OnePlus, Oppo, BBK… Vivo explique n’avoir aucun lien et clame son indépendance

 

Alors qu'il arrive en France et en Europe, Vivo tient à clarifier la situation : il n'a plus aucun lien avec le groupe BBK Electronics et encore moins avec Oppo, OnePlus ou Realme.

Vivo et ses innovations arrivent en France

Vivo arrive en France // Source : Frandroid

Il est communément admis que Vivo, Oppo, OnePlus et Realme appartiennent tous à un énorme groupe chinois appelé BBK Electronics. Or, ce genre d’allégation, laissant entendre que les quatre entreprises profitent d’un socle commun, a souvent engendré des moues désapprobatrices et quelques contestations de la part des représentants des marques citées avec lesquels Frandroid et d’autres médias Tech sont régulièrement en contact.

Pourtant, même la page Wikipedia de BBK laisse planer le doute en évoquant « des smartphones commercialisés sous les marques Oppo, Vivo, Realme et OnePlus ». Une page truffée d’erreurs, nous confie-t-on à demi-mot.

Dans les grandes lignes, chaque marque a toujours clamé haut et fort son indépendance par rapport aux autres, mais aucune n’avait vraiment pris le temps de bien expliquer le rôle de BBK Electronics dans cet organigramme un peu complexe et surtout très flou. Et alors que OnePlus, Oppo et Realme ont déjà officiellement investi le marché européen, c’est au tour de Vivo de se lancer dans cette aventure.

Vivo met les points sur les i

Or, le constructeur profite de cette occasion pour essayer de faire le point sur la situation et apporter plus de transparence. Tout d’abord, nous avons évidemment eu droit à un bout du discours officiel de Vivo :

Vivo est une entreprise indépendante et n’appartient à aucune société mère. Nous investissons dans nos propres ressources R&D et développement produit, et nous ne partageons avec aucune marque le développement des logiciels et du matériel. Nous avons plus de 10 000 personnes qui travaillent dans nos neuf centres de R&D en Asie et aux États-Unis, et nous en sommes très fiers.

Il faut donc comprendre là que Vivo n’est pas sous l’égide d’un conglomérat regroupant plusieurs entreprises. La notion d’indépendance est particulièrement mise en avant. Ce sont toutefois des explications complémentaires qui permettent de clarifier un peu la situation.

Ce qu’il reste de BBK Electronics

Vivo explique ainsi que le groupe BBK Electronics a été créé en 1995 et que celui-ci était constitué de trois divisions appelées « Audio-Vidéo », « Communications » et « Education Electronics ». En 2001, ces fameuses divisions ont fini par devenir trois entreprises distinctes :

  • BBK Communications est devenu Vivo
  • BBK Audio-Vidéo s’est transformé en Oppo
  • BBK Education Electronics opère toujours sous ce nom pour fabriquer des appareils éducatifs

En 2011, Vivo se lance sur le marché des smartphones et a depuis créé neuf centres de recherche et développement qu’il tient à mettre en avant pour marquer sa différence.

Oppo et OnePlus de leur côté

De son côté, Oppo partage un certain nombre de ressources avec OnePlus et on peut voir que les deux marques exploitent souvent les mêmes technologies. Le OnePlus 8T, par exemple, profite d’une charge rapide de 65 W comme l’Oppo Find X2 Pro.

On rappellera par ailleurs que Pete Lau, patron et cofondateur de OnePlus, est aussi devenu vice-président chargé de l’expérience produit au sein du groupe Oplus. BBK détient donc aujourd’hui Oppo, est actionnaire majoritaire de OnePlus, et possède aussi quelques parts de gâteau dans Realme.

Or, Realme tient à rappeler de son côté que ses décisions stratégiques ne sont pas influencées par celles d’Oppo ou OnePlus. Tout cela reste donc un petit peu compliqué, mais au moins y voit-on plus clair.

Du côté de Vivo, rendez-vous est donné le mardi 20 octobre pour découvrir les produits que prépare la marque pour son arrivée en Europe.

Vivo annoncera officiellement son arrivée en Europe dès le mois d’octobre 2020. Pour marquer le coup, le constructeur prépare un smartphone phare.
Lire la suite

Les derniers articles

  • Essai du BMW iX3 : la passe de trois
    7 /10

    BMW

    Essai du BMW iX3 : la passe de trois

    29 novembre 202029/11/2020 • 18:00