Test du Moustache Lundi 27.3 : un lundi au soleil

Vélo Electrique • 2021

Moustache Lundi 27.3
Très bon
8 /10

Note de la rédaction

Très bon
8 /10

Note de la rédaction

Où acheter le
Moustache Lundi 27.3 au meilleur prix ?

Il n'y a pas d'offres pour le moment

Points positifs du Moustache Lundi 27.3
  • Robuste
  • Tout confort
  • Autonomie
  • Transmission fiable et polyvalente
  • Suréquipé
  • Freins au top
Points négatifs du Moustache Lundi 27.3
  • Encombrant et lourd
  • Ecran pas toujours juste sur votre vitesse actuelle
  • Sensations sans grande saveur
  • Prix assez élevé
 

Classé dans la catégorie des vélos électriques dits « Urbain » de Moustache, le Lundi 27 est l’un des modèles phares de la marque française. À 3399 euros dans sa déclinaison milieu de gamme, a-t-il les atouts nécessaires pour répondre à des besoins de citadins ? Nous l’avons testé, voici notre verdict.

Moustache Lundi 27
Source : Anthony Wonner – Frandroid

Moustache Lundi 27.3Qui est Moustache Bikes ?

Originaire des Vosges, Moustaches Bikes a été lancée en 2010 par deux passionnés répondant au nom d’Emmanuel Antonot et Gregory Sand. Dix ans plus tard, l’entreprise compte plus de 140 employés et un catalogue composé d’une quinzaine de vélos électriques aux usages divers.

Urbain, tout chemin, tout terrain, tandem, pour enfant et cargo : l’offre s’est diversifiée avec le temps, mais peut compter sur quelques modèles phares notamment reconnaissables par leur guidon en forme de « M », un rappel à la première lettre de la marque. Nous avons pu rouler avec l’un d’entre eux : le Samedi 27.3 vendu plus de 3000 euros et dédié à la ville.

Voici notre test complet.

Moustache Lundi 27.3Fiche technique

Modèle Moustache Lundi 27.3
Puissance du moteur 250 watts
Nombre d'assistances 5
Batterie amovible Oui
Bluetooth Non
GPS Non
Écran Oui
Poids 25.5 kilogrammes
Dimensions n/a
Taille des roues 27.5 pouces
Couleur Noir, Blanc, Bleu, Jaune, Orange
Phares Oui
Feu arrière Oui
Antivol intégré Oui
Fiche produit

Ce test a été réalisé à partir d’un modèle prêté par la marque.

Moustache Lundi 27.3Design

Un design tout en maîtrise

Le Samedi 27.3 a le mérite de se distinguer par un élément remarquable propre à Moustache : le fameux guidon en forme de « M », que l’on ne peut rater au premier regard. Naturellement, nos yeux se posent ensuite sur deux autres composants : l’énorme tube du cadre dans lequel vient se nicher la batterie et les grosses roues Schwalbe de 27 pouces.

Cette combinaison lui donne un aspect à la fois mastoc et robuste, qui ne le place pas dans la catégorie des poids plumes. En témoignent ses 25,5 kilos sur la balance, qui le propulsent directement dans la moyenne haute des VAE. Si vous n’avez pas d’ascenseur dans votre immeuble ou au travail, bon courage pour le porter à la force de vos biceps.

Dans un ascenseur de taille classique (oubliez les ascenseurs riquiquis des anciens immeubles parisiens), le Moustache Samedi 27.3 parvient à se faufiler à condition de basculer l’avant du vélo. Là encore, les 25,5 kilos se font ressentir au moment de la manœuvre, mais cela reste tout à fait jouable.

Moustache montre qu’il maîtrise son sujet en matière de design et de conception, avec un ensemble équilibré et peu de fioritures visuelles — quelques pliures de soudure, mais rien de bien méchant. Les câbles avant viennent astucieusement se camoufler dans le guidon, qui jouit au passage d’une très bonne ergonomie : tout est à portée de main, tout tombe parfaitement sous vos doigts.

