Nintendo Switch OLED : comment les revendeurs dictent le prix en France

 

Le prix de la Switch OLED vient de tomber : elle sera à 349,99 euros chez Micromania. Mais qu'en est-il des autres revendeurs et comment ce prix se décide-t-il ?

Nintendo Switch OLED

La date de sortie de la Nintendo Switch OLED // Source : Nintendo

Celle qui était attendue depuis longtemps sous le nom de Nintendo Switch Pro a finalement été officialisée mardi 6 juillet 2021 sous le nom de Nintendo Switch OLED. Lors de l’annonce, Big N a donné un prix pour sa nouvelle console : 350 dollars. Et en euros ? Impossible à savoir sur le coup, et pour cause : Nintendo ne communique pas officiellement ses prix en Europe, ce qui mène parfois à des situations étranges lors de certains lancements où les revendeurs dictent leurs prix.

Le cas Nintendo Switch

Lors du lancement de la console en 2017 par exemple, le prix de la Nintendo Switch a été fixé à 299 dollars aux États-Unis et affiché à 349 euros sur Amazon. Parallèlement à cela, Micromania a d’abord affiché à la console à 299 euros, avant de finalement publier un erratum indiquant qu’elle serait commercialisée à 329,99 euros.

Finalement, si vous avez suivi un peu le prix de la console hybride de Nintendo, vous savez peut-être que son prix s’est stabilisé autour de 300 euros après quelques mois seulement et reste le même à l’heure actuelle, avec des variations de quelques dizaines d’euros maximum.

Nintendo Switch

La Nintendo Switch // Source : joatseu sur Pixabay

Pour la Switch OLED, il semble que l’histoire se répète. Annoncée à 349,99 dollars outre-Atlantique, la console a été affichée chez Micromania à 369 euros pendant quelques minutes avant que la chaîne ne communique officiellement sur Twitter pour annoncer un prix de 349,99 euros. Une conversion euros/dollars plus habituelle dans le milieu du jeu vidéo et de la Tech en général. Mais qui règle vraiment ces prix ?

Prix conseillé, prix imposé, revente à perte…

Tous ces cafouillages sont liés à différentes lois qui empêchent les marques et les revendeurs de faire exactement ce qu’ils souhaitent. Il est par exemple impossible pour une marque d’imposer un prix à des revendeurs pour son produit. Pour que cela soit constaté, il doit être prouvé que la marque évoque son prix publiquement ou directement au revendeur, et qu’un relevé des prix régulier soit mis en place afin de faire de pression.

C’est pourquoi les marques parlent généralement de « prix conseillé » ou MSRP pour Manufacturer’s Suggested Retail Price. Libre ensuite aux revendeurs d’appliquer leurs propres tarifs sur cette base tout en cherchant à faire de la marge, à rester concurrentiel par rapport aux autres enseignes et surtout sans revendre à perte.

Un rayon dédié aux jeux vidéo

Un rayon dédié aux jeux vidéo // Source : Micromania

Car oui, la revente à perte est interdite en France. Autant un constructeur peut vendre un produit manufacturé moins cher que l’ensemble de son coût de fabrication (dans une certaine mesure), c’est pourquoi on parle souvent de « vente à perte » pour les consoles qui mettent parfois plusieurs années avant d’être amorties, autant les revendeurs ne peuvent pas vendre un produit moins cher qu’ils l’ont acheté. Une enseigne ayant acheté une Switch à Nintendo à 310 euros par exemple ne pourra pas la proposer à 300.

Dans le cas de la Wii, cela avait d’ailleurs posé problème puisque Nintendo avait publiquement communiqué sur un prix de vente conseillé de 249 euros. Prix très proche de son coût pour les revendeurs. Un gérant du magasin Leclerc expliquait donc en 2007 que « il est impossible de pratiquer un prix inférieur [à 249 euros] dans la mesure où le prix de 249 euros correspond à quelques centimes près au seuil de revente à perte. Il est impossible de revendre à un prix supérieur compte tenu de la publicité faite notamment sur le prix de la console Wii ».

Nintendo ne communique plus ses prix

Depuis cette affaire, Nintendo Europe a décidé de ne plus communiquer ses prix conseillés, bien que gain de cause lui ait été donné. C’est donc aux revendeurs d’établir le prix du marché en jonglant avec les différentes législations, leurs marges et bien évidemment la concurrence. De leur côté, Sony et Microsoft continuent toujours à communiquer sur un prix de vente conseillé, généralement dès l’annonce de leurs consoles.

Et sur le jeu vidéo, la concurrence est rude. Pour certains revendeurs, notamment les grandes surfaces, le jeu vidéo est juste un produit d’appel. Vous venez achetez une console pas chère chez eux, vous repartez avec un caddie plein à ras bord de produits à la marge bien plus élevée. Eux sont gagnants, vous pensez l’être, et les boutiques spécialisées se retrouvent contraintes à s’aligner pour garder leur clientèle.

Quel prix pour la Switch OLED ?

Aujourd’hui, pour la Switch OLED, c’est donc Micromania qui mène la danse en ayant communiqué en premier sur le prix de la console, mais est-ce le prix ferme et définitif ? Difficile à dire sans connaître le prix d’achat de la console pour les revendeurs (qui peut être négocié différemment pour chaque enseigne en fonction des quantités), mais certaines boutiques peuvent peut-être encore rogner sur leurs marges pour tirer les prix vers le bas.

On peut par ailleurs espérer, sans garantie, un prix atténué dans les prochains mois ou les prochaines années. Il parait bizarre de conserver au catalogue une Switch 2019 à 300 euros et une Switch OLED à 350 euros. Chez Frandroid, on pense que Nintendo va très certainement écouler ses derniers stocks de Switch 2019, puis la supprimer de son catalogue, ce qui laissera un créneau à 300 euros pour la Switch OLED qui pourra alors prendre sa place. Mais ce n’est là qu’une supposition…

Après des mois de rumeurs et d’attente pour les fans, Nintendo a enfin dévoilé sa nouvelle Switch OLED doté d’un meilleur écran qui arrivera le 8 octobre prochain en magasin. Elle rejoint au catalogue de…
Lire la suite

Les derniers articles