Introduction

Entre le OnePlus 6T déjà très convaincant sorti il y a seulement six mois et les pleines lumières mises sur le OnePlus 7 Pro, quelle place pour le OnePlus 7 ? Voici notre test complet.

OnePlus 7

OnePlus nous a habitués il y a maintenant quelques petites années à la sortie d’un smartphone tous les six mois. Pour 2019, le constructeur chinois crée la surprise en dévoilant deux produits sortant au coude à coude. Après un test du plus haut de gamme des deux, le OnePlus 7 Pro, voici venu le temps de s’intéresser au plus classique OnePlus 7. À première vue très proche du 6T sorti fin 2018, a-t-il les arguments nécessaires mis à part son prix, pour ne pas rester dans l’ombre du 7 Pro ?

Fiche technique

Modèle OnePlus 7 OnePlus 7 Pro
Version de l'OS Android 9.0 Android 9.0
Taille d'écran 6.41 pouces 6.67 pouces
Définition 2340 x 1080 pixels 3120 x 1440 pixels
Densité de pixels 402 ppp 516 ppp
Technologie OLED OLED
SoC Snapdragon 855 Snapdragon 855
Puce Graphique (GPU) Qualcomm Adreno 640 Qualcomm Adreno 640
Mémoire vive (RAM) 6 Go, 8 Go 6 Go, 8 Go, 12 Go
Mémoire interne (flash) 128 Go, 256 Go 128 Go, 256 Go
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 48 Mpx
Capteur 2 : 5 Mpx
Capteur 1 : 48 Mpx
Capteur 2 : 8 Mpx
Capteur 3 : 16 Mpx
Appareil photo (frontal) 16 Mpx 16 Mpx
Enregistrement vidéo 4K 4K
Wi-Fi Wi-Fi 5 (ac) Wi-Fi 5 (ac)
Bluetooth 5.0 5.0
Réseaux LTE, HSPA, GSM LTE, HSPA, GSM
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28) 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28)
NFC Oui Oui
Capteur d'empreintes Oui Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C USB Type-C
Batterie 3700 mAh 4000 mAh
Dimensions 74.8 x 157.7 x 8.2mm 75.8 x 162.6 x 8.8mm
Poids 182 grammes 206 grammes
Couleurs Argent, Rouge Noir, Or, Bleu
Prix 435€ 639€
Fiche produit Fiche produit | Test

OnePlus 7 ou OnePlus 7 Pro : 5 différences entre les deux smartphones

Ce test a été réalisé à partir d’un smartphone prêté par la marque.

Oh, le joli OnePlus 6T !

Si le OnePlus 7 Pro étonne par son design audacieux, le OnePlus 7 reste dans la parfaite lignée de son prédécesseur le OnePlus 6T comme nous vous en parlions déjà dans un premier face à face entre les deux appareils. Posés côte à côte de face, difficile de les distinguer au premier coup d’œil. Nous retrouvons donc une dalle Amoled de 6,41 pouces à la définition et format similaires, la même petite goutte d’eau en guise de notch pour la caméra frontale dominée par une fine grille de haut-parleur et enfin et un lecteur d’empreintes directement intégré dans l’écran. D’autres points communs avec son prédécesseur sont à noter comme la caméra frontale et la batterie, mais nous y reviendrons dans les parties dédiées un peu plus loin dans ce test.

OnePlus 7 à une main

Pas de surprise sur l’attribution des boutons non plus : le réglage du volume audio se place à gauche, surmonté du tiroir de cartes SIM — deux nano SIM en simultané pour être exacte – tandis qu’à droite nous trouvons le très pratique slider pour le profil audio (sonnerie, vibreur ou silencieux) ainsi que l’habituel bouton réservé à la mise en tension et au verrouillage/déverrouillage de l’écran. La tranche inférieure accueille toujours un port USB Type-C pour la recharge, entre autres, flanqué de deux grilles de haut-parleur. Et non, pas de prise jack qui a définitivement fait ses adieux.

