Prises en main des Samsung Galaxy S10 et S10 Plus : des améliorations significatives sous tous les aspects

 

Samsung vient de dévoiler les Samsung Galaxy S10 et S10+ et nous avons eu l’occasion de les voir. Voici donc une prise en main complète et nos premières impressions des deux nouveaux vaisseaux amiraux du constructeur coréen.

Prise en main vidéo

Pour compléter la prise en main ci-dessus, retrouvez notre vidéo sur YouTube avec quelques images exclusives :

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Samsung a fait l’impasse sur l’encoche en passant directement à une bulle

Ce qui est frappant c’est évidemment la face avant. L’écran est large, avec près de 94 % de la face avant, et les bordures sont très minces. Les côtés sont toujours incurvés, c’est la marque de fabrique de Samsung sur le haut de gamme. Personnellement, je trouve qu’ils ressemblent à un Galaxy Note 9. Pourquoi ? Les coins sont plus carrés. On remarquera que le Galaxy S10 n’est pas parfaitement symétrique, le menton de l’appareil est plus épais que la bordure supérieure au-dessus de l’écran. C’est un détail, mais comme on dit : le diable est dans les détails.

Le Galaxy S10+ (à gauche) aux côtés du Galaxy S10 (à droite)

La grosse nouveauté est la bulle sur le coin droit de l’écran où est logée la caméra faciale. Samsung n’a pas adopté l’encoche… et c’est une bonne chose. Cette bulle est relativement discrète, elle se fond dans l’écran et son intégration est réussie. Les notifications sont alors décalées dans la barre de statut et lorsque l’on regarde une vidéo ou lorsque l’on joue en mode paysage… on l’oublie facilement. D’un autre côté, on peut également souligner la ressemblance avec le Honor View 20 qui a également adopté un trou pour la caméra avant sur le côté gauche de l’appareil. Notez que cette bulle est plus grande sur le Galaxy S10 Plus, étant donné qu’il intègre deux caméras.

La bulle du Galaxy S10+

L’écran est disponible en deux tailles — 6,1 pouces pour le Galaxy S10 et 6,4 pouces pour le Galaxy S10 Plus — c’est l’unique différence entre ces deux écrans qui partagent la même technologie Super AMOLED avec une dalle en définition QHD. Samsung annonce d’ailleurs 42 % de lumière bleue en moins (je ne m’aventurerai pas dans ce débat) ainsi qu’une luminosité plus importante. Il est également compatible HDR10+, ce qui est l’un des standards de l’industrie (face au Dolby Vision) et ce qui signifie également que les performances de cette dalle devraient être bonnes. Dans l’absolu, le commun des mortels se souciera peu du HDR10+ — ils se satisferont du flux HDR10.

Dans l’écran se trouve un capteur d’empreintes digitales sur la partie basse, à l’image du Huawei Mate 20 Pro et du OnePlus 6T. Il diffère néanmoins par sa technologie : ce n’est pas une caméra classique, mais un capteur à ultrasons qui est utilisé — la même technologie que celle que l’on retrouve sur le Honor 10. Ce capteur a l’avantage de fonctionner même si les pixels de l’écran sont éteints : il n’y a pas besoin d’éclairer le doigt… il fonctionne donc quand l’écran est en veille. Ce capteur d’empreintes digitales s’avère rapide et fiable, cette technologie a également l’intérêt de mieux fonctionner lorsque l’écran est sale ou lorsque votre doigt est mouillé.

Ce capteur d’empreintes digitales s’avère rapide et fiable

Si le Galaxy S10 a encore du retard sur la concurrence, c’est surtout sur l’absence de déverrouillage facial en trois dimensions à l’image de Face ID de l’iPhone. Notez qu’il y a néanmoins un mode de déverrouillage facial 2D qui utilise la caméra avant. Rapide et efficace, mais loin d’être sécurisé. Utilisez vraiment ce mode uniquement si votre smartphone ne contient pas de données sensibles.

L’arrière en verre est réussi, il décompose la lumière avec des effets de reflets

Un « trio de caméras » avec une caméra ultra grand-angle

Du côté de la photographie, les Galaxy S10 et S10+ intègrent un module de trois caméras arrière. La première caméra grand-angle (77 degrés, équivalent à 26 mm) est de 12 mégapixels avec un objectif avec ouverture variable (f/1,5 et f/2,4), c’est la même caméra que le Samsung Galaxy S9 et Galaxy Note 9. On retrouve également la caméra zoom x2 (45 degrés équivalent 52 mm) que l’on appelle également téléphoto de 12 mégapixels (f/2,4) comme sur le Galaxy Note 9 et le Galaxy S9+. Et enfin, la nouveauté est une troisième caméra ultra grand-angle (123 degrés) de 16 mégapixels (f/2,2).Enfin, on retrouve également le capteur cardiaque, sur le côté droit des caméras… je ne comprends pas pourquoi le constructeur coréen s’obstine à proposer ce capteur peu fiable.

