Introduction

La Nintendo Switch Lite est disponible en France et veut proposer la même expérience que la première console de cette famille de produits, mais en étant beaucoup plus orientée sur l’aspect mobile qu’hybride. Voici notre test complet pour savoir ce qu’elle vaut.

La Nintendo Switch Lite avec The Legend Zelda : Link’s Awakening

Fiche technique

Modèle Nintendo Switch Lite
Stockage 32 Go
Support Cartouche
Architecture graphique Nvidia Tegra
Definition Maximale HD
Batterie 3570 mAh
Wi-Fi Wi-Fi 5 (ac)
Bluetooth Oui
Dimension 208 mm
Poids 275 grammes
Prix 196€
Fiche produit

Test réalisé avec une console prêtée par Nintendo.

Le test en vidéo

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

Un peu plus Lite que Switch

La première fois que l’on se saisit de la Nintendo Switch Lite, plusieurs réflexions traversent l’esprit. Tout d’abord, on est saisi d’un candide sentiment d’enthousiasme devant cette console au format extrêmement mignon par sa petitesse et sa légèreté. Vient ensuite le moment des questions et des petites inquiétudes. Mais n’attaquons pas tout de suite les choses qui fâchent. Nous aurons tout le temps de nous y pencher après avoir abordé les aspects positifs de la console.

Nous l’avons rapidement évoqué juste au-dessus : la Switch Lite a le mérite d’être bien légère. Notre balance indique une masse de 273 grammes sans cartouche intégrée contre 402 grammes pour la Switch (avec Joy-Con). Les dimensions de cette petite console jouent aussi en sa faveur : 208 mm de largeur pour une hauteur de 91,1 mm. C’est sensiblement moins que la première Switch alors que les deux appareils ont la même épaisseur de 13,9 mm.

Sur ces seuls critères, la Switch Lite semble bien plus agréable en main que sa sœur aînée. Et c’est en partie vrai. Hélas, le plastique utilisé par Nintendo sur son dernier produit livre un aspect un peu trop bas de gamme. Le toucher est en effet un peu rugueux, sans non plus être trop rêche. C’est juste assez pour se rendre compte que l’on n’a pas affaire à la plus grande des qualités. À ce niveau-là, la petite console souffre un peu de la comparaison et on sent que cela a permis au constructeur de faire des économies.

Il en va de même pour les touches A, B, X et Y. Celles de la Switch Lite sont vraiment creuses. Dans un jeu, cela ne sera pas vraiment dérangeant, mais à la longue on peut se demander si les appuis répétitifs n’abîmeront pas rapidement ces boutons. Il faut aussi savoir que cette version de la console se dote d’une croix directionnelle à gauche de l’écran. En soi, c’est une bonne nouvelle, notamment pour les jeux de combats où cet élément est essentiel. Cependant, une « vraie » manette sera toujours plus intéressante dans ce cas de figure.

La croix directionnelle de la Switch Lite

Sur la Switch Lite, les différentes directions de la croix ne sont pas forcément très bien séparées, ce qui pourra donc agacer sur les titres les plus nerveux. Sur des jeux ne nécessitant pas une grosse réactivité avec le pouce gauche, cette croix fera parfaitement l’affaire. Du moins est-elle bien plus agréable que les quatre touches de gauche isolées sur la Switch originelle.

Pour ce qui est des gâchettes, elles ressortent bien plus que sur la version classique de la console. C’est moins joli, mais j’ai trouvé cela plus pratique. Les touches tombent mieux sous l’index et sont donc plus faciles à utiliser. Ma seule interrogation à ce niveau-là concerne, une nouvelle fois, la robustesse des boutons. Le plastique extrêmement léger ne suffit pas là non plus à rassurer totalement. Mon meilleur conseil sera donc de faire attention.

Hormis cela, je n’ai rencontré aucun souci avec les joysticks. Rappelons simplement que la Nintendo Switch a connu quelques déboires à ce niveau-là poussant certains utilisateurs à devoir changer leur Joy-Con. Or, sur la Switch Lite, les manettes ne sont pas détachables. Donc il faut vraiment croiser les doigts pour espérer qu’aucun problème ne se manifeste sur ces composants.

Car oui, c’est un élément indispensable à savoir : la Switch Lite est utilisable uniquement en mode portable. Vous ne pouvez pas détacher l’écran des manettes ni jouer à cette console sur votre téléviseur grâce au dock. En ce sens, la Switch Lite peut en quelque sorte être considérée comme la Game Boy Advance de 2019… J’ai bien dit « en quelque sorte ».

Ainsi, dans le groupe de mots « Switch Lite », le second terme est bien plus justifié que le premier, censé évoquer le caractère hybride du produit. Si vous cherchez une console de salon, vous pouvez d’ores et déjà passer votre chemin. Si c’est vraiment uniquement cet aspect portable qui intéresse, alors vous trouverez peut-être votre bonheur.

En outre, le fait de ne pas avoir de Joy-Con empêche forcément le jeu en mode table. Il n’y a donc pas besoin de chercher une béquille pour faire tenir la console debout. Aussi, vous pouvez toujours faire confiance à un port USB-C pour recharger l’appareil ainsi qu’à une prise jack pour l’audio en sachant que les casques Bluetooth ne sont pas compatibles.

Sachez aussi qu’il vous faudra dire au revoir au retour haptique. Les vibrations de la console ont disparu ici avec les Joy-Con. Enfin, il faut se contenter encore une fois d’un espace de stockage de 32 Go dont 6,2 Go sont déjà occupés par le logiciel qui fait tourner la machine. L’achat d’une microSD est quasi inévitable tout comme c’était le cas sur la Switch originelle.