Le dos du OnePlus 7

En retournant l’appareil, nous découvrons un joli revêtement en verre brillant qui a le don pour attraper rapidement la moindre trace de doigt. Il a aussi, sans surprise, une forte tendance à glisser et jouer à la toupie tout seul, même posé bien à plat sur un bureau en bois… Le destin cruel des dos en verre. Les appareils photo dorsaux ressemblent davantage à ceux du OnePlus 7 Pro que du 6T par leur protubérance et le placement du flash. Néanmoins, le OnePlus 7 ne franchit pas le pas d’une troisième caméra et s’arrête à un double module photo. La version prêtée pour ce test opte pour un coloris gris sombre. À l’heure actuelle, il s’agit de l’unique couleur commercialisée dans l’Hexagone.

Connectique USB-C du OnePlus 7

Le dernier-né de OnePlus remplit sa part du contrat en proposant un smartphone certes classique, mais qui jouit d’une certaine maîtrise. Très proche du 6T il se trouve cependant un tout petit peu plus léger (182 contre 185 grammes). Il n’a certes pas les bords incurvés et doit encore compter sur une petite encoche contrairement au 7 Pro, mais il demeure agréable à l’œil et dans les mains. Son format le met en direct concurrence avec le Xiaomi Mi 9 qui lui possède un notch un poil plus arrondi.

L’écran du 6 T, en mieux

Comme nous vous l’indiquions un peu plus haut, le OnePlus 7 bénéficie de la même dalle Amoled que celle du 6T. Ou presque. Il s’agit du même format d’écran (19,5 : 9), même diagonale de 6,41 pouces et définition de 2340 x 1080 pixels. Amoled oblige, le contraste est infini. Néanmoins, notre sonde dévoile des mesures d’écran différentes et heureusement, plus avantageuses.

L’intégralité des couleurs du diagramme CIE se trouve respectée et la température avoisine les 7000K, ce qui se rapproche assez bien de l’idéal situé vers les 6500 K. Vous pouvez bien entendu bidouiller dans les paramètres d’affichage pour trouver les réglages qui vous conviennent le mieux. Sachez en tout cas que le profil de base propose un rendu à la fois vif et proche de la réalité, vraiment très agréable au quotidien.

La luminosité maximale peut atteindre 670 cd/m². Autrement dit, vous n’aurez aucun problème de lisibilité même en extérieur sous le soleil. L’usage confirme ces scores : la lecture et la navigation se font aisément et l’écran absorbe assez bien les reflets. Bref, là encore l’écran du constructeur chinois ne déçoit pas et assure une fois de plus qu’il s’agit d’un gros point fort de la marque : un écran très haut de gamme pour un smartphone au prix plus accessible que les fabricants traditionnels. Bien entendu, l’effet waouh n’est pas aussi élevé que sur le OnePlus 7 Pro et son écran Fluid Amoled 90Hz, mais n’allons pas bouder notre plaisir.

Encoche du OnePlus 7

Nous n’allons pas nous attarder ici sur l’encoche puisqu’il s’agit de la même que le 6T : elle ne gâche pas l’expérience et s’adapte à de nombreux contenus. Elle peut là encore être camouflée par un bandeau noir dans les paramètres d’affichage.

Android et Oxygen OS

La partie logicielle assure comme à l’accoutumée le mariage réussi de la dernière version de l’OS de Google et de l’interface maison de OnePlus. Nous nous retrouvons donc sans surprise toutes les dernières fonctionnalités et améliorations d’Android 9 Pie et d’Oxygen OS 9.5.2. Pas de grosses nouveautés à présenter par rapport à ce qu’on pouvait trouver sur les précédents modèles. Oxygen continue à faire dans la discrétion, tout en apportant son lot de petites options venant compléter la proposition de Google.  Simple, sans fioritures et efficace, il n’y a rien à redire c’est un plaisir d’utilisation au quotidien. À titre personnel je troque rapidement les fonds d’écran préinstallés pour des images d’œuvres que j’apprécie, mais je dois avouer que OnePlus fait très fort avec les siens. D’autant plus qu’ils profitent d’une petite animation du plus bel effet au moment du déverrouillage de l’écran.

