Introduction

À l’occasion du dernier IFA, Sony a présenté deux téléviseurs, un modèle LCD, le ZF9 que nous avons déjà testé, et un OLED plus haut de gamme, le Sony AF9. Après le test du téléviseur LCD du constructeur japonais, l’heure est venue de passer la TV OLED au banc de tests. Voici notre avis complet sur le Sony KD-65AF9.

Le téléviseur Sony AF9 avec Android TV

Caractéristiques

Modèle Sony KD-55AF9
SoC X1 Ultimate
Wifi Wi-Fi 5 (ac)
Ports 3 x USB 2.0, 4 x HDMI, 1 x Gigabit Ethernet
Dimensions 709 x 1228 x 320 mm
Poids 30000 grammes
Prix 2499€
Fiche produit

Ce test a été réalisé avec un modèle 65 pouces prêté par le constructeur.

Design et connectiques

Alors que le Sony ZF9 était disponible en 65 et 75 pouces, le téléviseur Sony AF9 est proposé avec des diagonales d’écran inférieures, pour 55 (130 cm) ou 65 (164 cm) pouces. Le modèle que nous avons pu tester était le 65 pouces, également connu sous son charmant nom de code Sony KD-65AF9.

Les bordures du téléviseur ne font qu’un centimètre de large

La première chose qui marque avec le téléviseur de Sony, c’est son design particulièrement léché. Le constructeur japonais propose des finitions très soignées avec des bordures d’écran particulièrement fines. On retrouve ainsi des bords de 1 cm de large tout autour de l’écran sauf en dessous, avec 2 cm de large. Ces bordures plus épaisses en bas s’expliquent en fait très simplement : le téléviseur de Sony n’a pas de pied, la dalle est posée directement sur le meuble et tient droit grâce à un système de socle qui se déploie à l’arrière.

Au plus fin, c’est-à-dire sur l’essentiel de la dalle, le téléviseur mesure 1 cm de large. Avec le pied déployé, lequel contient l’essentiel de l’électronique, on compte en revanche 32 cm d’épaisseur. Un autre point particulièrement appréciable concerne les matériaux utilisés. On retrouve ainsi du métal sur toute la bordure du téléviseur, et du verre (ou du plastique imitation verre) sur le dos. Le pied peut quant à lui être habillé d’un revêtement en tissus pour masquer les connectiques. Ainsi, le téléviseur peut facilement s’adapter avec style à toutes les situations, même placé au milieu du salon. D’autant plus qu’on appréciera le système de gestion de câble intégré, avec des pinces pour regrouper les différents éléments.

Les connectiques, accessibles en bas du pied du Sony AF9

Néanmoins, ce design n’est pas exempt de défaut, notamment au niveau des connectiques. En raison de leur emplacement, en bas du pied, elles peuvent s’avérer compliquées d’accès. Une seule prise HDMI (sur un total de quatre) est accessible directement sur la gauche du pied, à condition de retirer un petit cache en plastique, tout comme une seule prise USB (sur trois), trouvable sur la droite du pied. Pour toutes les autres connectiques, il faudra nécessairement se placer au dos du téléviseur et retirer le cache en tissu, quitte à devoir déplacer le Sony AF9 pour cela si nécessaire. Attention donc à bien connecter tous vos appareils, consoles, box ou lecteur Blu-Ray en une fois, sous peine de devoir souvent déménager la bête, de 30 à 35 kg en fonction du modèle tout de même.

Outre les quatre prises HDMI (HDCP 2.3, CEC, eARC, jusqu’à jusqu’à 4K 4096×2160 à 60 Hz) et les trois prises USB, on trouvera une connectique complète avec RF, IF, sortie vidéo composite, sortie audionumérique optique et sortie casque.

Logiciel

Le Sony AF9 est équipé d’Android TV en version 8.0.0. Au moment de la rédaction de ce test, début février 2019, il n’était cependant doté que du correctif de sécurité d’octobre 2018.

On retrouve fort logiquement la même interface logicielle que sur le Sony ZF9 testé en décembre dernier. Sur l’écran d’accueil, les icônes sont classées par catégories — appelées chaînes sur Android TV. On peut ainsi ajouter une chaîne Netflix intégrant les suggestions du service de vidéo, une chaîne YouTube avec vos abonnements ou une chaîne applications avec vos applications favorites. On notera par ailleurs que le Google Play Store permet d’intégrer de nombreuses autres applications optimisées pour un téléviseur comme Twitch, OCS ou myCanal. Au total, le téléviseur propose en outre 16 Go de stockage, de quoi vous permettre de stocker directement certains fichiers vidéos sans avoir à brancher nécessairement un disque dur externe ou une clé USB.

Le Sony AF9 intègre Google Assistant activable à la voix ou par la télécommande

Pour le contrôle du téléviseur, on notera qu’il intègre nativement la fonction Chromecast, comme tous les téléviseurs sur Android TV. ll est également possible de contrôler le téléviseur au smartphone grâce à l’application Android TV sur Android, mais aussi d’effectuer des recherches ou de remplir certains champs de texte à la voix à l’aide de Google Assistant. Cette fonction peut s’avérer pratique en raison de la télécommande assez limitée du téléviseur. Celle-ci n’intègre en effet pas de clavier et il faudra nécessairement passer par le clavier virtuel à l’écran et la croix multidirectionnel pour rentrer laborieusement lettre après lettre.

