L’émulation rattrape la Nintendo Switch : le 4K 60 FPS atteint sur PC avec les derniers jeux

 

L'émulation vise généralement les anciennes machines. La Nintendo Switch est directement concernée malgré son jeune âge et le PC offre des performances bien plus élevées, posant un vrai problème.

La nouvelle Nintendo Switch Oled

La nouvelle Nintendo Switch Oled // Source : Nintendo

Le piratage devient un réel problème quand il offre une meilleure expérience utilisateur que l’offre légale. La Nintendo Switch pourrait bien en faire les frais désormais. Le fabricant vient de lancer son nouveau modèle Switch OLED, très intéressant, mais toujours pas plus puissant que le modèle de 2017. En attendant une éventuelle Switch Pro, Nintendo propose sur le marché une console connue pour ses limites en termes de puissance de calcul, mais aussi pour sa grande polyvalence sans pareil. À la fois console portable et console de salon, la proposition Nintendo Switch a su séduire depuis plusieurs années pour en faire un véritable carton.

Quand l’émulation rencontre le piratage

L’émulation de consoles fait partie intégrale du paysage vidéoludique. Elle permet sur une machine moderne comme un PC, ou une Xbox, de faire tourner un programme simulant le fonctionnement d’une console de jeu. L’objectif : créer de nouveaux logiciels ou faire tourner ses propres jeux et ainsi pérenniser la plateforme au-delà du matériel du constructeur, condamné à défaillir sur le long terme. Pour la préservation du jeu vidéo, l’émulation est donc quelque chose de primordial.

Mais voilà, la faible puissance brute de la Nintendo Switch et sa simplicité technologique la rend désormais facilement émulable sur des PC modernes. On ne parle alors plus de préservation saine de l’art ou de la culture vidéoludique, mais de piratage pur et simple.

Faire tourner les derniers jeux à 4K et à 60 FPS

On en arrive donc à la situation mise en avant par le site Kotaku ce week-end et qui a généré beaucoup de débats sur Internet : il est désormais possible d’émuler la Switch si bien sur PC que les derniers jeux en date peuvent tourner en 4K à 60 images par seconde. On parle de titres qui tournent péniblement à 30 images par seconde sur Switch généralement, quand ce n’est pas moins, avec une définition de rendu généralement limitée à du 720p. Sur l’un des émulateurs disponibles, une simple GTX 1060 permet de faire tourner l’un des derniers titres Nintendo en 4K à plus de 60 images par seconde (jusqu’à 100 FPS dans certaines scènes).

Le jeu atteint 101 FPS en 2160p avec une GTX 1060

Le jeu atteint 101 FPS en 2160p avec une GTX 1060 // Source : Gaminja (capture d’écran YouTube)

Le PC est donc la première plateforme à offrir une expérience que l’on pourrait attendre d’une console next-gen de Nintendo, et c’est finalement un comble que le piratage puisse offrir une expérience de jeu plus agréable que sur la console de Nintendo elle-même, si l’on aime jouer sur PC avec les contraintes que cela implique face à la Switch.

Difficile de savoir en l’état comment Nintendo pourrait lutter contre ce phénomène. Rappelons que le développement d’un émulateur est parfaitement légal puisqu’il n’est pas nécessairement associé à l’exécution d’un titre exploité commercialement. On peut aussi se demander l’ampleur que pourrait prendre le piratage de la Switch sur PC par l’émulation. Enfin, comble du comble, qui dit émulateur compatible PC dit aussi Steam Deck. Le PC de valve qui reprend le design de la Switch pourrait-il faire tourner les jeux Switch mieux que la Switch ? Le test serait intéressant.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Les derniers articles