Ce test, publié fin mai 2019, certifie que la dernière mise à jour de sécurité remonte au 1er mars 2019. Nous n’avons plus qu’à espérer que d’ici sa commercialisation, le smartphone reçoit un nouveau correctif de sécurité. Après tout, le OnePlus 7 Pro sorti il y a quelques jours profite lui d’une mise à jour datant du 1er avril dernier et la marque est tout de même appréciée globalement pour son suivi logiciel.

Le lecteur d’empreintes

Une petite amélioration bienvenue a cependant été effectuée du côté du capteur d’empreintes optique. En effet, on se souvient, sur le 6T, d’un capteur digital avec une réactivité assez lente comparé à certains concurrents. Cette fois-ci, un effort notable a été fait. Le lecteur réagit promptement.

Lecteur d’empreintes du OnePlus 7

Après presque une semaine d’utilisation, nous n’avons pas relevé le moindre échec ou frustration. Cette fonctionnalité permet de déverrouiller rapidement son écran quand celui-ci est posé par exemple sur le bureau, sans le moindre effort. La reconnaissance faciale fonctionne elle aussi sans souci et répond rapidement, malgré qu’il s’agisse là encore d’une technologie ne reposant pas sur des solutions 3D.

Des performances béton

La marque de fabrique de OnePlus nous la connaissons : c’est de proposer une fiche technique solide à un prix attractif. Le OnePlus 7 ne déroge pas à la règle puisqu’il se voit équipé de la plus puissante puce mobile de Qualcomm à ce jour, à savoir le Snapdragon 855. Couplées à 6 ou 8 Go de RAM et avec une capacité de stockage interne de 128 ou 256 Go, ses caractéristiques correspondent au marché actuel et le mettent notamment face au Xiaomi Mi 9. Pour ce test, nous avons eu la version la plus robuste de 8/256 Go. Voici ci-dessous un tableau récoltant les résultats obtenus par plusieurs benchmarks, aux côtés de ses principaux concurrents.

  OnePlus 7 Xiaomi Mi 9 OnePlus 6T Honor View 20
SoC S855 S855 S845 Kirin 980
AnTuTu 7.x 354 812 370 355 297 132 277 167
PCMark 2.0 9 669 8 838 8 641 7 836
3DMark Slingshot Extreme 5 439 5 499 4 738 3 665
3DMark Slingshot Extreme Graphics 6 053 6 355 5 257 3 737
3DMark Slingshot Extreme Physics 4 015 3 737 3 521 3 766
GFXBench Aztec Vulkan High 23 / 16 FPS 23 / 16 FPS NC NC
GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen) 33 / 40 FPS 36 / 42 FPS 32 / 35 FPS 29 / 31 FPS
GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen) 59 / 89 FPS 60 /101 FPS 59 / 83 FPS 59 / 43 FPS
Lecture / écriture séquentielle 1429 / 380 Mo/s 796 / 189 Mo/s 736 / 202 Mo/s 852 / 252 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire 40,1k / 75,7k Mo/s 37,1k / 37,1k IOPS 35,4k / 5,6k IOPS 43,6k / 38,9k IOPS

Les chiffres c’est bien joli, mais que vaut ce OnePlus 7 au quotidien ? Comme pour les modèles qui l’ont précédé, il exécute sans sourciller toutes les tâches que l’on peut attendre d’un smartphone haut de gamme. Même avec pléthore d’applications lancées, la navigation conserve toute sa fluidité grâce à une gestion aux petits oignons de la RAM. Côté jeu vidéo il est capable d’afficher les graphismes les plus élevés tout en promettant une expérience quasi sans ralentissement. Dans tous les cas, les très rarissimes petites lenteurs sont si minimes qu’elles ne handicapent jamais l’action. L’appareil gère plutôt bien la chaleur quand l’appareil se trouve particulièrement sollicité, pendant une partie de jeu 3D par exemple. Elle se dissipe rapidement et ne vient pas gâcher la prise en main.

