Test TV Panasonic TX-65JZ2000 : la plus belle image Cinéma qui soit et des atouts pour le gaming

Pour les passionnés de cinéma, mais qui tente aussi de séduire les joueurs

Points positifs de la Panasonic TX-65JZ2000
  • Design
  • Qualité d’image générale
  • Calibration parfaite sans réglage préalable
  • Consommation en baisse par rapport à l’an dernier
  • HDMI 2.1
  • Luminosité
  • Performances audio avec le système intégré
  • Ergonomie générale dont le pied rotatif
  • Paramètres de l’image immédiatement accessibles
Points négatifs de la Panasonic TX-65JZ2000
  • Manque d’applications de streaming
  • Entrées HDMI 2.1 encore « bridées » (avant une mise à jour)
  • Télécommande non rétroéclairée et lourde
 

Introduction

Le téléviseur Panasonic TX-65JZ2000 est actuellement ce que le constructeur japonais peut proposer de mieux pour le grand public s’appuyant sur une dalle OLED dite « Professionnal Edition » voulue plus lumineuse qu’auparavant, une compatibilité HDMI 2.1, une moindre consommation électrique, un nouveau système audio. Nous avons pu le tester pendant un moment et voici nos impressions.

Avec une nouvelle puce, un système audio élargi, une compatibilité HDMI 2.1 avec support du eARC, VRR, ALLM et Ultra HD à 120 images par seconde, le téléviseur proposerait également un retard à l’affichage réduit par rapport aux précédentes générations. Panasonic semble vouloir ainsi répondre non seulement à son public passionné de belles images qualité Cinéma, mais également aux attentes des joueurs de plus en plus nombreux et notamment ceux qui utilisent les dernières consoles. Nous allons voir si toutes les promesses sont effectivement bien tenues…

Fiche technique

Modèle Panasonic TX‑65JZ2000
Technologie d'affichage OLED
Définition Maximale 3840 x 2160 pixels
Taille de l'écran 65 pouces
Compatible HDR HDR10, HDR10+, Dolby Vision
Ports HDMI 4
Compatible Surround Dolby Atmos
Sortie audio Haut-parleurs
Système d'exploitation (OS) My Home Screen
Assistant Vocal Google Assistant, Amazon Alexa
Dimensions 1448 x 910 x 350 mm
Prix 3 690 €
Fiche produit

L’exemplaire de test nous a été prété par la marque.

Design

Le téléviseur Panasonic TX-65JZ2000 profite d’un design qui ne change pas beaucoup par rapport au précédent modèle même si certaines petites subtilités sont au rendez-vous sur cette version 2021. Il est décliné en version 65 et 55 pouces. Il propose en façade une surface totalement plane qui se finit en bas par une barre de son parfaitement intégrée, noire simplement marquée du logo Panasonic au milieu.

Test TV Panasonic TX-65JZ2000 : la plus belle image Cinéma qui soit et des atouts pour le gaming

L’écran est installé sur un pied à monter soi-même dont l’assemblage ne représente aucune difficulté. Le pied est plat à sa base faisant 35 cm en profondeur et 40 cm de largeur. Il dépasse de 15 cm environ vers l’avant et vers l’arrière du téléviseur. Notez la présence d’un trou, à l’arrière sur la base, pour fixer le support au meuble afin d’éviter tout basculement vers l’avant. L’écran (avec sa barre intégrée) ne laisse que 2,5 cm en dessous. Alors que la série HZ2000 propose un pied rectangulaire fixe, celui du JZ2000 est rond et pivotant permettant ainsi de faire tourner l’écran de 15 degrés environ vers la droite ou vers la gauche pour trouver le bon angle de vision, selon la position du ou des téléspectateurs. C’est toujours appréciable.

En faisant le tour du téléviseur, on voit l’imposant système audio intégré qui part vers le haut tel une cheminée pour délivrer des effets de plafond et vers les côtés pour proposer des effets latéraux afin de coller au mieux aux bandes sonores en Dolby Atmos, format supporté par le téléviseur à la différence du DTS, malheureusement toujours aux abonnés absents chez Panasonic. Cette partie arrière mesure 6 cm d’épaisseur. L’écran lui-même a une épaisseur de seulement 4 mm ce qui représente une progression par rapport à la série HZ2000 qui, pour une diagonale de 65 pouces propose une finesse de 6 mm.

