Test de la Sony SRS-XE200 : nouvelle enceinte, nouveau design, nouveau son

Enceintes bluetooth • 2022

Sony SRS-XE200
Bon
7 /10

Note de la rédaction

Points positifs du Sony SRS-XE200
  • Qualité de fabrication
  • Hautes fréquences douces et précises
  • Pratique à utiliser et étanche
  • Dragonne de transport
  • Microphone pour appels vocaux
  • Bonne autonomie
Points négatifs du Sony SRS-XE200
  • Scène sonore étriquée
  • Grave limité en extension
 

Sony enrichit sa gamme d’enceintes Bluetooth avec la SRS-XE200, un modèle équipé de transducteurs maison, qui inaugure un nouveau diffuseur longiligne. Contrairement aux modèles de la série Extra Bass SRS-XB, ce modèle XE ne dispose pas de renforcement des sons graves, ni de système lumineux festif. Le design change radicalement et l'impact sur le son est surprenant.

Sony SRS-XE200
L’enceinte Sony SRS-XE200 // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Deux ans après le lancement des SRS-XB33 et 43, Sony ajoute deux nouvelles références d’enceintes portables Bluetooth à son catalogue. Les Sony SRS-XE200 et SRS-XE300 s’adressent au même public et visent le même champ d’application, soit la diffusion musicale chez soi ou à l’extérieur, peu importe les conditions météo. La Sony SRS-XE300, nettement plus imposante que la XE200 est un modèle à 2 voies (avec tweeters), tandis que la Sony SRS-X200, plus compacte et facile à transporter, se contente d’une paire haut-parleurs large bande stéréo. C’est cette dernière que nous avons testée.

Sony SRS-XE200Fiche technique

Ce test a été réalisé avec une enceinte prêtée par le fabricant.

Sony SRS-XE200Design

Sony innove et livre avec la SRS-XE200, sa première enceinte Bluetooth pentagonale ou presque hexagonale. En effet, cette enceinte possède cinq larges faces au travers desquelles aucun son ne filtre, et une fente verticale frontale avec diffuseur acoustique, logée entre ses deux faces latérales avant. Autre nouveauté, l’enceinte dispose d’une cordelette pour être plus facilement transportée ou suspendue. La Sony SRS-XE200, qui peut être positionnée verticalement ou horizontalement, est en grande partie recouverte de silicone doux, les zones diffusant le son étant elles protégées par un tissu acoustique à larges mailles. Dans la livrée orange corail que Sony nous a prêtée, ce tissu est bicolore, avec des touches orange pâle.

Sony SRS-XE200
Le tissu acoustique recouvre essentiellement les zones de diffusion de l’enceinte // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Les boutons de commande sont logés sur le côté droit et associés pour la plupart à des LED d’état, tandis que la face arrière accueille une trappe qui protège le port USB-C de charge de la poussière et de l’eau. La Sony SRS-XE200 est d’ailleurs certifiée IP67, ce qui permet de l’emmener à la plage sans craindre de l’abîmer dans le sable, et même de la plonger complètement dans l’eau. Contrairement aux enceintes de la série SRS-XB (32/42/33/43), elle ne dispose d’aucune LED d’éclairage festif.

Sony SRS-XE200
Les boutons de contrôle de l’enceinte Sony SRS-XE200 // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Enfin, la Sony SRS-XE200 mesure près de 21 cm de long pour 9 cm de « diamètre » environ et pèse 800 grammes.

Sony SRS-XE200Usage et application

Petite surprise, l’enceinte à tendance à glisser dans la main lorsqu’on la saisit, la faute au revêtement en silicone légèrement glissant et, surtout, majoritaire en surface. Rien de bien méchant, d’autant que la dragonne pallie ce petit défaut. Comme souvent avec les enceintes Sony, les boutons de contrôle sont en relief et donc faciles à identifier, ce qui est pratique si l’on somnole au parc ou à la plage, en écoutant de la musique. Ils sont en outre faciles à presser et un clic confirme la prise en compte des commandes. Pas moins de 7 boutons sont présents : mise sous et hors tension, association Bluetooth, lecture/pause et prise d’appel audio, volume (+/-), état de la batterie et activation/désactivation du microphone. Rien ne manque.