Enfin une sortie stéréo

L’une des avancées majeures concerne ses haut-parleurs. Ces derniers faisaient défaut au 6T puisqu’ils ne proposaient qu’une simple sortie mono peu agréable à l’écoute. Tout comme le modèle Pro, OnePlus passe à un son stéréo grâce aux grilles placées sur les tranches inférieure et supérieure.

D’ailleurs, celle située au-dessus de la caméra frontale a été élargie par rapport à celle du 6T et s’active désormais pour les contenus multimédias alors qu’elle ne servait jusqu’alors qu’aux conversations téléphoniques. Et ça change tout ! Pour vos vidéos, jeux ou musiques, vous profitez d’une meilleure répartition du son, d’une sortie plus puissante et sans distorsion ou grésillement désagréable même à un niveau de volume élevé. Une compatibilité avec la technologie Dolby Atmos améliore quelque peu l’expérience. Bon, ça ne sera jamais aussi qualitatif qu’un bon casque audio, mais nous pouvons saluer cette amélioration. Comme nous vous le disions plus en amont dans ce test, la prise jack est aux abonnés absents.

Une expérience photo satisfaisante

En 2019, les constructeurs choisissent d’intégrer trois voire quatre modules photos à l’arrière de leurs smartphones ou bien un seul, mais efficace, reposant essentiellement sur l’intelligence artificielle de son traitement logiciel. Le OnePlus 7 se contente encore une fois de deux caméras. La première se compose d’un premier capteur de 48 mégapixels (Sony IMX586 et sa technique de pixel binning) accompagné d’un objectif ouvrant à f/1,7 qui effectue la quasi totalité du travail. L’équipement du deuxième module comprend un capteur de 5 mégapixels et un objectif f/2,4 uniquement là pour renforcer l’effet flou en arrière-plan du mode Portrait. Un petit pas en arrière par rapport au 6 T qui optait pour capteur secondaire de 20 mégapixels ? C’est ce que nous allons voir.

Le test photo comprend la mise à jour du 24 mai 2019.

De jour et en extérieur, le smartphone s’en sort bien. Le naturel des couleurs nous rapproche sans peine d’un rendu réaliste. Le nombre de détails apporte satisfaction et dans la majorité des cas, la gamme dynamique se voit respectée. Cela se remarque lors des paysages comprenant des arbres et un ciel. Le HDR s’active automatiquement et vient corriger l’aspect du ciel quand celui-ci s’avère assez complexe. Il faut parfois patienter une ou deux secondes pour que le logiciel comprenne que ce mode est nécessaire pour ne pas rater sa photo. Ça vaut le coup d’attendre. Le zoom x2 sauve la mise au point parfois difficile lorsque vous souhaitez faire un peu de macrophotographie. La qualité ne se perd pas, et vous éviterez le flou.

En intérieur, s’il y a assez de lumière les photos, maintiennent un certain niveau de détail et une palette de couleurs encore assez large. Les effets de textures sont conservés, mais il peut arriver que les blancs soient un peu moins bien gérés sans aller jusqu’à brûler l’image. Avec un peu moins de lumière et toujours en intérieur la qualité reste convenable, on échappe globalement à trop de bruit ou à un traitement logiciel trop lourd.

