de Windows 10 Famille sans trop de fioritures. On peut mentionner l’application Surface qui permet de vérifier le numéro de série et la garantie de l’appareil, mais c’est à peu près tout.

Profitons-en pour parler du support de Microsoft avec ses propres appareils. Les pilotes de la machine sont entièrement gérés à travers Windows Update avec les mises à jour du système. Microsoft publie régulièrement une mise à jour du firmware du Surface Laptop 3 avec de nouvelles optimisations et des corrections de bugs.

La firme précise sur sa page dédiée au cycle de vie de ses produits que le support des mises à jour du firmware « respecte les termes de la garantie Microsoft associée à l’appareil ». Autrement dit, la firme promet de proposer ces mises à jour pendant 1 à 2 ans environ, selon qu’elle considère la garantie limitée offerte avec le Surface Laptop 3, ou l’extension de garantie Microsoft Complete qui porte la durée à 2 ans.

Caméra Windows Hello

Microsoft ne propose pas de lecteur d’empreinte sur ces machines, mais plutôt une caméra capable de faire de la reconnaissance faciale à l’aide d’un capteur infrarouge supplémentaire. Il ne s’agit donc pas d’une caméra aussi précise que les caméras 3D utilisées dans certains smartphones ou par feu Kinect.

Au quotidien, la reconnaissance est très efficace. Je n’ai jamais eu à m’identifier avec mon mot de passe lors de mon test du Surface Laptop 3, il a toujours été capable de me reconnaitre, et rapidement qui plus est.

Performances

La configuration testée

Lors de la présentation du Surface Laptop 3, Microsoft a beaucoup mis en avant le processeur Ryzen Surface Edition développé avec AMD. Il s’agit toutefois d’une exclusivité du Surface Laptop 3 15 pouces. Notre version 13,5 pouces intègre ici une plateforme Intel Core i7-1065G7 gravée en 10 nm. L’un des grands avantages de cette plateforme est de proposer du Wi-Fi 6 de dernière génération, là où la version AMD est bloquée avec du Wi-Fi 5.

Notre configuration intègre 16 Go de RAM LPDDR4X et 256 Go de stockage.

Résultats des tests

Nous tout d’abord testé les performances du processeur avec Cinebench R20 où la machine obtient un score de 1616 points, une progression sensible par rapport aux 1383 points du Surface Laptop 2, et les 1521 points du Dell XPS 13 de fin 2019. Cela place en fait la machine au même niveau qu’un processeur Intel Core i7-6700HQ ce qui est pas mal du tout pour un ultrabook.

Notre Surface Laptop 3 est équipé d’un SSD de 256 Go de la marque Sk Hynix. Ce SSD au format M.2 a la particularité de pouvoir être retiré et remplacé moyennant une opération un petit peu délicate, mais pas impossible. Il suffit en fait de retirer 4 vis cachées par les patins de l’ordinateur pour retirer le clavier (qui est en fait aimanté grâce aux vis) en prenant soin de le débrancher. Le SSD est alors facilement accessible, avec une dernière vis à retirer.

C’est une opération d’autant plus intéressante que 256 Go est un stockage trop léger pour un ordinateur haut de gamme en 2020. Microsoft doit faire des efforts pour augmenter la capacité de stockage de ses machines et le rapport stockage/prix.

Pour autant, on peut noter que le SSD intégré est particulièrement performant. Il permet d’atteindre une vitesse au-dessus des 2 Go/s en lecture, et 800 Mo/s en écriture séquentielle. Même en aléatoire, le SSD montre des performances honorables de 638 Mo/s en lecture et 460 Mo/s en écriture.

De tout cela il faut comprendre que les applications se lancent instantanément et s’installent tout aussi rapidement. La copie des fichiers se fait également très rapidement, tant que l’on reste sur le stockage interne.

Malgré la puce Intel Iris Plus Graphics intégrée, dont Intel promettait monts et merveille, le Surface Laptop 3 reste un ultrabook et n’est donc pas pensé pour faire tourner des jeux exigeants. Le test intégré de Gears 5 montre que le jeu tourne à 25 images par seconde avec tous les paramètres au minium. De même, l’expérience dans Fortnite n’est clairement pas plaisante et tourne sous les 30 images par seconde de façon instable.

De plus, il est très simple de saturer le stockage intégré en installant quelques jeux, à cause de la faible capacité proposée. Sur les 256 Go de stockage installés sur notre configuration, il ne restait que 9,75 Go de libres après l’installation de mes applications et quelques jeux (dont 10 Go de documents).