Des fonctions avancées dans l’application de contrôle

C’est l’application Sony Music Center qui donne accès aux réglages avancés de l’enceinte, notamment des options d’alimentation (veille auto, mode Stamina pour préserver l’autonomie, sons d’interactions…) et des paramètres sonores. La SRS-XE200 ne disposant pas de la technologie Extra Bass, cette option n’apparaît pas dans l’app et seul un égaliseur à 3 bandes est proposé pour ajuster le son de l’enceinte.

La qualité de la connexion Bluetooth peut être ajustée, ce qui a surtout un intérêt avec les smartphones Android lorsque le codec LDAC est actif, afin soit de privilégier la stabilité de connexion, ou bien de profiter du débit de données le plus élevé. Après vérification, l’impact est imperceptible.

Portée Bluetooth jusqu’à 30 mètres

La Sony SRS-XE200 est compatible Bluetooth multipoint, ce qui permet de l’utiliser avec deux sources simultanément (smartphone, tablette, ordinateur…). Le protocole Google Fast Pair est supporté, pour faciliter l’appairage avec les smartphones Android. Tout au long de ce test, en intérieur comme en extérieur, la connexion s’est montrée stable jusqu’à 10 mètres et au travers d’un plancher en bois.

Sony SRS-XE200
Une dragonne bienvenue pour transporter facilement l’enceinte // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Sony annonce une réception jusqu’à 30 mètres, mais cela n’est possible qu’en plein air ou bien dans un environnement sans obstacle. Enfin, le contrôleur Bluetooth 5.2 supporte les codecs SBC, AAC et LDAC.

Sony SRS-XE200Audio

La solution acoustique mise en œuvre par Sony n’a pas fondamentalement changé en comparaison de la Sony SRS-XB33 : on retrouve donc deux haut-parleurs large bande à membrane en plastique de 5×4 cm, associés à deux radiateurs passifs. Pour rappel, les radiateurs passifs permettent d’augmenter le volume de basses fréquences sans agrandir le volume de l’enceinte, et par ailleurs de jouer plus bas en fréquence. Les transducteurs actifs se trouvent en plus débarrassés de la restitution des plus basses fréquences et peuvent mieux fonctionner sur les reste du spectre audio.

Sony SRS-XE200
La Sony SRS-XE200 déshabillée, avec le fameux diffuseur longiligne // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Toutefois, Sony a innové et installé un « diffuseur longiligne » devant les transducteurs de la SRS-XE200, censé favoriser une distribution plus homogène du son et « couvrir toute la pièce » selon le fabricant. La démarche est surprenante, car les enceintes Bluetooth Sony SRS-XB32 ou 33, avec les mêmes transducteurs large bande « nus » ont un angle de diffusion particulièrement large. Par ailleurs, un démontage de l’enceinte laisse découvrir une pièce davantage assimilable à un pavillon acoustique, dont le rôle habituel est de concentrer, pour amplifier mécaniquement, les fréquences du registre médium.

Sony SRS-XE200
Les deux transducteurs large bande de la Sony SRS-XE200 // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Bref, la Sony SRS-XE200 devrait jouer un peu plus fort grâce à ce dispositif, mais pas diffuser plus largement (au contraire). Enfin, le diffuseur ne couvre pas totalement les transducteurs et une partie du son va inévitablement se promener entre la surface de la structure interne et la coque. Bref, cette mise en œuvre laisse dubitatif.

Sony SRS-XE200
Un radiateur passif de l’enceinte Sony SRS-XE200 // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Autre surprise : les radiateurs passifs sont obstrués par les parois latérales de l’enceinte, les basses fréquences ne s’échappant que par de fines ouvertures derrière le tissu acoustique. De quoi laisser, là aussi, circonspect, tant cette mise en œuvre ne peut que réduire le rendement des transducteurs passifs… et donc les performances dans le grave. La forme ne semble donc pas au service de la fonction. Enfin, l’amplification embarquée délivre jusqu’à 20 W, ce qui est largement suffisant.

Configuration de test

J’ai écouté l’enceinte Sony SRS-XE200 avec un iPhone 13 Pro Max (AAC) et un Xiaomi Mi 11 Lite 5G (LDAC), à partir d’Apple Music. Aucune différence n’est audible entre ces smartphones, malgré l’emploi de codecs différents.