Plus de luminosité s’il vous plait !

Le format de la Switch Lite étant plus petit, on se retrouve assez logiquement avec un écran plus petit lui aussi. Ici, la dalle LCD fait 5,5 pouces et offre une définition HD (1280 x 720 pixels). D’aucuns pourraient considérer ce dernier détail comme un défaut. Pour ma part, je dois admettre que la définition 720p ne m’a nullement dérangé en jeu et, à vrai dire, le Full HD aurait sans doute eu un impact néfaste sur l’autonomie de la console.

Pour chercher le principal défaut de la Switch Lite, il faut aller chercher du côté de la luminosité qui, malheureusement, se révèle un peu trop juste lorsque l’on joue dehors sous un beau soleil. À plusieurs reprises, j’ai dû pencher l’appareil dans un certain sens pour mieux voir ce qui était affiché. Via notre logiciel Calman développé par Portrait Displays, on apprend que l’écran peut pousser jusqu’à environ 375 cd/m².

Même avec la luminosité à fond, on ne voit pas grand-chose parfois

Il s’agit là d’un résultat un peu juste qui, comme on vient de le dire, trahit une utilisation un peu plus laborieuse dans un environnement bien éclairé. Aussi, le contraste de 752:1 est plutôt décevant. Ça ne viendra pas gâcher vos parties, mais ça injecte juste ce qu’il faut de frustration pour donner envie de profiter d’un meilleur affichage.

Belle autonomie qu’on voulait encore plus belle

L’autonomie de la Nintendo Switch Lite est plutôt satisfaisante avec sa batterie de 3570 mAh. On aurait peut-être juste pu espérer qu’elle soit encore meilleure, car on est obligé d’y joué en mode portable, sans jamais pouvoir la brancher sur un dock. Mais ne boudons pas notre plaisir et tentons de le dire très clairement : la Swtich Lite est un petit peu plus endurante que la Switch classique grâce, entre autres, à la puce Nvidia Tegra X1 Mariko sensiblement plus efficace énergétiquement que le Tegra X1 Logan de la console originelle. Cela est dû à une gravure plus fine en 16 nm contre 20 nm. Les performances, elles, restent inchangées.

Sur The Legend of Zelda : Breath of the Wild (qui est incontestablement le meilleur jeu de la console, vous savez que j’ai raison), j’ai pu jouer pendant un tout petit peu moins de 3 heures sur une recharge complète. Sur des jeux 2D, moins gourmands en ressources, l’autonomie se rallonge considérablement et j’ai tenu sans problème pendant plus de 5 heures en jouant non-stop.

Autonomie améliorée pour la Switch Lite !

À titre de comparaison, ma Switch classique montre des signes de faiblesses plus rapidement sur des usages similaires. Grosso modo, la Switch Lite offre une grosse demi-heure d’utilisation en plus. C’est donc un avantage indéniable, mais, encore une fois, on aurait aimé voir une amélioration plus marquée.

La console est livrée avec un bloc charge de 39 W qui permet de passer de 12 à 100 % de batterie en un petit peu plus de deux heures.

Utiliser deux Nintendo Switch en même temps

Logiciellement, il n’y a aucune nouveauté à signaler sur la Switch Lite. Néanmoins, cette console repose une question intéressante : est-il possible d’utiliser deux Switch avec le même compte Nintendo ? Et la réponse est oui. Cependant, il est important de savoir qu’en faisant cela, vous allez devoir définir l’un des appareils comme console principale, faisant de l’autre la console secondaire.

Or, la console secondaire est soumise à quelques contraintes. Tous les contenus téléchargés depuis le Nintendo eShop ne seront jouables que lorsque vous serez connecté à Internet. À mon avis, il serait donc plus intéressant de paramétrer la Switch Lite comme console principale pour pouvoir y jouer sans trop de limites et de laisser votre Switch classique à la maison, en appareil secondaire. Cette dernière sera ainsi connectée à votre Wi-Fi et fera office de console de salon. Je me doute toutefois que ce cas de figure ne concernera qu’une petite partie des utilisateurs.

Nintendo Switch : comment transférer ses sauvegardes sur une nouvelle console

Prix et disponibilité

La Nintendo Switch Lite est disponible en France au prix conseillé de 199,99 euros. C’est 100 euros de moins que le tarif de vente de la première Switch.

Note finale du test 8/10
L'expérience offerte par la Nintendo Switch Lite est vraiment très agréable. Pour celles et ceux qui aiment uniquement l'aspect portable de la Switch originelle, il s'agit là d'une solution très alléchante pour un prix bien plus attractif. La chose primordiale que vous devez savoir c'est que cette console n'est pas hybride. Pas de Joy-Con donc, ni de possibilité de jouer sur votre TV grâce à un dock.

Si cela vous convient, vous profiterez alors d'une Nintendo Switch Lite légère et petite qui assure parfaitement ce rôle de Game Boy Advance améliorée. En plus, il y a une vraie croix directionnelle qui, même sans exceller, est bien plus pratique que les quatre boutons indépendants dont souffre la première Switch. Rajoutez à cela une autonomie renforcée. Pas de manière incroyable certes, mais c'est tout de même une note positive à signaler.

Hélas, quelques détails viennent jeter une ombre au tableau. Le plastique utilisé n'est pas des plus agréables sous les doigts, les touches A, B, X et Y dégagent une impression de fragilité et l'écran manque franchement de luminosité. Malgré cela, il s'agit d'un très bon produit qui entame une nouvelle ère au sein des consoles portables de Nintendo.
Points positifs
  • Format mignon et léger
  • Autonomie améliorée
  • Croix directionnelle
Points négatifs
  • Plastique peu agréable
  • Écran pas assez lumineux