500 000 Tesla livrées en un an : l’obsession de Musk en passe de devenir réalité

 

Elon Musk ne cesse de le marteler depuis plus d’un an déjà : Tesla parviendra à livrer 500 000 véhicules électriques en un an. Un rêve qui s’approche petit à petit de la réalité au regard des chiffres records du troisième trimestre 2020. Mais la marche est encore grande pour y parvenir.

Si Tesla différencie toujours ses chiffres de livraison et de production dans ses rapports trimestriels, force est de constater qu’Elon Musk a le même objectif en tête : franchir le cap symbolique des 500 000 voitures électriques… livrées ou produites. Un message twitter publié en février 2019 évoquait déjà ce rêve : « Tesla a construit zéro voiture en 2011, il en produira environ 500 000 en 2019 », écrivait le patron de SpaceX.

Un Q3 record

Malgré un millésime 2019 prolifique et prometteur pour la suite, la firme d’outre-Atlantique n’y est pas parvenue. Ce n’est que partie remise. Dans son rapport du second trimestre 2020, le fabricant californien en remettait une couche : « Nous avons la capacité pour dépasser les 500 000 livraisons de véhicules cette année, malgré les récentes interruptions de production » en raison de la pandémie du Covid-19.

L’année 2020 serait-elle finalement la bonne ? Elon Musk va-t-il enfin pouvoir se targuer d’avoir tutoyer ce seuil symbolique ô combien important à ses yeux ? Si les résultats du Q2 ne plaidaient pas en sa faveur, ceux du Q3 redonnent forcément espoir : un nouveau plafond de verre a en effet été brisé avec 145 036 automobiles produites, pour 139 300 livraisons. Mais s’approche-t-on concrètement du cap des 500 000 ? Réponse.

 Q1 2020Q2 2020Q3 2020Total
Production102 67282 272145 036329 980
Livraison88 400 90 650139 300318 350

Certes, Tesla a mis un coup d’accélérateur au cours des trois derniers mois grâce à ses Gigafactory tournant désormais à plein régime. Mais force est de constater que la marche est encore grande pour remplir l’objectif fixé. En trois mois, la multinationale devra en effet assembler 170 020 véhicules, pour 181 650 livraisons, si elle souhaite tutoyer ce fameux cap des 500 000.

Une marche encore trop haute ?

En est-elle capable ? C’est toute la question. M. Musk pousse régulièrement ses équipes à donner le maximum d’elles-mêmes pour remplir des objectifs qui paraissent généralement ambitieux. Et pourtant, Tesla parvient à étonner son monde avec des chiffres toujours plus élevés au fil des mois. Certes, le Q2 a enregistré une baisse — uniquement pour la production –, mais Tesla n’en est pas moins restée rentable dans un contexte économique catastrophique pour le secteur de l’automobile.

Pour Kevin Tynan, analyste auto chez Bloomberg, la tâche s’annonce tout de même compliquée. « Atteindre l’objectif de 500 000 véhicules nécessiterait de livrer 181 000 modèles au Q4. Le niveau de production trimestriel — 145 000 était un record au Q3 — sera difficile à atteindre au cours des treize prochaines semaines », estime-t-il.

Difficile, certes, mais pas impossible. Tesla continue d’optimiser l’ensemble de ces processus, ce qui influe sur sa capacité à livrer plus rapidement ses voitures branchées. « Le stock de véhicules neufs a encore diminué au troisième trimestre, alors que nous continuons à améliorer notre efficacité de livraison », a déclaré Elon Musk.

Si le constructeur n’arrive pas à ses fins cette année, il y a fort à parier que 2021 pourrait davantage lui sourire. Deux nouvelles Gigafactory seront en effet opérationnelles l’an prochain, à commencer par celle d’Austin (Texas), en mai, épaulée par celle de Berlin, dont l’activité devrait débuter en juillet. Une capacité de production augmentée qui lui permettrait de réaliser la lubie d’Elon Musk.

À quelques heures du passage à l’an 2020, le fabricant Tesla est parvenu à livrer ses toutes premières Model 3 sorties de sa Gigafactory de Shanghai. Un moyen pour la multinationale américaine de préparer comme…
Lire la suite

Les derniers articles