Le set complet : 3 caméras et un capteur cardiaque

Comme vous pouvez le constater, Samsung a gardé son module double caméra que l’on retrouvait sur le Galaxy Note 9 et l’a complété avec une troisième caméra ultra grand-angle comme celle des smartphones LG.

L’ultra grand angle est très pratique pour cadrer très large

C’est un type d’objectif très pratique qui permet de cadrer très large. Pour ma part, je trouve que c’est une excellente nouvelle de trouver cette caméra, il faut néanmoins être conscient des limitations d’un tel objectif.

La galerie ci-dessus permet de voir les modes de photo disponibles

La perspective génère des déformations, mais cela permet d’obtenir des clichés uniques, bien que les photos manquent de détails. Je vous conseille de forcer une perspective plus oblique et de jouer sur les points de fuite, vous pouvez également inclure un élément net en premier plan.

Le reste des nouveautés est du côté du logiciel aidé par un ensemble de composants plus solides. Il propose en effet un mode IA avec 30 scènes préconfigurées (grâce au NPU dédié, comme la grande majorité des smartphones actuels). Un de mes modes proférés est une nouvelle fonction de stabilisation vidéo très efficace (cela me fait penser à la dernière GoPro, malheureusement les vidéos stabilisées sont en 1080p). Cette dernière use à la fois d’astuces matérielles et logicielles, le résultat est convaincant. D’ailleurs, nous avons pu tester cette stabilisation face à un iPhone XS, les deux smartphones sont à un niveau très similaire — impossible d’identifier un appareil meilleur que l’autre.

Comme sur le Pixel 3, Samsung introduit également un mode nuit (Super Night) qui s’active quand les conditions lumineuses sont mauvaises. Vous verrez alors apparaître un croissant de lune (il suffit de cliquer dessus). Avec ce mode, les clichés sont censés être plus lumineux grâce à une exposition plus longue, la combinaison de 7 photos en 1 et de l’IA pour diminuer le bruit numérique. J’ai pu tester la fonction qui s’active vraiment quand la lumière manque, il ne faut pas bouger pendant 2 à 3 secondes (je vous conseille de bloquer vos coudes contre vos côtes pour éviter les tremblements). On récupère en effet de la lumière et on remarque également l’utilisation du HDR et de la réduction de bruit. Cela semble relativement efficace, d’ailleurs ce mode utilise uniquement l’objectif grand angle principal en ouverture f/1,5.

On retrouve également un outil d’aide au cadrage qui sera très utile pour réaliser des vidéos réussies, ainsi qu’un super ralenti amélioré. Ce dernier mode permet de ralentir 0,8 seconde en 960 ips (au lieu de 0,2 sec) pour obtenir une vidéo en définition HD de 27 secondes. Cette amélioration est obtenue grâce à l’amélioration du type de mémoire vive et des capacités du SoC améliorées.

À l’avant, on remarque une des seules différences entre les Samsung Galaxy S10 et S10+. Sur les deux appareils, on retrouve une caméra frontale de 10 mégapixels (f/1,9) avec un objectif grand-angle classique, mais qui intègre la technologie Dual Pixel et qui est capable de filmer en définition 4K.

Le Galaxy S10+ intègre également une seconde caméra classique de 8 mégapixels. Je ne suis pas convaincu par la seconde caméra frontale, uniquement sur le Galaxy S10+, qui sert uniquement à proposer un mode portrait pour les selfies avec une meilleure gestion de la profondeur de champ. Quand on cache avec le doigt cette seconde caméra… le déclenchement fonctionne quand même et je ne vois pas de différence entre les photos obtenues. Personnellement, j’aurais préféré retrouver une caméra très grand-angle comme celle du Pixel 3.

Une amélioration sensible de l’autonomie

La dernière nouveauté notable est une amélioration sensible de l’autonomie grâce à des capacités de batterie plus importantes. Le Galaxy S10 intègre donc une batterie de 3400 mAh (3000 mAh pour le Galaxy S9) et le Galaxy S10+ de 4100 mAh (3500 mAh sur le Galaxy S9+). Avec une optimisation logicielle, OneUI intègre des outils qui optimise l’autonomie en fonction de votre usage, il faut donc s’attendre à une autonomie plus importante que les précédents modèles. D’ailleurs, les Galaxy S10 se payent même le luxe d’être plus légers que l’ancienne génération malgré ces capacités de batterie plus importantes.

La charge sans fil est censée être plus rapide, elle atteint les standards avec fil selon Samsung, et la charge rapide filaire également… mais ne vous attendez pas à un temps de charge plus court. En effet, étant données les capacités de batterie sont plus importantes… les temps de charge sont les mêmes entre les deux générations de Galaxy S.