Comme tous les autres téléviseurs, le 65JZ2000 peut être accroché à un mur avec une fixation à la norme VESA 300×300. Le cadre de l’écran est donc très fin avec une bordure noire qui ne fait que 8 mm en façade laissant ainsi une très large place à l’image. Le téléviseur prêté par la marque nous a paru extrêmement bien fini avec une très bonne qualité de fabrication et ne souffrant d’aucun souci d’assemblage après un examen assez minutieux.

Connectiques du Panasonic TX-65JZ2000

Comme souvent, les connectiques du téléviseur sont réparties en deux pôles, toutes orientés verticalement afin de faciliter une installation au mur, le cas échéant. On y trouve 4 ports HDMI dont deux sont à la norme 2.1, les HDMI 1 et 2 alors que les deux autres sont 2.0, les HDMI 3 et 4. Il y a également 3 ports USB pour lire des contenus multimédia, un port Ethernet, une entrée Composite, une sortie casque qui peut être commutée en subwoofer pour brancher un caisson de basses externe, une sortie audio optique numérique et les entrées Antenne, câble et satellite. Ajoutez à cela un port PCMCIA ainsi que du Wi-Fi ac et du Bluetooth. C’est très bien pensé et très efficace. La technologie AirPlay 2 et HomeKit d’Apple ne sont pas de la partie.

Comme sur les précédents modèles, on peut toujours envoyer le flux d’un signal TNT vers un autre téléviseur de la marque via le réseau domestique. Pratique, un guide-fil est disponible à l’arrière de la TV pour organiser la fuite des câbles vers le pied central d’où une encoche permet de les concentrer pour les faire partir vers l’arrière du meuble afin de ne rien voir depuis le devant.

Un petit mot sur le marquage de l’écran qui peut arriver sur certaines télévisions OLED. Pour pallier cela, le constructeur propose une maintenance régulière de la dalle, lorsque celle-ci est en veille et le téléviseur déclenche automatiquement une image de veille au bout de 5 minutes d’inactivité. À titre de comparaison, chez LG, le principe est identique, mais avec un délai de seulement 1 minute avant le déclenchement de l’écran de veille ce qui peut paraître plus rassurant.

Image

Le téléviseur Panasonic utilise donc une dalle OLED identique à celle proposée sur la série HZ2000 avec la même structure de pixels.

La même structure de pixel sur le HZ2000 et le JZ2000.

La même structure de pixel sur le HZ2000 et le JZ2000.

Il supporte le HLG, le HDR10, le HDR10+ (dit adaptatif) et le Dolby Vision IQ avec un capteur de luminosité ambiante qui permet d’optimiser en version Dolby Vision éclatant pour un usage en plein jour ou Dolby Sombre pour un visionnage dans l’obscurité.

Le mode Filmmaker peut aussi profiter de ce capteur pour ajuster au mieux l’image selon les conditions de lumière dans la pièce. Destiné aux passionnés de cinéma, le téléviseur propose pas moins de 5 modes correspondant : Cinéma, Filmmaker, Vrai Cinéma, Professionnel1 et Professionnel2. Le choix est donc plutôt large, mais c’est le mode Filmmaker qui propose les meilleurs résultats selon nos mesures pour des images SDR.

En effet, avec ce mode, nous avons mesuré un Delta E moyen de 1,07, une valeur bien inférieure à 3, seuil en dessous duquel l’œil humain n’arrive plus à faire la différence entre la couleur demandée et celle affichée à l’écran. C’est donc très bon et ce mode ne nécessite, selon nous, aucun réglage supplémentaire à moins d’être un extrême perfectionniste avec du matériel adapté pour tenter d’optimiser encore ce chiffre déjà excellent.

Le procédé d’upscaling est réalisé avec brio sur cette nouvelle série. Nous l’avons trouvé très légèrement plus performant que sur la série HZ2000 pour avoir pu comparer les deux TV côte à côte. Les détails sont un tout petit peu plus présents sur la série JZ2000. Merci au nouveau processeur puisque la série HZ2000 embarque une puce Mediatek MT5813/2020 alors que la série JZ2000 utilise le processeur Mediatek MT5816/2021 capable d’analyser les images et de proposer un rendu optimisé.