Sa taille unique convient à une tranche d’utilisateurs mesurant entre 157 et 190 centimètres, soit un spectre relativement large pour convenir à beaucoup de personnes. Sa longueur, en revanche, ne plaira pas aux petits appartements : le Moustache Samedi 27.3 est un vélo électrique encombrant compte tenu de son gabarit. Disons qu’il prend de la place.

On vous conseille de privilégier un local à vélo, un jardin ou une cour d’immeuble sécurisée pour le stocker. Dans un grand salon, votre monture ne gênera pas trop l’espace. Pour les surfaces plus petites, cela peut se compliquer.

Confort, ce qu’il faut

Afin de garantir un confort digne de ce nom pour un usage avant tout urbain, le Samedi 27.3 s’appuie sur une conjugaison de composants efficaces. En premier lieu, les pneus Schwalbe Super Moto-X de 27 pouces tendent à beaucoup amortir les petites aspérités de la route. C’est un bon point.

En second lieu, la tige de selle suspendue avec débattement de 40 mm (ce n’est pas énorme, mais c’est mieux que rien) vient gommer les plus grosses irrégularités et rend votre trajet bien plus doux. Le tout est complété par une selle Selle Royal tout à fait honorable, lorsque votre position de conduite est à la fois droite et légèrement reculée.

Pour résumer : le vélo n’a pas tendance à transmettre énormément de vibrations et apporte satisfaction en matière de confort, que ce soit sur des trajets courts, moyens ou plus longs. Sur ce point, le Moustache Samedi 27.3 est un bon allié urbain.

Une panoplie d’équipements

Le Moustache Samedi 27.3 est un vélo électrique extrêmement bien équipé. La petite particularité réside dans le porte-bagages arrière prenant en charge deux systèmes de fixation : les standards MIK et QL3. L’avantage, c’est que beaucoup d’accessoires, comme des sacoches, sacs et même des porte-bébés sont compatibles avec. Il supporte une charge de 27 kilos.

Rapides et directs, ses systèmes de fixation offrent un large choix de personnalisation. Pour la ville, transporter du matériel professionnel ou des effets personnels dans des sacoches latérales peut être intéressant, au lieu d’un sac à dos trop lourd susceptible de vous faire transpirer. Bref, ce Moustache à cet atout à faire valoir.

Un porte-bagages est aussi disponible à l’avant, mais en option.

La belle partition se poursuit grâce aux garde-boue tubulaires en aluminium – très bien fixés, et donc non branlant. C’est une excellente garantie à long terme pour vous protéger des éclaboussures liées à la pluie ou un revêtement humide. Une béquille réglable est aussi de mise, toujours pratique lors de courtes pauses.

Côté éclairage, Moustache a opté pour des feux Spanninga à l’avant comme à l’arrière, qui s’alimentent depuis la batterie principale. Le feu avant est bien orienté, mais manque peut-être un poil de puissance pour des environnements très nocturnes. En ville, les spots de lumières artificielles prennent généralement le dessus.

Petit bonus, mais pas des moindres : la présence d’un bloqueur de roue AXA à l’arrière. Toujours ça en plus si vous souhaitez vous arrêter acheter du pain sans l’accrocher avec un cadenas, et pour apporter un niveau de sécurité supplémentaire.

Moustache Lundi 27.3Écran Intuvia, by Bosch

Que ce soit pour sa batterie, son moteur et son écran central, le Moustache Lundi 27.3 fait appel au savoir-faire de Bosch. Le fournisseur allemand est l’une des références incontournables dans le secteur des vélos électriques, en équipant de nombreuses marques à coups de packages.

Le Lundi 27.3 s’appuie quant à lui sur le système Intuvia, combiné à une petite console déportée. Cette dernière est parfaitement placée sur la partie gauche du guidon, pour atteindre les différents boutons avec un seul doigt, tout en gardant votre main sur la poignée. Pratique et rassurant pour votre sécurité.

