Cowboy 4 officialisé : tout ce qu’il faut savoir sur les deux nouveaux vélos électriques

Cowboy frappe fort

 

Cowboy a levé le voile sur la quatrième génération de son vélo électrique phare, le Cowboy 4. Pour la première fois de son histoire, la marque a décliné son modèle en deux versions : l’une sportive, l’autre avec un cadre ouvert.

Désormais bien ancrée dans le paysage des vélos électriques, la marque Cowboy continue son petit bonhomme de chemin avec une nouvelle génération de vélos électriques : le Cowboy 4, officiellement dévoilé par la start-up basée en Belgique un an environ après la sortie du Cowboy 3, testé et approuvé par la rédaction.

Pour cette itération, Cowboy a voulu frapper fort en sortant non pas une version du vélo, mais deux. C’est une première. Le Cowboy 4 classique reprend les principales lignes esthétiques de son prédécesseur, mais profite d’une formule peaufinée pour renforcer son look minimaliste et épuré.

Toujours plus épuré et minimaliste

En premier lieu, le guidon profite d’une forme plus arquée et d’un style plus uniforme. Quelques vis autrefois apparentes ont également été camouflées pour rendre l’aspect du vélo toujours plus lisse. De leur côté, les câbles de freins ne passent plus dans le haut de la fourche et le tube oblique, mais directement derrière le guidon. Difficile de faire plus discret.

Le Cowboy 4 profite aussi de roues plus larges : 47 mm, contre 42 mm sur l’ancienne version. De quoi apporter un poil plus de confort, sans non plus le révolutionner. Une couche de protection supplémentaire contre les crevaisons a aussi été installée. Bref, des petits ajustements toujours bienvenus.

La société ne s’arrête pas là et corrige l’un des principaux défauts autrefois attribués à son vélo électrique : l’absence de garde-boue de série. Cette affaire fait désormais partie du passé, puisque le Cowboy 4 en possédera par défaut au moment de l’achat. C’est une excellente nouvelle, et accessoirement un gain financier de 89 euros.

Plus lourd de 2 kilos

Ces nouveautés ont cependant un impact négatif sur le poids du deux-roues : celui-ci pèse désormais 18,9 kilos sur la balance, lorsque le Cowboy 3 en faisait 16,9 (16 kilos pour le Cowboy 2). C’est ici la petite concession à accepter. Une concession néanmoins contrebalancée par un couple revu à la hausse.

Certes, le Cowboy 4 profite toujours d’un moteur de 250 W dont l’assistance vous propulse à une vitesse de 25 km/h au maximum — comme le veut la loi. Mais son couple a été amélioré de 50 % pour grimper de 30 à 45 Nm. En clair : vos accélérations et vos reprises seront plus dynamiques.

Cela se ressent-il en pratique ? Oui. Nous avons eu la chance de prendre en main le Cowboy 4 et Cowboy 3 lors d’une courte balade avec l’un des cofondateurs. Sur des fortes accélérations, le Cowboy 4 de Tanguy Goretti m’a gentiment déposé au bout de quelques mètres, malgré mon bon coup de pédale du moment.

Cowboy 4 ST : cadre mixte au menu

La différence de couple entre les deux versions n’est pas gargantuesque non plus, mais elle se ressent un minimum. Cela devrait rendre le vélo encore plus joueur et dynamique qu’il ne l’était. Pour le reste, la fiche technique reste telle quelle : cadre en aluminium, feux LED et freins à disque hydrauliques à l’avant et à l’arrière et chargeur de 100 W (3h30 de charge).

Amovible, la batterie de 2,4 kilos proposera la même autonomie de 70 kilomètres, que l’on avait par ailleurs atteinte sur notre test du Cowboy 3. Comptez aussi sur des pédales avec plus de grip, une selle fournie par Selle Royal et une courroie en carbone signée Gates. La béquille (29 €) et le porte-bagages sont cependant disponibles en option (99 € le pack).