Autonomie

Microsoft ne donne pas de détail sur les caractéristiques de la batterie, mais une petite ligne de commande permet de découvrir une batterie de 45,8 Wh dans le Surface Laptop 3.

La capacité est donc assez limitée face à la concurrence (le XPS 13 propose une batterie de 52 Wh par exemple), mais les optimisations logicielles de Microsoft et le passage à un processeur gravé en 10 nm permettent de conserver une autonomie dans la moyenne.

Plus concrètement, j’ai pu tenir 6 heures avant de tomber en mode économie d’énergie, dans un usage polyvalent mêlant navigation web (Edge avec plusieurs onglets), du streaming de musique, et de la retouche très légère d’image.

Le chargeur 65W fourni est un bloc se connectant à un câble d’alimentation IEC C7 très classique d’une part, et au Surface Connect de l’autre côté. On recharge le Surface Laptop 3 en moins de 2 heures à 100%.

Microsoft continue d’intégrer un second chargeur USB-A 5W à son bloc, ce qui permet de charger son Surface Laptop 3 et son smartphone simultanément en utilisant une seule prise électrique. Un détail particulièrement pratique dans le train ou à l’aéroport par exemple. C’est une bonne idée qui mériterait d’être retravaillée par Microsoft pour offrir une charge un peu plus rapide avec, pourquoi pas un connecteur USB-C.

Notez qu’il est également possible de recharger la machine avec un chargeur USB-C Power Delivery. J’ai pu recharger l’ordinateur, plus lentement, avec le chargeur 45W de mon Dell XPS 13.

Prix et disponibilité

Le Surface Laptop 3 en version 13,5 pouces est disponible à partir de 1149 euros pour une configuration 128 Go de stockage, Intel Core i5 et 8 Go de RAM.

Nous vous recommandons plutôt une version équipée d’au moins 256 Go de stockage, à partir de 1270 euros.

Le verdict du Microsoft Surface Laptop 3

design
9
Le design du Surface Laptop 3 est porté par ses excellentes finitions et son combo touchpad clavier parmi les meilleurs du marché. Des bordures plus fines autour de l'écran et un port Thunderbolt 3 et le 10/10 était à portée !
écran
6
Le Surface Laptop 3 propose un bel écran tactile bien défini qui plaira au plus grand nombre. On est toutefois plus exigent à ce niveau de prix concernant la calibration des couleurs.
logiciel
9
Un Windows 10 à jour et optimisé directement par les équipes de Microsoft. Le firmware est régulièrement mis à jour, rien à redire. Microsoft oblige, on ne constate aucun ajout en supplément de Windows 10.
performances
7
Un ultrabook performant avec une puce Intel de dernière génération apportant le Wi-Fi 6 et la gravure en 10 nm. Pas de révolution ici des performances, mais un bon outil de travail. La machine perd un point en raison de son rapport stockage/prix un peu décevant.
autonomie
7
Un ultrabook est avant tout défini par sa légèreté et son autonomie. Sur l'autonomie on est ici dans la moyenne des machine testées. Comptez 6 heures de travail avant de recharger la machine.
Le chargeur 2-en-1 est toujours aussi malin, même s'il gagnerait à troquer son USB-A 5W pour un USB-C 15W.
Note finale du test
8 /10
Le Surface Laptop 3 montre une nouvelle fois tout le savoir-faire de Microsoft pour construire de beaux appareils. On a là un ultraportable qui se glisse sans problème dans le tiercé de tête au niveau de son design, de ses performances et de son intégration logicielle. Puis en grattant un peu, on arrive vite à certaines limitations, encore un peu trop frustrante pour définir le Surface Laptop 3 comme le meilleur du marché.

D'abord l'autonomie moyenne, bloquée à 6 heures environ, est un peu décevante pour un ultraportable. Microsoft a fait évoluer sa connectique, mais le Thunderbolt 3 n'est toujours pas proposé alors qu'il est standard chez les concurrents, et que l'on voit certaines marques commencer à intégrer 2 ou 3 ports TB3. Le calibrage de l'écran et les bordures autour de la dalle sont également en deçà de ce qu'on attend d'une marque comme Microsoft. Surtout qu'elle nous avait habitués à proposer des dalles parmi les meilleures du marché jusque-là.

Le Surface Laptop 3 est donc un très bon ultraportable, qui montre surtout que Microsoft pourrait proposer le meilleur en améliorant encore certains points. Peut-être avec le Surface Laptop 4 ?
Points positifs
  • Le clavier et le touchpad ❤
  • Design sublime
  • Performant
  • La reconnaissance faciale
Points négatifs
  • Les bordures autour de l'écran
  • Autonomie moyenne
  • (Pas de Thunderbolt 3)

Les derniers articles