Le problème du « Joy-Con Drift » faisait des ravages sur Nintendo Switch… il en fait visiblement aussi sur Switch Lite. Ce souci « mécanique », qui avait contraint de nombreux utilisateurs de Switch à changer leurs Joy-Con, consiste en des interactions non voulues, causées par le pad alors qu’il n’est pas sollicité. Un problème que nous n’avions pas rencontré dans notre test de la très récente Switch Lite, mais qui semble pourtant réapparaître à l’identique sur la nouvelle console de Nintendo.

Les utilisateurs de Switch n’ont pas fini de souffrir. Dépourvue de Joy-Con détachables (et donc réparables individuellement en cas de défaillance), la Switch Lite se trouve elle aussi embourbée dans ce que l’on surnomme le « Joy-Con Drift ». Rencontré par les joueurs depuis les débuts de la Switch originale sur le marché, ce problème technique (créé par la friction entre certains composants internes et les bandes de graphite disposées sous les sticks servant au contact) a été répliqué à l’identique sur la Switch Lite.

La complainte de joysticks malades

Évoqué en premier par le site spécialisé PCMag, mais également dénoncé par des utilisateurs à la fois sur YouTube (vidéo à l’appui) et sur Twitter, le drifting constaté avec les joysticks de la Switch Lite se manifesterait faute d’un véritable changement de matériau de la part de Nintendo.

Sur Reddit, un utilisateur du nom de Dwokimmortalus explique clairement d’où viendrait le problème :

« Le joystick fonctionne grâce à deux aiguilles en forme de V qui se balancent d’avant en arrière sur deux bandes de contact en graphite. La position de l’aiguille sur la bande donne les coordonnées des axes x/y au contrôleur. Cependant, le contact entre ces aiguilles et la bande de graphite équivaut à gratter des clous sur un tableau noir, plutôt que de faire glisser un stylo à bille sur du papier. La bande est très mince et commence à se dégrader à partir de son point central vers l’extérieur, ce qui finit par rendre ce point central illisible ».

Une solution aurait consisté à remplacer ces bandes de graphite par un équivalent plus résistant à la friction, et donc moins susceptible de devenir illisible avec le temps. Seulement voilà, il apparaît que Nintendo n’a pas jugé bon de se pencher sérieusement sur la question. C’est du moins ce que laissait entendre le site américain iFixit (spécialisé dans le démontage et la réparation de produits électroniques), qui a récemment démonté la console pour en observer les tréfonds.

« Une supposition populaire au problème de dérive constaté sur les joysticks est que les coussinets de contact noirs, placés sous les curseurs, s’usent avec le temps. Ils semblent ici inchangés, mais il est possible qu’ils soient plus résistants cette fois-ci. Malheureusement, nos tests ne [peuvent le confirmer] pour l’instant », peut-on lire.

Deux ans et demi après le lancement de la Switch première du nom, sa petite sœur hériterait donc des mêmes vices. Reste que cette fois-ci il n’est plus question d’envoyer seulement un Joy-Con en réparation : c’est la console entière dont il faudra se priver en cas de problème.

Test de la Nintendo Switch Lite : petite, mignonne et un tantinet frustrante