Tesla défend son Autopilot dont le nom est accusé d’être trompeur

L'Autopilot nous mentirait-il ?

 

Un sénateur américain estime que l'Autopilot des voitures Tesla a un nom trompeur qui incite de mauvais comportements. Le constructeur a défendu son système d'assistance à la conduite dans une lettre.

« Autopilot » est-il un nom trompeur pour désigner le système d’assistance à la conduite intégré dans les voitures de Tesla ? Pour le sénateur américain Edward Markey, la réponse est oui. Comme le relaie Reuters, il estime en effet que cette appellation peut inciter de mauvaises pratiques, potentiellement dangereuses pour les usages de la route.

Le sénateur dénonce ainsi un « nom intrinsèquement trompeur » et demande à ce que le système Autopilot change de nom et que la stratégie marketing à son égard soit transformée. Il réclame également « la mise en place d’outils de secours pour surveiller les conducteurs afin de s’assurer que personne ne s’endorme au volant ».

Edward Markey fait aussi allusion à des vidéos où l’on voit des conducteurs somnoler à bord de leur Tesla ainsi qu’à des utilisateurs ayant réussi à duper le système en collant une bouteille ou une banane au volant pour lui faire croire qu’ils avaient le contrôle du véhicule.

Tesla répond

C’est par l’intermédiaire d’une lettre que Tesla a réagi à ces déclarations. Le constructeur rappelle avoir intégré, l’année dernière, de nouveaux avertissements pour les feux rouges et les panneaux stop afin de minimiser les risques potentiels dus à l’inattention des conducteurs.

Pour aller plus loin
La Tesla Gigafactory 3

En outre, Tesla écrit aussi que les cas évoqués par le sénateur montrant « une petite poignée de personnes au mauvais comportement abusant grossièrement de l’Autopilot » ne représentent qu’un « tout petit pourcentage de nos clients ». La marque souligne aussi que des révisions ont été apportées sur ses modèles pour faire en sorte qu’une poigne trop molle sur le volant ne permettra pas de conduire la voiture afin d’éviter par exemple que des personnes ivres ne prennent la route. Enfin, l’entreprise affirme que les outils censés duper l’Autopilot ne réussissent à le faire que sur une courte période, le système finissant toujours par découvrir l’imposture.

Contexte tendu

Ces dénonciations interviennent peu de temps après l’ouverture d’une enquête visant l’Autopilot pour savoir si le système est responsable d’un accident mortel intervenu sur une autoroute américaine à la fin du mois de décembre.

En outre, le 25 février prochain, le Conseil national de la sécurité des transports va tenir une audience pour tenter de déterminer la cause d’un accident mortel survenu en 2018 et impliquant une Tesla. Dans le même temps, le constructeur a dû démentir des soucis d’accélération, mais a aussi enregistré un joli quatrième trimestre 2019.

Tesla vient de déployer sa mise à jour de Noël avec de nombreuses nouveautés. Certaines sont utiles, d’autres sont amusantes.
Lire la suite

Les derniers articles

  • Test du Dell XPS 15 2020 : une machine sublime
    8 /10

    Dell

    Test du Dell XPS 15 2020 : une machine sublime

    11 août 202011/08/2020 • 20:00