En basses lumières en extérieur, les clichés manquent un peu de piqué et de variété dans les couleurs. Les images ont tendance à devenir rapidement floues même pour les scènes les plus fixes. Le mode Nuit permet de retrouver un peu de lumière pour vos paysages sombres. Bien entendu, cela demande aussi à ce que le ou les sujets demeurent immobiles, car il faut compter un petit temps d’exposition significatif pour capturer l’image. Néanmoins, celui-ci a l’avantage d’être plus rapide que la moyenne. Pour faire simple, de nuit les photos sont largement exploitables, mais ne vous attendez pas non plus à du grand art.

Le mode Portrait

Le mode portrait sollicite également le second capteur pour créer cette illusion de profondeur en arrière-plan. De jour et en extérieur, le résultat est satisfaisant. On retrouve de belles couleurs naturelles et même si on observe un lissage de la peau, celui-ci est moins violent que sur ses concurrents (le Xiaomi Mi 9 par exemple). Le détourage respecte les personnes photographiées même si quelques mini mèches peuvent échapper à la bonne compréhension de l’appareil photo.

Pour les scènes les plus complexes, le OnePlus 7 réussit à relever deux visages, à suivre le corps des personnes, mais s’il se trouve quelque chose d’autre en premier plan, il n’effectuera pas un détourage précis. Néanmoins, les photos sont réussies. En intérieur le constat est le même : détourage assez bon malgré de fines mèches de cheveux passées à la trappe. Quand la lumière vient à manquer, la qualité des portraits en prend un coup et n’arrive pas à suivre ou détecter correctement les visages. Le logiciel vous signale à ce propos qu’il manque de lumière pour effectuer un bon cliché.

Caméra frontale

Pour ce qui est des autoportraits, ces derniers doivent compter sur un capteur de 16 mégapixels avec un objectif f/2,0. Soit le même que le OnePlus 6T. En extérieur et en plein jour, les résultats sont très satisfaisants. L’exposition s’en sort relativement bien. Le mode Portrait vient lisser un peu plus la peau, mais le détourage demeure efficace. Le logiciel reconnaît deux visages, mais attention cette fois aux mèches qui peuvent disparaître. De nuit, mode Portrait ou non, le résultat a du mal à vraiment convaincre : du bruit et peu de luminosité.

Globalement, le logiciel photo propose certes un peu moins de possibilité que le Mi 9 et ses trois modules photos, mais la qualité des clichés l’équivaut voire le dépasse un peu plus grâce à moins de lissage.

Autonomie et Recharge

Nous allons passer assez rapidement sur la partie dédiée à l’autonomie et la recharge puisqu’il s’agit de la même batterie que le 6T. Sa capacité de 3700 mAh lui permet de tenir environ deux jours sans recharge, ce qui est forcément agréable. Le OnePlus 7 est fiable et sait faire face à l’enchaînement d’applications sans sourciller.

Soumis à notre protocole de test personnalisé ViSer, l’appareil a su résister pendant 12 heures et 33 minutes très exactement

Soumis à notre protocole de test personnalisé ViSer, l’appareil a su résister pendant 12 heures et 33 minutes très exactement. Cela lui permet de s’installer confortablement dans une moyenne bien haute et satisfaisante. Ce résultat conforte nos observations : le OnePlus 7 peut sans souci être considéré comme un téléphone autonome. Son endurance est à saluer même s’il n’est pas le grand champion incontestable de cette catégorie.

Côté recharge, le smartphone conserve sa compatibilité avec la charge rapide maison Fast Charge (5V 4A) qui permet de passer de 1 à 50 % en seulement une demi-heure. Pour retrouver une capacité de 100 %, il faut patienter 1 heure et 20 minutes environ avec le chargeur fourni. Un avantage certain là où le Xiaomi Mi 9 est livré avec un adaptateur moins efficace de 18 W. Le petit hic qui pourrait refroidir certains et certaines d’entre vous, ce serait l’absence, encore, de la recharge sans fil. OnePlus fait toujours de la résistance face à cette technologie largement adoptée par la concurrence.

