Samsung vient tout juste de présenter son Galaxy A80, un smartphone coulissant à l’appareil photo renversant. Nous avons eu l’occasion d’effectuer une prise en main du smartphone afin de vous livrer nos premières impressions sur cet appareil étonnant.

À une époque où la frontière entre les différentes gammes de smartphones est de plus en plus floue, Samsung souhaite faire du propre dans son catalogue et simplifier la compréhension des utilisateurs. C’est donc une toute nouvelle gamme Galaxy A que l’on découvre cette année, allant du Galaxy A10 au Galaxy A80. Ce dernier vient d’ailleurs d’être présenté le mercredi 10 avril et nous avons eu l’occasion de le prendre en main pour l’essayer. Spoiler : c’était une très agréable surprise.

Un appareil photo renversant

Dans sa communication, Samsung semblait vouloir viser un public adolescent avec son Galaxy A80 en mettant en avant la passion des jeunes adultes pour les selfies. Il faut dire que son Galaxy A80 possède une particularité de taille : son dos coulisse, à l’instar de l’Oppo Find X, et son module caméra se renverse pour prendre des égoportraits. Cela permet notamment de prendre des selfies avec la meilleure qualité possible.

Pour des questions de place, les constructeurs peuvent difficilement intégrer en façade un module photo aussi performant que celui disponible à l’arrière et bon nombre de constructeurs ont envisagé d’utiliser le module principal pour réaliser les selfies. C’est le cas par exemple du Vivo Nex Dual Display, mais aussi il y a plusieurs années déjà du Oppo N1 avec sa caméra rotative.

C’est un peu ce que propose ici Samsung avec son mécanisme qui retourne automatiquement le module caméra lorsque l’on passe en mode selfie. On entend le petit « bzzzzz » du moteur, mais rien de bien gênant, d’autant qu’en l’absence de reconnaissance faciale, le mécanisme ne s’active pas à longueur de journée. Il est par ailleurs plutôt rapide (0,7 seconde), ce qui fait que l’attente est loin d’être interminable.

La qualité photo est par ailleurs très bonne. Avec son capteur principal de 48 mégapixels et son capteur ToF, le Galaxy A80 fait de très beaux portraits, avec un bokeh de qualité et un détourage qui à première vue semble meilleur que sur le Galaxy S10+. Il reste bien sûr à tester ce smartphone dans des conditions plus difficiles, mais la qualité photo semble à première vue très bonne. Il est par ailleurs possible de profiter de ce mode « portrait 3D » en vidéo, ce qui est une véritable nouveauté, mais il faudra des tests poussés pour voir ce qu’il a réellement dans le ventre.

L’ultra grand-angle repose quant à lui sur un capteur de 8 mégapixels et peut également s’utiliser pour capturer aussi bien ce qu’il se passe devant le smartphone que derrière. Samsung nous a cependant indiqué que la partie logicielle n’était pas encore totalement finalisée sur ce point donc nous éviterons tout commentaire à ce sujet.

Concernant la solidité du mécanisme, il ne semble pas souffrir d’un jeu particulièrement marqué et respire la solidité. On attend cependant une réponse de Samsung concernant le nombre de cycles estimé avant une possible panne.

Quelques concessions

Un tel design implique néanmoins de faire quelques concessions. Le Galaxy A80 est par exemple lourd (220 grammes), épais (9,3 mm) et il n’est pas résistant à l’eau comme c’est le cas d’une grande majorité des autres smartphones.

Se pose également la question du déverrouillage. Avec un capteur d’empreintes optique sous l’écran et sans reconnaissance faciale, il n’est pas impossible que la frustration soit au rendez-vous sur ce point.

Enfin, la dernière restriction concerne un point important sur un téléphone : le haut-parleur pour les appels. Pour garder une face avant avec un minimum de bordures, Samsung a intégré un système sonore par vibrations. Ce n’est pas le premier, et le résultat sur le Xiaomi Mi Mix premier du nom par exemple était loin d’être concluant. C’est d’autant plus dommage que la bordure haute du Galaxy S10 est assez fine, mais qu’elle permet tout de même d’intégrer un petit haut-parleur.

En l’absence de carte SIM dans les téléphones, nous n’avons cependant pas eu l’occasion d’essayer ce point et il faudra donc de nouveau attendre un test complet pour en savoir plus.

Imposant et impressionnant

Mais en dehors de ces quelques concessions, le Galaxy A80 est un smartphone qui en impose. Malgré son poids et son épaisseur, ses courbes sont agréables à prendre en main, et son écran de 6,7 pouces recouvrant 93 % de la face avant du téléphone (comme le Galaxy S10+) est vraiment beau à l’œil. On notera d’ailleurs que même le menton du téléphone est à peine plus épais que celui du vaisseau amiral de Samsung.

On retrouve par ailleurs l’interface One UI que l’on apprécie tellement sur FrAndroid, particulièrement sur les grands écrans, ou encore des fonctions supplémentaires comme la mesure de distances grâce au capteur ToF ; pratique. Côté performances, il faudra bien sûr essayer plus en profondeur, mais le Snapdragon 730 devrait remplir son office. Enfin, reste l’autonomie, assurée par une batterie de 3700 mAh et une charge rapide de 25 W.

Dans tous les cas, ce Galaxy A80 s’annonce très prometteur et nous nous empresserons de réaliser un test complet dès que possible.

Prix et disponibilité

Le Samsung Galaxy A80 sera disponible à la fin du mois de mai (ou tout début du mois de juin) au prix de 659 euros. Trois coloris sont prévus : or rose, noir et argent.

Où acheter le Samsung Galaxy A80 au meilleur prix ?