Qualité d’image

Le téléviseur AF9 de Sony utilise une dalle OLED Ultra HD intégrant un total de 3840 x 2160 pixels. Par ailleurs, il est compatible avec les principaux codecs HDR, qu’il s’agisse du HDR10, du HLG et même du Dolby Vision. On notera d’ailleurs que Sony est le seul constructeur de téléviseurs Android TV à intégrer le codec Dolby Vision. Permettant de coder 12 bits d’informations, contre 10 pour le HDR 10, celui-ci est actuellement le plus riche en termes de profondeur de contraste ou de richesse des couleurs. Pour l’upscaling vers la 4K comme pour le HDR, le Sony AF9 s’appuie sur la dernière puce maison du constructeur, le processeur d’image X1 Ultimate.

Le Sony AF9 propose une image Ultra HD 4K compatible HDR10 et Dolby Vision

À l’usage, l’image peut paraître un peu bleue en mode standard. Notre sonde de test l’a en effet mesurée à une température de 8500K, bien au-delà des 6500 K recommandés pour la température de la lumière blanche. Cependant, en activant le mode d’image « expert », le téléviseur prend alors tout son sens. La colorimétrie est bien mieux respectée avec une température des blancs autour de 6400 K. On appréciera également le contraste infini de l’image, dû à la fois à l’OLED et au HDR Dolby Vision pour les contenus compatibles avec le codec. Le téléviseur parvient sans peine à éclairer des points particulièrement lumineux de l’image tout en conservant des éléments proches avec des pixels très sombres, quasiment éteints.

Le contraste est particulièrement profond sur le téléviseur

On notera que le téléviseur peut monter jusqu’à une luminosité maximale de 240 cd/m², ce qui peut s’avérer un peu faible compte tenu du revêtement brillant et des reflets qui peuvent se projeter sur le téléviseur, et descendre à un minimum de 62 cd/m² (sur du blanc).

Le téléviseur de Sony propose au total huit modes de calibration : Vif, Standard, Cinéma, Jeux, Graphiques, Photo, Personnalisé et un mode spécialement conçu pour Netflix, sans qu’on n’ait constaté de véritable différence. Comme on l’a vu, on conseillera généralement le mode Expert. Cependant, pour jouer, on préférera généralement passer par le mode Jeux qui permet de réduire le traitement de l’image pour avoir une latence moindre entre les interactions avec la manette et leur affichage à l’écran.

Son

Les caissons de basse sont logés dans le pied

Le téléviseur de Sony utilise la technologie Acoustic Surface Audio+. En d’autres termes, il est équipé d’un système de vibration de l’écran pour le transformer en haut-parleur sur quatre points différents. En plus de ces quatre haut-parleurs médiums, le Sony AF9 est doté de deux tweeters à l’arrière, mais aussi d’un caisson de basse au dos, au niveau du pied. Au total, on a donc 4 x 13 W pour les médiums, 2 x 13 W pour les aigus et 2 x 10 W pour les basses.

Six modes audio sont proposés sur le Sony AF9

Sony propose six modes sonores sur son téléviseur : Standard, Dialogue, Cinéma, Musique, Sports, Dolby Audio. Le premier, activé par défaut, est plutôt terne et on préférera vite passer en mode Cinéma, Musique ou Dolby Audio pour pouvoir mieux profiter des sons. On apprécie la très bonne puissance sonore du téléviseur qui, même à fort volume, ne vient pas saturer. Surtout, les basses sont particulièrement présentes grâce aux deux caissons intégrés, de quoi profiter agréablement de grosses scènes d’action. Enfin, le téléviseur est compatible avec de nombreux codecs audio, qu’il s’agisse de Dolby Digital, Dolby Digital Plus, Dolby Pulse, Dolby AC-4 ou Surround numérique DTS. L’effet surround peut d’ailleurs être réglé manuellement dans les paramètres du Sony AF9.

Prix et disponibilité

Le téléviseur AF9 de Sony est disponible en deux diagonales d’écran : 55 ou 65 pouces. Le modèle le plus petit est disponible autour de 2500 euros, tandis que la version la plus grande s’affiche à 3500 euros.

Pour un tarif proche, Sony propose également un téléviseur LCD LED avec des diagonales plus importantes de 65 et 75 pouces, le Sony ZF9. Par ailleurs, Philips propose de son côté le téléviseur OLED 903, tandis que LG commercialise son modèle C8. Tous deux sont disponibles en dessous de 2500 euros.

Galerie photo

Note finale du test 8/10
Le téléviseur AF9 de Sony propose une qualité d'image assez époustouflante, notamment grâce à la profondeur de son OLED, mais également à l'excellent traitement d'image en HDR grâce aux codecs HDR10 et Dolby Vision.

Il en va de même pour la qualité sonore, particulièrement convaincante à condition de sortir du mode standard. Le téléviseur propose un son bien spatialisé, riche et avec de bonnes basses.

Cependant, le téléviseur est légèrement pénalisé par son ergonomie. Autant Android TV reste un bon système, l'intégration de Google Assistant est fluide et l'esthétique du téléviseur en met plein la vue, autant certains choix paraissent étrange. L'accessibilité aux différentes prises peut ainsi être assez compliquée au dos du téléviseur et la télécommande manque au moins d'un clavier physique pour taper certains éléments dans des champs de texte comme sur Netflix par exemple.
  • Points positifs
    • Qualité d'image impeccable
    • Très bonnes performances audio
    • Design très convaincant
    • Interface fluide
  • Points négatifs
    • Télécommande peu pratique
    • Prises difficilement accessibles