Moustache Lundi 27
Source : Anthony Wonner

Cette console est composée de quatre boutons : les « + » et « - » permettent de changer de mode de conduite (Eco, Tour, Sport, Turbo, Off), le « i » change l’interface de l’écran lorsque le dernier bouton, situé sur la tranche supérieure, active le mode marche qui propulse votre vélo à 6 km/h si vous êtes à pied, sur un trottoir.

De son côté, l’écran est divisé en deux parties : la partie haute affiche par défaut votre niveau d’assistance, la vitesse et l’autonomie restante sous forme de petites barres. La partie basse propose plusieurs choix d’interfaces : l’heure, la distance parcourue, la distance cumulée, l’autonomie restante (en km), le temps de trajet, la vitesse maximale et la vitesse moyenne.

Moustache Lundi 27
Source : Anthony Wonner – Frandroid

Quelques boutons s’ajoutent de part et d’autre : l’un pour allumer et éteindre le vélo, l’autre pour réinitialiser les données affichées, un troisième pour changer là aussi l’interface et un dernier pour activer ou désactiver les phares. Simple comme bonjour. Sachez aussi que l’écran est amovible : il vaut d’ailleurs mieux le retirer lorsque vous l’attachez dehors, pour vous prémunir des personnes mal intentionnées.

Sur le côté, un port USB vous permet de brancher votre téléphone si vous vous trouvez, par exemple, dans un endroit sans prise à porté. Dans l’ensemble, l’écran se montre très lumineux, clair et visible. Vous n’aurez aucun problème pour lire les informations indiquées même en plein soleil.

Moustache Lundi 27
Source : Anthony Wonner – Frandroid

Là encore, l’intégration est maîtrisée et bien pensée. Il n’y a pas grand-chose à reprocher au système tant il est simple d’utilisation et facile à prendre en main. Moustache va droit au but en proposant une expérience utilisateur intuitive, sans s’embarrasser d’une application mobile parfois peu pertinente.

Si l’on veut chipoter, pointons du doigt l’affichage de votre vitesse actuelle, qui semble en léger décalage par rapport à votre allure réelle. Le système peut par exemple indiquer une vitesse de 8 km/h alors que vous êtes à l’arrêt depuis au moins deux secondes.

Moustache Lundi 27.3Conduite

La ville est son terrain de jeu favori

Le Lundi 27.3 est le vélo électrique urbain par définition : son confort et son autonomie (voir plus bas) lui confèrent une belle polyvalence et permettent de s’aventurer dans les proches banlieues des villes sans aucun souci. Et pourquoi pas, pour les plus baroudeurs, sur les bords de certains fleuves. Son équipement – garde-boue – le permet.

La position du corps très droite – style vélo hollandais – rend l’expérience de conduite très basique et banale. Ne vous attendez pas à goûter aux sensations d’un Iweech, où les meilleures performances et votre corps volontairement penché vers l’avant rendent le tout un poil plus « sportif ».

Moustache Lundi 27
Source : Anthony Wonner – Frandroid

Loin de nous l’idée de dire que le Lundi 27.3 est ennuyant, mais sa conception conviendra, grosso modo, à monsieur et madame tout le monde cherchant un moyen de transport fiable pour le déplacer d’un point A à un point B. Ce VAE remplit cette tâche à merveille, mais comme bien d’autres modèles finalement.

Bosch aux commandes

La viabilité du Moustache Lundi 27.3 tient également en la présence d’un moteur Bosch Performance Line, le deuxième système le plus haut de gamme – après le Line CX – du fournisseur allemand. Il revendique une puissance nominale de 250 W et une maximale de 600 W, le tout associé à un capteur de force.

Le capteur de force, pour rappel, est bien plus avantageux qu’un capteur de rotation. Avec, le vélo vous fournit une assistance électrique proportionnelle à la force que vous mettez dans les pédales. Dans l’idée, et lorsque bien calibrée, votre monture est censée répondre à vos besoins de manière instantanée.