Petit gimmick : les Galaxy S10 peuvent servir de base station de charge sans fil pour charger une montre… ou un autre smartphone. Nous avons essayé avec un Google Pixel 3 et un Apple iPhone XR, et ça fonctionne. Samsung n’est cependant pas le premier fabricant à proposer cette fonctionnalité, Huawei l’a déjà fait.

Pas de mauvaises surprises

En Europe, nous profiterons du SoC Samsung Exynos 9820 avec 8 Go de mémoire RAM, deux variantes en 128 et 512 Go de stockage interne seront commercialisées en trois coloris différents (vert, noir et blanc). Les haut-parleurs sont annoncés comme plus puissants que ceux des Galaxy S9, environ +30 % selon Samsung, et les deux smartphones sont vendus avec des écouteurs intra de la marque AKG.

Samsung Exynos 9820 avec 8 Go de mémoire RAM

Enfin, Samsung n’a rien enlevé aux caractéristiques que l’on connaît : double SIM, port casque, port microSD, résistance à l’eau IP68… on retrouve la formule qui a fait le succès des smartphones Samsung jusqu’à maintenant.

Les Galaxy S10 et le S10 Plus sont tout ce que nous attendons de Samsung

Symboliquement, Samsung a ignoré le design à encoche pour nous apporter un renouveau esthétique. Cette bulle sur le coin supérieur droit de l’écran est presque invisible. Elle joue même un nouveau rôle : celui de fondre le physique dans le numérique, on obtient alors un très grand écran qui occupe près de 94 % de la surface avant du smartphone. L’écran est d’ailleurs très agréable à regarder ! Les couleurs sont magnifiques, la luminosité est importante… est-ce une nouvelle référence ? Il faudra attendre les résultats des tests techniques pour le certifier, mais subjectivement, c’est le plus bel écran que j’ai eu entre les mains.

Le capteur d’empreintes digitales sous l’écran à ultrasons est rapide et efficace, il nous fait oublier les déboires du capteur du Galaxy S8 vraiment mal placé. Notons également le déverrouillage facial qui s’avère bien plus efficace que l’ancien système. Malheureusement ce dernier n’utilise qu’une simple caméra 2D pour fonctionner. Là, c’est une mauvaise combinaison confort-design-sécurité où Samsung n’a pas encore trouvé la bonne formule.

L’augmentation de la capacité des batteries des Galaxy S10 et S10 Plus et l’optimisation logicielle laissent également entrevoir une belle amélioration de l’autonomie. Quant à l’interface One UI avec Android Pie, elle permet à l’expérience globale de gagner en cohérence et en simplicité.

Enfin, les trois caméras à son dos offrent une polyvalence très intéressante. C’est particulièrement le cas de la caméra ultra grand angle qui permet de cadrer très large, d’avoir beaucoup d’espace dans l’image pour jouer avec la composition, le sujet et les éléments secondaires qui vont composer votre image. Mon conseil : levez votre smartphone vers le ciel et oubliez les verticales qui penchent pour changer totalement de cadrage.

Si vous trouviez que les Galaxy S10 et S10 Plus manquaient de superlatifs, une édition « Performances » du Galaxy S10 Plus dans un coloris noir profond permettra d’obtenir jusqu’à 12 Go de mémoire RAM et 1 To de stockage interne. Cette édition spéciale est le smartphone avec la plus grosse quantité de mémoire vive et de stockage du marché.

Les Galaxy S10 et S10 Plus de Samsung ne sont pas si différents des itérations de l’an dernier, mais ils apportent des améliorations significatives sous tous les aspects

Les Galaxy S10 et S10 Plus de Samsung ne sont pas si différents des itérations de l’an dernier, mais ils apportent des améliorations significatives sous tous les aspects. On a le sentiment de tenir en main un smartphone vraiment haut de gamme avec un caractère bien à lui. L’ensemble est très réussi et à l’image de ce que le constructeur a su proposer année après année : le meilleur de la technologie. Si Samsung voulait nous donner un avant-goût de son smartphone pliable, on a hâte de voir la suite.

Prix et disponibilité

Les Galaxy S10 seront disponibles dès le 8 mars, mais ils sont disponibles en précommande dès ce soir 21h50. Retrouvez l’offre de lancement qui intègre quelques surprises, dont un skin exclusif sur Fortnite.

Vous pouvez également trouver notre prise en main du Samsung Galaxy S10e ci-dessous :

Prise en main du Samsung Galaxy S10e (Essential), il assure bien plus que l’essentiel

Les derniers articles

  • OnePlus concevrait ses propres écouteurs type AirPods

    OnePlus

    OnePlus concevrait ses propres écouteurs type AirPods

    11 décembre 201911/12/2019 • 10:18