Réseau et communication

Aucun problème à signaler du côté de la connectivité réseau. Il est compatible avec l’ensemble des bandes françaises de la 4 G et supporte les normes Wi-Fi 802.11 a/b/g/n/ac, 2.4G/5G. Il profite aussi du Bluetooth 5.0, du NFC et sa puce GPS fait preuve de rapidité. Impossible de se perdre à cause d’une géolocalisation hasardeuse, le smartphone compte aussi sur Galileo, Glonass et Beidou. Pas de souci non plus lors des communications, la réception autant que l’émission sont bonnes.

Prix et disponibilité

Disponible uniquement en “Mirror Gray” soit un gris foncé brillant, il peut être acquis à partir de 559 euros pour sa version 6/128 Go et jusqu’à 609 euros avec 8/256 Go. Les précommandes sont ouvertes dès le 29 mai 2019 à 11h en France métropolitaine chez les partenaires de la marque : Fnac, Darty et Bouygues Telecom. Le OnePlus 7 sera ensuite officiellement commercialisé le 4 juin sur le site officiel de OnePlus et enfin le 6 juin chez Amazon, Fnac, Darty et Bouygues Telecom.

N’hésitez pas à comparer les autres options à 500 euros, nous vous conseillons par exemple le Xiaomi Mi 9 mais aussi le Honor View 20.

Les meilleurs smartphones Android à moins de 500 euros en 2019

Test OnePlus 7 Le verdict

design
8
Un design élégant et efficace qui a déjà fait ses preuves par le passé. Il s'agit d'une copie quasi conforme de son prédécesseur le OnePlus 6T.
écran
9
Même diagonale et définition que son prédécesseur, la dalle AMOLED séduit par son contraste infini. Sa luminosité maximale est elle plus forte. Un véritable plaisir pour les yeux.
logiciel
9
Si vous êtes un amoureux d'Android Stock mais que vous n'êtes pas contre quelques ajouts de fonctionnalités complémentaires alors c'est l'expérience logicielle qu'il vous faut.
performances
9
Le Snapdragon 855, les 8 Go de RAM et l'optimisation de cette dernière offrent une expérience d'une très grande fluidité, sans mauvaises surprises. Il fait tourner facilement tous les jeux 3D les plus gourmands.
caméra
8
Le OnePlus 7 propose des clichés vraiment de bonne facture en haute lumière. La qualité n'est pas à la hauteur des smartphones premium mais maintient la logique observée sur le 6T.
autonomie
9
Son endurance le fait tourner deux jours sans problème. On peut compter également sur une recharge rapide grâce à la technologie propriétaire Fast Charge. Un excellent compagnon de route.
Note finale du test 9/10
Le OnePlus 7 ressemble, il est vrai, à son prédécesseur le 6T : même design maîtrisé et autonomie et recharge irréprochables. Un peu dans l'ombre du 7 Pro et sa vitrine technologique, il a cependant tous les avantages qu'on pouvait attendre avec des améliorations bienvenues par rapport au modèle auquel il succède.

En effet, il bénéficie enfin de haut-parleurs stéréo ce qui change véritablement l'expérience audio que l'on pouvait reprocher au 6T. Son écran excelle, avec une luminosité maximale encore plus généreuse. Ses performances le place en haut du panier malgré son prix toujours en dessous des smartphones plus premium. La partie photo progresse doucement et son lecteur d'empreintes placé sous la dalle gagne en rapidité.

Face au Mi 9, il tient largement la compétition. Votre choix se posera entre l'expérience logicielle et la recharge sans-fil, ici absente.
Points positifs
  • Design maîtrisé
  • Une dalle très lumineuse
  • L'expérience logicielle bien pensée et complète
  • Performances au rendez-vous
  • Endurant et recharge rapide
Points négatifs
  • Un dos particulièrement glissant et salissant
  • Encore un petit effort pour les photos en basses lumières
  • Pas de mode une main malgré la taille de l'écran (6,41 pouces)
  • (pas de prise jack ou de slot microSD)