Le Lundi 27.3 appartient à cette catégorie de VAE : je n’ai jamais remarqué de latence entre mon début d’impulsion et la transmission de l’assistance. Idem lors d’une reprise à une allure moyenne. Les départs arrêtés se font sans encombre, avec une nervosité et une réactivité plus qu’honorable grâce au système Bosch et au couple de 65 Nm.

Moustache Lundi 27
Source : Anthony Wonner – Frandroid

Ce constat vaut avec le mode Turbo, le plus puissant des cinq. C’est ce mode que j’ai principalement utilisé lors de mon essai, et qui offre une belle vivacité pour doubler d’autres cyclistes. Lorsque bien lancé, vous parviendrez même à filer à une vitesse de 27 voire 28 km/h sans grand effort supplémentaire.

Si vous êtes adepte d’une conduite plus tranquille, mais un minimum assistée, les modes Sport et Tour conviendront parfaitement à vos usages sans pour autant vous demander beaucoup d’efforts physiques. Et en plus, vous gagnez en autonomie.

Pour résumer : le Lundi 27.3 apporte entière satisfaction en matière d’assistance électrique, avec des accélérations très correctes et des dépassements facilités grâce au mode Turbo. Le vélo s’adapte par ailleurs aux envies de chacun selon le mode que vous souhaitez utiliser.

Une transmission fiable

Moustache a fait appel à une référence du secteur concernant la transmission de son Lundi 27.3 : Shimano, qui fournit à la fois la manette pour changer de rapport ainsi que le dérailleur 10 vitesses, mais aussi la cassette.

Pas de doute : la fiabilité est au rendez-vous, et les pièces sont faciles à trouver en cas de pépins techniques, car courantes dans les magasins spécialisés – hors contexte pénurie.

Moustache Lundi 27
Source : Anthony Wonner – Frandroid

Le système ne m’a jamais fait faux bond lors de l’essai, avec aucun déraillement à signaler. C’est une valeur sûre qui ne vous laissera pas tomber. Et pour entretenir comme il se doit la chaîne, n’hésitez pas à feuilleter notre dossier dédié « Comment entretenir son vélo électrique ? ».

Les 10 vitesses font la part belle à l’adaptabilité et rendent ce Lundi 27.3 polyvalent quant à la typologie des cotes que vous franchissez : sur une pente bien raide, descendez de rapport et la difficulté disparaîtra. C’est tout l’avantage des VAE avec un plateau de vitesses.

Stable comme roc

De par son gabarit imposant et ses 25 kilos sur la balance, le Lundi 27.3 a tout d’un vélo bien stable. Mes quelques essais d’une conduite sans les mains (déconseillé, de toute évidence) ne se sont jamais soldés par une catastrophe ou une autre mésaventure. Et face à de belles bourrasques, la roue avant résiste bien et ne dévie pas.

Bon point également au niveau de la maniabilité, avec un excellent « rayon de braquage » dans les petits espaces lorsque vous tenez votre vélo à la main. Sur la route, un petit temps d’adaptation paraît nécessaire pour appréhender la longueur du véhicule, mais ce n’est qu’une question de quelques sorties.

Moustache Lundi 27
Source : Anthony Wonner – Frandroid

Sachez par ailleurs que son guidon mesure 65 centimètres de long, lorsque l’on recense la distance entre la pointe de sa poignée droite et celle de sa poignée gauche. Disons que l’on a vu plus court, notamment du côté du Cowboy 4 ST (58 cm) et Cowboy 3 (54 cm).

Avec une telle longueur, il faudra faire preuve de vigilance si vous dépassez un autre cycliste sur une piste cyclable à double sens ou une voie légèrement exiguë. Un constat que l’on avait notamment observé sur le Pure Flux One, dont le guidon fait lui aussi 65 centimètres de long.