Toujours en SDR, la température des couleurs moyenne est de 6534K, d’après nos mesures, ce qui est extrêmement proche de la valeur cible de 6500 K. Le gamma moyen a pu être mesuré à 2,36 tandis que le contraste peut être qualifié d’infini étant donné que les pixels peuvent tous s’éteindre individuellement pour créer des noirs parfaits.

Mesures en mode Filmmaker SDR

Mesures en mode Filmmaker SDR

Avec des contenus HDR, le téléviseur est également à la fête avec des images sublimes qui profitent d’une belle luminosité. Nous avons pu mesurer un pic de luminosité de 830 cd/m² en mode Filmmaker ou Vrai Cinéma, avec les réglages par défaut, en sortie de carton. Cela en fait le téléviseur le plus lumineux du marché d’après nos mesures surpassant légèrement la série précédente ainsi que les récents LG C1 et LG G1, par exemple. Attention, ne comparez pas la valeur obtenue ici avec celle du test du HZ2000 publié sur Frandroid car les mesures n’ont pas été réalisées dans exactement les mêmes conditions. Gardez simplement en tête que le JZ2000 est un tout petit peu plus lumineux sur le papier.

Pas de problème pour lire des contenus Ultra HD via le réseau même avec un débit très élevé.

Pas de problème pour lire des contenus Ultra HD via le réseau même avec un débit très élevé.

À l’œil, la différence de luminosité entre le HZ2000 et le JZ2000 n’est pas perceptible, d’après nos tests. Avec des séquences des documentaires « Notre planète, les eaux profondes » ou « La Terre, la nuit » disponibles sur la plateforme Netflix en format Dolby Vision sombre, on peut toutefois observer un contraste un soupçon plus marqué sur la série JZ2000, lorsqu’on met les deux TV côte à côte, encore une fois. La différence est infime. En Dolby Vision éclatant, en plein jour, l’image du HZ2000 paraît très légèrement forcée sur le bleu avec un contraste identique, dans ce cas.

En mode Vrai Cinéma, nous avons pu mesurer un Delta E moyen de 0,88 ce qui permet d’affirmer que le téléviseur est parfaitement calibré et qu’il est capable d’une très haute fidélité des couleurs. D’ailleurs, l’espace colorimétrique rec709 est totalement couvert, celui du DCI-P3 est couvert à 99% alors que celui du BT2020, le plus exigeant est couvert à 76% ce qui est excellent, surpassant les couvertures des espaces colorimétriques proposés par les LG C1, LG G1 et Sony A90J qui ont obtenu, respectivement des pourcentages de 73, 74 et 70%, dans les mêmes conditions de mesure. Les séquences affichées sont extrêmement fluides et profitent d’un traitement d’images de très haute qualité sans aucun défaut. On apprécie.

Mesures en mode Vrai Cinéma HDR

Mesures en mode Vrai Cinéma HDR

Le filtre antireflet est identique à celui proposé par la série HZ2000. Le traitement appliqué est efficace pour les petites sources de lumière placées devant le téléviseur, mais ne peut rien faire contre une baie vitrée en plein après-midi. Avec une luminosité en hausse, on peut profiter un peu plus du téléviseur dans une pièce lumineuse, un reproche que l’on peut faire à la technologie OLED même s’il n’arrive pas encore à atteindre la luminosité des meilleurs LCD au détriment de leur contraste, nettement plus faibles.

Gaming

Avec des joueurs de plus en plus nombreux et les nouvelles consoles Microsoft et Sony étant maintenant disponibles, les constructeurs adaptent leurs télévisions afin de tenter d’offrir de belles performances. Jusqu’ici, Panasonic étant un peu à la traine en ce qui concernait le temps de retard à l’affichage.

En effet, sur le modèle HZ2000, l’input lag avait été mesuré à 21,6 ms avec les mêmes instruments. Panasonic a donc travaillé sur ce point et avec le 65JZ2000, nous avons mesuré un temps de retard à l’affichage de 14,4 ms. Cela correspond à moins d’une image de retard entre le moment où on appuie sur la touche de la manette et où l’action de déroule à l’écran en 60 Hz. C’est donc mieux que l’an passé, mais pas encore au niveau des TV LG ou Samsung qui sont maintenant à environ 10 ms, selon les modèles.