Deux autres grandes nouveautés ont été présentées par Cowboy, dont Cowboy 4 ST. Ce modèle est le premier de la marque à profiter d’un cadre ouvert, et non plus fermé. L’idée étant de toucher un public plus large et de diversifier sa clientèle majoritairement composée d’hommes, comme nous l’a confié l’un des cofondateurs.

Évidemment, cette nouveauté revêt une dimension commerciale et financière qui pourrait aussi rapporter plus d’argent à l’entreprise. Légèrement plus lourd (19,2 kilos) que son homologue, ce Cowboy 4 ST jouit d’un design tout aussi raffiné. De par son style de cadre, il convient et s’adapte à plus d’utilisateurs : ceux mesurant entre 155 et 190 cm.

Cockpit intégré avec recharge sans fil

Le Cowboy 4 classique se destine quant à lui aux personnes dont la taille oscille entre 170 et 195 cm. Forcément, le Cowboy 4 ST ne favorise pas la conduite sportive de par sa position de conduite beaucoup plus droite. Constat que l’on peut vous confirmer après l’avoir essayé durant quelques kilomètres.

En pratique, ce Cowboy 4 ST se montre tout aussi dynamique que son cousin, mais il aura, je pense, moins tendance à dépasser les 30 ou les 35 km/h sans trop de difficultés. Vitesse que l’on pouvait très facilement atteindre avec le Cowboy 3 en ligne droite. Pour le reste, il possède la même fiche technique que le Cowboy 4.

Dernière nouveauté et pas des moindres, l’intégration d’un cockpit intégré et d’un support Quad Lock directement sur le guidon. L’idée : pouvoir clipser son téléphone sur le cockpit et s’appuyer sur l’application Cowboy pour se déplacer d’un point A et d’un point B. Ce cockpit va encore plus loin, puisqu’il est capable de recharger votre téléphone.

Lorsque vous installez votre appareil mobile dessus, celui-ci se charge automatiquement à une puissance de 15 W. Cette charge sans fil puise sa source d’énergie directement dans la batterie du vélo, sans que cela n’ait d’impact trop important sur l’autonomie du cycle, nous a assuré Tanguy Goretti. À confirmer avec nos futurs tests.

Des nouveautés logicielles dès cet été

Pour ceux qui ne souhaitent pas recharger leur terminal, une option disponible sur l’application Cowboy permet de désactiver cette fonctionnalité. Mais pour en profiter, il est de toute façon obligatoire d’installer une coque Quad Lock sur votre smartphone, sans quoi il sera impossible de venir le fixer.

Pour finir, Cowboy présente une série de nouveautés logicielles attendues dans le courant de l’été 2021. Son application profitera notamment d’un nouvel écran d’accueil qui affichera des informations sur la qualité de l’air, les conditions météo, les prévisions de consommation et d’autonomie et le récapitulatif des trajets précédents.

Cowboy amorce aussi une nouvelle démarche en tentant de gamifier l’expérience utilisateur au travers d’un système de classement et de badges, établis et décernés selon vos trajets et votre fréquence d’utilisation. Une fonction communautaire permettra également de rejoindre des sorties de groupe organisées dans les capitales européennes.

Décliné en coloris Black, Khaki et Sand, le Cowboy 4 est disponible en précommandes dès aujourd’hui (6 avril 2021) en échange d’un acompte de 100 euros et au prix de 2490 euros, soit 200 euros de plus que le Cowboy 3 à son lancement. Le Cowboy 3, de son côté, continuera d’être commercialisé à un prix abaissé : 2190 euros. Ces tarifs peuvent chuter de quelques centaines d’euros grâce aux aides à l’achat délivrées par les régions, départements et villes.

Les livraisons du Cowboy 4 débuteront en septembre 2021.

Difficile de s’y retrouver dans la jungle des vélos électriques (VAE). Le marché est en constante expansion et cela se traduit par une offre pléthorique. Pour vous aider à vous y retrouver nous avons testé…
Lire la suite

Les derniers articles