Freins, un perfect

Il n’y a pas grand-chose à dire sur les freins à disque hydrauliques Shimano MT200, qui sont tout bonnement exemplaires. Mordants, progressifs, rassurants, réactifs : vous vous sentez pleinement en sécurité avec ce dispositif. C’est ici un sans-faute de chez sans-faute de la part du Lundi 27.3.

Moustache Lundi 27.3Autonomie

Moustache ne communique aucune autonomie sur la fiche produit officielle du Lundi 27.3. Pourquoi ? Car votre rayon d’action varie selon vos conditions d’utilisation (conduite agressive ou plus douce, mode d’assistance, température, typologie du terrain, vent, poids du conducteur, etc.).

Le site vous renvoie donc vers un simulateur Bosch qui prend en compte toutes les données nécessaires pour estimer votre portée. Me concernant, l’entreprise allemande mise sur une autonomie de 61 kilomètres selon les paramètres remplis dans le simulateur.

Dans la réalité, et selon mes calculs, une petite cinquantaine de kilomètres ont été parcourus avant de tomber en rade de batterie. Voici mes conditions d’utilisation durant mes deux semaines d’essai : 63 kilos, températures fraîches, conduite relativement agressive, mode Turbo tout le temps utilisé, côtes isolées et vent léger.

Autrement dit, des conditions plus favorables — notamment au niveau des températures et du style de conduite — pourraient faire grimper l’autonomie à plus de 60 kilomètres, toujours avec le mode Turbo. Les modes Sport et Tour offrent dans l’idée des perspectives encore plus belles : autour des 70 km, et plus, si vous le souhaitez.

A-t-on vraiment besoin du mode Turbo en permanence ? Pour les dépassements rapides et les départs en trombe, c’est un bon allié. Mais pour les adeptes d’une conduite plus douce, les niveaux Sport et Tour font amplement l’affaire. Dans ce cas, l’autonomie du Lundi 27.3 s’avère excellente.

Dernier bon point : la batterie est amovible. La clé pour la retirer est la même que celle utilisée pour le bloqueur de roue.

Moustache Lundi 27.3Prix et date de sortie

Le Moustache Lundi 27.3 est disponible au prix de 3399 euros sur le site officiel de la marque, mais aussi chez d’autres revendeurs tiers. Selon votre région, des primes à l’achat pour un vélo électrique sont disponibles — jusqu’à plusieurs centaines d’euros pour certaines zones.

Où acheter le
Moustache Lundi 27.3 au meilleur prix ?

Il n'y a pas d'offres pour le moment

Note finale du test
Très bon
8 /10
Paradoxalement, le Moustache Lundi 27.3 n’a rien d’exceptionnel, mais il est pourtant excellent. Robuste, puissant (merci Bosch), tout confort (selle suspendue, larges roues), rassurant (freins au top) et très endurant selon les conditions d’utilisation, il répond à tous les critères d’un très bon vélo électrique urbain.

Sa panoplie d’équipements - béquille, garde-boue, bloqueur de roue, porte-bagages arrière compatible MIK et QL3 - complète une formule vraiment alléchante, qui n’est cependant pas exempte de petits défauts. Citons notamment son poids de 25,5 kilos, son gabarit imposant et ses sensations de conduite banales.

Mais c’est bien le prix qui pourrait en refroidir plus d’un. Après tout, la qualité Moustache, ça se paye : comptez 3399 euros sur la note finale, ou 2999 euros pour la version 27.1, moins performante et moins endurante. Dans tous les cas, vous ne serez pas déçu.

Points positifs du Moustache Lundi 27.3

  • Robuste

  • Tout confort

  • Autonomie

  • Transmission fiable et polyvalente

  • Suréquipé

  • Freins au top

Points négatifs du Moustache Lundi 27.3

  • Encombrant et lourd

  • Ecran pas toujours juste sur votre vitesse actuelle

  • Sensations sans grande saveur

  • Prix assez élevé

Les derniers articles