À la différence des dernières TV LG des séries G1 et C1 ou de la Samsung QN95A, par exemple, la gamme Panasonic JZ2000 ne profite pas d’une barre de jeu qui affiche le nombre d’images par seconde et les réglages du mode d’image. Mais est-ce vraiment utile ?

Par contre, cette série propose une compatibilité HDMI 2.1 avec prise en charge des technologies VRR (Variable Refresh Rate) et ALLM (Auto Low Latency Mode) notamment utilisées sur la Xbox Series X et la PlayStation 5 (VRR suite à une mise à jour à venir). Concernant le support de signaux Ultra HD à 120 images par seconde, après un examen approfondi, nous avons découvert que le téléviseur n’affiche en réalité que la moitié des lignes horizontales proposant ainsi une définition de 3840×1080 pixels et non pas les 3840×2160 pixels « réglementaires ».

Pourtant, sur le menu des détails 4K de la Xbox Series X, la ligne correspondant au signal Ultra HD à 120 Hz est bien marquée d’une encoche verte signifiant qu’il est accepté par le téléviseur (mais pas nécessairement affiché comme tel par celui-ci). Pour corriger ce problème, Panasonic nous a promis qu’une mise à jour du système serait disponible prochainement.

Audio

Si la partie audio de la série HZ2000 était assez satisfaisante, celle du JZ2000 monte le niveau d’un cran. En effet, cette gamme profite d’un système audio installé à la fois en façade, sous l’écran, telle une barre de son, mais également à l’arrière de l’appareil avec cette cheminée vers le haut et des haut-parleurs installés vers les extrémités gauche et droite afin de proposer des effets latéraux. On compte 8 haut-parleurs dont trois logés sous l’écran, vers le téléspectateur, deux orientés vers le haut, deux autres vers les côtés et un woofer. Le tout délivre une puissance totale de 125 Watts, selon le fabricant.

Effectivement dans les faits, le téléviseur propose un son plutôt ample et assez chaleureux sans étouffer les voix pour autant. Pour nous, le système audio intégré est tout à fait satisfaisant pouvant sans problème équivaloir à une barre de son d’entrée, voire de milieu de gamme. Par contre, si vous cherchez des effets arrière, il faut passer par des enceintes satellites livrées avec certaines barres de son haut de gamme ou un système complet 5.1, via un amplificateur audio/vidéo. Notez la possibilité de connecter un caisson de basses externe via la prise casque afin de renforcer le niveau de graves. Avec les haut-parleurs sur les côtés, on profite d’un peu plus de spatialisation.

Interface

Le téléviseur Panasonic TX-65JZ2000 est animé par le système maison, My Home Screen avec une barre en bas de l’écran pour présenter le menu d’accueil et les principales applications installées. On peut également y trouver les périphériques branchés, un accès aux paramètres de la TV et un module de recherche.

Si le système se montre fluide et plutôt réactif avec notamment la possibilité de passer d’une chaîne à une autre sur la TNT en 2 secondes soit un délai de zapping tout à fait satisfaisant, on peut lui reprocher de ne pas proposer autant d’applications que chez la concurrence, en l’occurrence, Tizen chez Samsung, WebOS chez LG et Android TV chez les autres. La plateforme de téléchargement ne s’est pas étoffée depuis longtemps. On peut tout de même profiter de Molotov (qui joue aussi le rôle de canal TV si pas d’antenne), Netflix, YouTube, Arte TV, Prime Video d’Amazon ou Rakuten TV, mais il faut se passer d’Apple TV, de MyCanal, de Disney+, d’OCS ou encore de RMC Sport, par exemple. Un petit boîtier type Nvidia Shield TV ou Apple TV pourra donc être un allié de choix afin de combler ces petits manques.

Le lecteur multimédia intégré est plutôt performant et permet notamment de lire des contenus Ultra HD via le réseau domestique, par exemple ou directement depuis une clé USB. Nous avons ainsi pu lire sans saccade et avec une fluidité parfaite le film Gemini Man en Ultra HD à 80 Mbit/s.

Enfin, notez que l’on peut utiliser les deux assistants Google et Alexa d’Amazon et ce, de manière totalement intégrée, sans avoir recours à une enceinte connectée. La télécommande intègre désormais un microphone pour communiquer vos ordres. L’extinction du téléviseur est immédiate et il faut compter un peu moins de 15 secondes pour avoir une image à l’écran lorsque l’appareil est éteint.