Signature sonore

La balance tonale de la Sony SRS-XE200 est plutôt neutre, avec un pointe de luminosité dans le registre aigu, particulièrement vif. Il se dégage de l’enceinte une sonorité douce, presque tendre dans le grave, dont l’extension et le volume sont limités. C’est dommage, d’autant que cette enceinte sera utilisée en extérieur et qu’alors ses basses fréquences seront moins perceptibles encore. Pour autant, la restitution est équilibrée, quelle que soit la musique jouée.

Sony SRS-XE200
L’enceinte Sony SRS-XE200 // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Une signature sonore plutôt agréable donc, mais pas bien entraînante, contrairement à la Sony SRS-XB33 notamment. L’égaliseur intégré à l’app Sony ne permet d’ailleurs pas de changer ce trait de caractère.

  • Grave : manque d’amplitude et de texture, proéminence du haut grave qui masque les plus basses fréquences, surtout lorsque l’enceinte est positionnée à la verticale
  • Médium : doux et précis, un peu entaché par le haut grave
  • Aigu : proéminent et flatteur, le meilleur des trois registres

Bon point : la balance tonale reste la même au-delà de 50 % de volume et l’enceinte ne se désunit qu’au-delà de 90 %.

Comportement dynamique et scène sonore

La Sony SRS-XE200 peine à s’enflammer et il faut pousser franchement le volume pour profiter d’un son à peu près dynamique. À faible volume, la restitution manque cruellement de détails. Pour ne rien arranger, la scène sonore est étriquée, tout particulièrement en position verticale et même en activant le mode stéréo dans l’app (par défaut, l’enceinte fonctionne en mono). La SRS-XE200 échoue donc là où la SRS-XB33 réussissait si bien… avec pourtant les mêmes transducteurs.

Sony SRS-XE200Micro

Bon point, la Sony SRS-XE200 est équipée d’un microphone pour passer des appels téléphoniques. La qualité de captation de la voix est bonne et l’on entend bien son interlocuteur. Mission accomplie de ce point de vue.

Sony SRS-XE200Autonomie

Sony annonce une autonomie de 16 heures maximum, qui se vérifie probablement à condition d’utiliser l’enceinte à moins de la moitié de son volume. Connectée à un iPhone et à 50 % de son volume, la Sony SRS-XE200 a tenu 14 h 30 environ. Il faut environ 2 heures pour recharger l’enceinte (avec un chargeur Power Delivery, elle accepte 10 W de puissance) et seulement 10 minutes pour récupérer une bonne heure d’autonomie.

Sony SRS-XE200
Le port de charge USB-C est protégé par une trappe d’étanchéité // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Dans l’absolu, cette autonomie est plus qu’honorable et laisse envisager de très longues sessions d’écoute.

Sony SRS-XE200Prix et date de sortie

L’enceinte Sony SRS-XE200 est disponible dans les coloris orange corail, bleu mers du sud, gris perle et noir basalte, au prix de 149 euros. À ce prix, elle entre en concurrence directe avec la Sony SRS-XB33, fréquemment proposée à un tarif inférieur et qui offre des performances sonores clairement supérieures. Autre alternative, la petite JBL Flip 6, à la résolution et au coffre supérieurs.

Note finale du test
Bon
7 /10
La Sony SRS-XE200 n’est pas la remplaçante de l’excellente SRS-XB33, faute d’intégrer la technologie Extra Bass et d’offrir un son aussi puissant et expansif. Dans l’absolu, la SRS-XE200 est une bonne enceinte, pratique et agréable à utiliser, solide et endurante, mais les choix esthétiques opérés par Sony en limitent le potentiel acoustique. Sa douceur de restitution, notamment dans les hautes fréquences, devrait plaire à de nombreuses oreilles.

Points positifs du Sony SRS-XE200

  • Qualité de fabrication

  • Hautes fréquences douces et précises

  • Pratique à utiliser et étanche

  • Dragonne de transport

  • Microphone pour appels vocaux

  • Bonne autonomie

Points négatifs du Sony SRS-XE200

  • Scène sonore étriquée

  • Grave limité en extension

Les derniers articles