Acheter sa Tesla en bitcoin pourrait être bientôt possible

 

Dans un document adressé à la SEC, le gendarme de la Bourse américain, Tesla a déclaré vouloir accepter le bitcoin comme mode de paiement. Et ce dans un avenir proche.

Tesla Model S 2021

La nouvelle Tesla Model S 2021 // Source : Frandroid

La récente modification de la biographie Twitter d’Elon Musk — simplement composée du terme #bitcoin — laissait présager un petit coup de théâtre dans l’univers de la cryptomonnaie. C’est chose faite, puisque l’on apprend que Tesla a investi 1,5 milliard de dollars dans le bitcoin, d’après un document soumis à la SEC, l’organisme fédéral américain de réglementation et de contrôle des marchés financiers.

Tesla : le bitcoin comme mode de paiement

Outre cette annonce certes tonitruante ayant fait s’envoler le cours de la cryptomonnaie au-delà des 44 000 dollars un peu plus tôt dans la journée, c’est bien un autre passage dudit document qui interpelle. Passage selon lequel les consommateurs seront en mesure d’acheter un produit de la marque Tesla, autrement dit une voiture électrique, avec des bitcoins. Voici ce que l’on peut y lire :

Par ailleurs, dans un avenir proche, nous prévoyons de commencer à accepter le bitcoin comme mode de paiement pour nos produits, selon les lois applicables et dans une base limitée pour commencer.

Si le constructeur californien déployait cette solution de paiement dès aujourd’hui, la valeur française d’une Tesla Model 3 (43 800 euros) correspondrait à 1,21 bitcoin (au 8 février à 15h51). Et ce sans prendre en compte le bonus écologique de 7000 euros auquel la compacte branchée est éligible. Avec, son prix chute à 36 800 euros, soit 1,02 bitcoin.

Acheter sa Tesla en bitcoin pourrait être bientôt possible

En France, l’acquisition d’une voiture Tesla en bitcoin sera-t-elle légale ? Dans l’idée, la loi ne s’y oppose pas. D’un point de vue législatif, « en droit français, les cryptomonnaies n’ont pas de statut juridique clair et ne sont pas reconnues comme des instruments financiers. De ce fait, les cryptomonnaies ne sont pour l’heure pas réglementées », indique le site economie.gouv.fr.

« Pas réglementées » ne veut pas dire interdit. Cela signifie qu’aucune règle ne les encadre. L’article L111 – 1 du Code monétaire et financier (CMF) rappelle que « la monnaie de la France est l’euro. C’est donc la seule monnaie ayant cours légal en France ». Et d’ajouter que si « un professionnel peut accepter de se faire payer en cryptomonnaie, rien ne l’empêche non plus de les refuser ».

Joindre le geste à la parole

Le site service-public.fr ajoute : « certains sites marchands acceptent les paiements en monnaie virtuelle (par exemple, le Bitcoin). Elle fonctionne comme une monnaie étrangère avec un cours qui évolue par rapport à l’euro. Ce type de monnaie n’est pas encadré par les autorités. Vous êtes seul responsable de son utilisation ». Le site Coinmap recense d’ailleurs les commerces qui acceptent les bitcoins.

Tâchons de rappeler que Tesla est friand des annonces en grande pompe, sans pour autant les mettre en place avant plusieurs mois, voire plusieurs années. Restons donc prudents sur l’arrivée de cette nouveauté. Aussi, la firme d’outre-Atlantique pourrait ouvrir cette solution à certains pays uniquement afin de tâter le terrain dans un premier temps, et de l’élargir à d’autres marchés dans un second temps.

Cela fait désormais plusieurs mois que nous nous intéressons aux cryptomonnaies. Coinbase et Gdax, Kraken, Bittrex, Binance, CoinFalcon, voici cinq plateformes qui permettent d’acheter, vendre et échanger des cryptomonnaies. Suivez le guide.
Lire la suite

Les derniers articles