La télécommande se voit dotée d’un microphone, mais perd son rétroéclairage

La télécommande livrée avec le téléviseur TX-65JZ2000 est aussi grande que celle proposée avec la série HZ2000. Elle est toutefois un peu plus lourde alors que la précédente n’était déjà pas un modèle de légèreté. Elle gagne un microphone pour communiquer avec les assistants vocaux, mais également pour le système de calibration du son. Elle profite également de plusieurs touches d’accès directs aux plateformes de streaming que sont Netflix, YouTube, Prime Video et Rakuten TV.

Par contre, et là, nous ne sommes clairement pas d’accord avec le choix du constructeur d’abandonner le rétroéclairage pourtant disponible sur la télécommande de la série HZ2000. Heureusement, Panasonic n’a pas supprimé la touche qui permet de changer immédiatement le mode d’image, chère aux passionnés d’image alors que chez les autres constructeurs, il faut passer par des menus, voire des sous-menus pour réaliser la même opération.

La télécommande livrée avec le téléviseur est imposant, lourde et n’est pas rétroéclairée. Heureusement, elle reste ergonomique et propose un accès direct aux modes d’images.

La télécommande livrée avec le téléviseur est imposant, lourde et n’est pas rétroéclairée. Heureusement, elle reste ergonomique et propose un accès direct aux modes d’images.

Consommation

En termes de consommation électrique, nous avons mesuré ce que consommait le téléviseur pendant la diffusion d’une série, « les 100 » sur Netflix (HD 5.1) pendant 4 heures avec le son et les paramètres de l’image réglée sur Filmmaker. Dans ces conditions, que nous allons reproduire pour tous les prochains tests de téléviseurs, le Panasonic TX-65JZ2000 consommait 70 Wh ce qui est raisonnable pour une telle diagonale.

À titre de comparaison, dans les mêmes conditions, le téléviseur Panasonic TX-65HZ2000 consommait 83 Wh, soit une réduction assez significative de la consommation pour une même diagonale. La consommation en veille est de 0,5 Watt.

Prix et date de sortie

La série Panasonic ZJ2000 est déclinée en 55 et 65 pouces pour des prix respectifs de 2990 euros et 3990 euros.

Note finale du test
9 /10
Le téléviseur Panasonic TX-56JZ2000 propose la plus belle qualité d’image que nous puissions voir actuellement sur un téléviseur grand public. Les scènes délivrées sont de toute beauté avec un traitement d’upscaling qui fait des merveilles, une fidélité des couleurs époustouflante et une fluidité magistrale des séquences.

La dalle se révèle être la plus lumineuse du marché surpassant légèrement la série HZ2000 dans les chiffres, mais, à l’image propose des séquences extrêmement proches, quasiment identiques même comparées côte à côte. Le JZ2000 se montre un soupçon plus contrasté, mais là encore, c’est infime.

Cette nouvelle série a pour elle une moindre consommation à contenu et taille d’écran équivalents ce qui est déjà une bonne chose, mais elle propose aussi une compatibilité avec la norme HDMI 2.1, chère aux joueurs même si, à l’heure de l’écriture de ces lignes, une mise à jour doit arriver pour vraiment exploiter tout son potentiel.

La partie audio est également en nette progression par rapport à la précédente série HZ2000 avec un son plus ample et plus chaleureux. Alors oui, son système de divertissement accuse quelques manques, mais qui peuvent être rattrapé assez facilement et qui se fait malgré tout assez vite oublier tellement l’image proposée est belle et contrastée.

Points positifs de la Panasonic TX-65JZ2000

  • Design

  • Qualité d’image générale

  • Calibration parfaite sans réglage préalable

  • Consommation en baisse par rapport à l’an dernier

  • HDMI 2.1

  • Luminosité

  • Performances audio avec le système intégré

  • Ergonomie générale dont le pied rotatif

  • Paramètres de l’image immédiatement accessibles

Points négatifs de la Panasonic TX-65JZ2000

  • Manque d’applications de streaming

  • Entrées HDMI 2.1 encore « bridées » (avant une mise à jour)

  • Télécommande non rétroéclairée et lourde

Les derniers articles